in

2400 listes en lice aux élections législatives anticipées en Algérie

علم الجزائر

Rédaction Le 2021-04-28 16:42:58, 2400 listes en lice aux élections législatives anticipées en Algérie



Un st


Publié dans: mercredi 28 avril 2021-16: 42 | Dernière mise à jour: mercredi 28 avril 2021 – 16:42

L’Autorité électorale indépendante en Algérie a annoncé aujourd’hui, mercredi, que le nombre de listes de candidats aux élections législatives anticipées prévues le 12 juin, après la fermeture de la fenêtre de candidature à minuit hier soir, a atteint 2400 listes, dont 1180 listes de partis et 1220 listes indépendantes.

L’autorité a précisé – dans un communiqué aujourd’hui – qu’en ce qui concerne les listes de la communauté algérienne à l’étranger, elle en a atteint 65, dont 61 affiliées à des partis et 4 affiliées à des indépendants, dont deux listes ont été acceptées jusqu’à présent après détermination finale.

L’autorité a déclaré que le nombre de candidats qui se présenteront pour des sièges à l’Assemblée populaire nationale (la chambre basse du parlement) au cours de son neuvième mandat est de 24 214 candidats.

Le communiqué indique qu’il dispose d’un délai de 12 jours pour étudier et finaliser les dossiers avant le début de la campagne électorale, qui doit débuter le 17 mai.

L’Autorité électorale indépendante, représentée par ses coordinateurs dans 58 États et à l’étranger, doit séparer les dossiers de candidature dans un délai maximum du 9 mai.

Il est à noter que le nombre total d’électeurs algériens, après examen des listes électorales, a atteint 24 millions et 490 mille 490 mille 457 électeurs.

What do you think?

21 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

«L’assaillant de Rambouillet a visité l’Assemblée sur invitation de la coalition Al-Karama», affirme la députée Leila Haddad

Dans la loi sur la réconciliation, Macron reconnaît la vérité sur la mort d'un avocat algérien

Dans la loi sur la réconciliation, Macron reconnaît la vérité sur la mort d’un avocat algérien