in

Abdelmadjid Tebboune : Qui est le nouveau président algérien ? | Algérie Actualités

Abdelmadjid Tebboune : Qui est le nouveau président algérien ?  |  Algérie Actualités

Le 2019-12-13 09:00:00, Abdelmadjid Tebboune : Qui est le nouveau président algérien ? | Algérie Actualités

L’ancien Premier ministre et allié de Bouteflika fait son retour, mais son élection est rejetée par le mouvement de protestation cherchant la sortie de la vieille garde.

L’ancien Premier ministre Abdelmadjid Tebboune a été élu nouveau président de l’Algérie à l’issue d’une élection controversée dénoncée par le mouvement de protestation du pays.

L’homme de 74 ans est arrivé premier dans la course présidentielle de cinq hommes, recueillant 58,15% des voix jeudi, selon les résultats officiels. Le taux de participation s’élevait à un peu plus de 41 pour cent.

Au cours de sa carrière politique de quatre décennies, Tebboune a occupé plusieurs postes officiels, dont le poste de Premier ministre sous l’administration de l’ancien président de longue date Abdelaziz Bouteflika, qui a été contraint de démissionner en avril face à des mois de manifestations.

Son mandat de Premier ministre, qui a débuté en mai 2017, a pris fin brutalement après moins de quatre mois, apparemment en raison de sa prétendue tentative de se présenter comme le successeur de Bouteflika lors d’une rencontre avec son homologue français, Edouard Philippe, à Paris quelques jours avant son élection. congédiement.

Des concessions aux manifestants ?

L’élection de Tebboune intervient à un moment critique pour le pays d’Afrique du Nord, qui a été secoué par neuf mois de manifestations à l’échelle nationale, d’abord contre les projets de Bouteflika en difficulté de prolonger son règne de 20 ans, puis en cherchant à balayer tous les vestiges d’une décision élite qui a longtemps dominé la politique du pays.

  • Ministre délégué aux collectivités locales juin 1991-février 1992
  • Ministre de la communication et de la culture 1999 décembre 1999 – juin 2000
  • Ministre délégué aux collectivités locales juin 2000 – mai 2001
  • Ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme Septembre 2012 – Mai 2017
  • Ministre du commerce Janvier 2017 – Mai 2017
  • Premier ministre mai 2017 – août 2017

Pourtant, Tebboune, proche du puissant chef de l’armée, le général Ahmed Gaid Salah, a cherché ces derniers mois à prendre ses distances avec ce qu’il a qualifié de « gang ».

Son mépris pour les oligarques de l’entourage de Bouteflika – des hommes d’affaires qui ont obtenu des contrats publics lucratifs – lui a valu les éloges de certains Algériens.

Zine Labidine Ghebouli, politologue, a déclaré que si Tebboune était indéniablement un « produit du système algérien », il devrait néanmoins faire d’importantes concessions pour apaiser le mouvement sans leader, connu sous le nom de Hirak.

« Je pense qu’il répondra à la plupart des demandes des manifestants, y compris la libération des prisonniers politiques, garantissant la liberté d’expression et même la liberté de la presse », a déclaré Ghebouli à Al Jazeera.

« [These concessions] Cependant, il est peu probable que cela ait un impact sur le rôle de l’armée dans les décisions politiques – ce sera une ligne rouge. »

Dans ses premiers commentaires publics depuis sa victoire, Tebboune a déclaré vendredi qu’il allait « tendre la main » au mouvement de contestation « pour un dialogue pour construire une nouvelle Algérie ».

S’exprimant lors d’une conférence de presse, il a également déclaré qu’il lancerait des « consultations » sur l’élaboration d’une nouvelle constitution qui serait soumise aux électeurs lors d’un référendum et a également promis d’introduire des réformes pour réduire les dépenses d’importation.

Ses commentaires sont intervenus alors que des milliers de manifestants sont de nouveau descendus dans la rue vendredi, rejetant le résultat d’une élection qu’ils qualifiaient de « mascarade » en raison des liens des cinq candidats avec la vieille garde et réitérant leurs demandes de départ de l’ensemble de la classe politique. établissement.

Pendant ce temps, des images publiées sur les réseaux sociaux montraient plusieurs manifestants reniflant de la farine, une allusion à l’arrestation en mai de l’un des fils de Tebboune dans une affaire de trafic d’influence impliquant plusieurs hauts fonctionnaires pris dans un scandale de trafic de cocaïne.

Les partisans de Tebboune affirment que la détention provisoire du fils du président élu est une raison suffisante pour croire en son attachement à l’indépendance de la justice.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Abba Kyari

31 avocats du Nord se portent volontaires pour défendre Kyari contre le FBI

Le chef du gouvernement d'union nationale libyen présente ses condoléances à l'Algérie pour les victimes de l'incendie

Le chef du gouvernement d’union nationale libyen présente ses condoléances à l’Algérie pour les victimes de l’incendie