in

Algérie: des milliers de personnes se rassemblent pour l’anniversaire du mouvement de protestation | Nouvelles de l’Algérie

Algérie: des milliers de personnes se rassemblent pour l'anniversaire du mouvement de protestation |  Nouvelles de l'Algérie

Le 2021-02-16 09:00:00, Algérie: des milliers de personnes se rassemblent pour l’anniversaire du mouvement de protestation | Nouvelles de l’Algérie

Des milliers de personnes descendent dans les rues de Kherrata pour protester contre le gouvernement du président Abdelmadjid Tebboune.

Des milliers de personnes se sont rassemblées dans la ville de Kherrata, dans l’est de l’Algérie, pour commémorer le début des manifestations contre l’ancien président de longue date Abdelaziz Bouteflika il y a deux ans.

Défiant les restrictions de coronavirus, les manifestants à Kherrata, située à environ 300 km à l’est de la capitale Alger, ont crié mardi des slogans contre la classe politique du pays et les puissants militaires.

Ils scandaient «un État civil, pas un État militaire» et «le gang doit partir» en brandissant des drapeaux berbères et algériens.

#Kherrata ce mardi 16 février célébrant l’an 2 du #Hirak. Pr rappel, 1 des 1ers rassemblements s’était tenu il y a 2 ans, le mardi 16/02/2019, ici même à # Béjaïa. Puis à #Alger et d’autres villes le 22/02/2019. Marches ininterrompues jusqu’au covid.
Crédit photo: @inter_lignes pic.twitter.com/Iq8UOvM4O0

– Moncef Ait-Kaci (منصف آيت قاسي) (@Moncefaitkaci) 16 février 2021

Traduction: Kherrata, ce mardi 16 février, fête les deux ans du #Hirak. Pour rappel, l’un des premiers rassemblements s’est tenu ici il y a deux ans, le mardi 16/02/2019, ici à # Bejaïa [province]. Puis vers #Alger et autres villes le 22/02/2019. [The marches were] ininterrompu jusqu’au COVID [pandemic].

Certains des manifestants sont arrivés d’autres provinces pour participer au rassemblement de mardi à Kherrata où les premières manifestations contre Bouteflika ont eu lieu le 16 février 2019.

Le 22 février de cette année-là, des dizaines de milliers de manifestants ont défilé dans les villes du pays pour exiger le départ de l’octogénaire et plus tard une refonte radicale du système au pouvoir qui était en place depuis l’indépendance de l’Algérie de la France en 1962.

«Nous sommes venus pour faire revivre le Hirak qui a été arrêté pour des raisons de santé. Ils ne nous ont pas arrêtés. Nous nous sommes arrêtés parce que nous nous soucions de notre peuple. Aujourd’hui, le coronavirus est terminé et nous allons récupérer le Hirak », a déclaré Nassima, un manifestant, cité par l’agence de presse Reuters.

Les rassemblements se sont interrompus en mars de l’année dernière lorsque la pandémie de coronavirus a atteint le pays d’Afrique du Nord.

ماهرات سليمة حاشدة في خراطة إحتفالا بالذكرى الثانية للحراك pic.twitter.com/vtEvZN9Tth

– Madjeda Zouine (@ magdita88) 16 février 2021

Traduction: Manifestations de masse à Kherrata pour célébrer le deuxième anniversaire du Hirak.

Mais des manifestations ont de nouveau été observées ces dernières semaines, en particulier dans la région traditionnellement agitée de Kabylie.

Ces derniers jours, le président Abdelmadjid Tebboune, élu en décembre 2019, s’est entretenu avec des chefs de partis politiques, au cours desquels il a évoqué la possibilité de dissoudre le parlement et de tenir des élections anticipées, selon des responsables politiques.

Cette décision pourrait viser à apaiser le mouvement de protestation Hirak qui critique Tebboune pour son appartenance à l’ancien régime de Bouteflika.

Il était Premier ministre sous Bouteflika mais a été limogé après trois mois de mandat.

Bien que le mouvement de protestation n’ait pas de leadership clair, ses partisans ont discuté à plusieurs reprises en ligne de la manière de raviver sa présence dans les rues en tant que force active pour faire pression pour le changement.

«C’est un processus révolutionnaire pour un objectif très précis, qui est le départ du régime, de tout le régime avec toutes ses composantes», a déclaré Hamid, un manifestant.

Des manifestations ont de nouveau été observées ces dernières semaines, en particulier dans la région traditionnellement agitée de Kabylie [AFP]

What do you think?

22 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Algérie ... des peines de prison contre d'anciens hauts fonctionnaires, dont le Premier ministre Ouyahia - Erm News

Algérie … des peines de prison contre d’anciens hauts fonctionnaires, dont le Premier ministre Ouyahia – Erm News

Sassi rejoint Zamalek après son retour de Tunisie et avant de se rendre en Algérie

Sassi rejoint Zamalek après son retour de Tunisie et avant de se rendre en Algérie