in

Algérie et Maroc : Intellectuels et militants lancent un « appel à la raison » et appellent à une solution à la crise entre les deux pays

Le Maroc "regrette" la décision "injustifiée" de l'Algérie de couper les ponts

Actuexpress.net Le 2021-09-04 20:42:27, Algérie et Maroc : Intellectuels et militants lancent un « appel à la raison » et appellent à une solution à la crise entre les deux pays

Il ya 1 heure

Tebboune et Mohamed VIcommenter la photo,

Les relations entre le Maroc et l’Algérie se sont tendues ces derniers mois

Plus de deux cents intellectuels et universitaires algériens et marocains ont dénoncé la récente détérioration des relations entre les deux pays.

Des intellectuels et des militants de la société civile ont réclamé dans une pétition ce qu’ils ont appelé « un retour à la raison », avertissant que « la situation actuelle peut conduire à une confrontation anormale qui entre en conflit avec les intérêts des deux peuples et de la région ».

L’Algérie a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc à la fin du mois dernier, accusant Rabat d’avoir commis des « actes d’hostilité ».

Le Maroc a qualifié cette décision d’injustifiée et d’illogique, et a déclaré que la décision avait été prise sur la base de « prétextes faux et même absurdes ».

Les relations entre les deux voisins sont tendues depuis des décennies, notamment en ce qui concerne la question du contrôle de la région du Sahara occidental, l’Algérie soutenant le Front Polisario, qui revendique l’indépendance du Sahara occidental vis-à-vis du Maroc.

La récente décision de l’Algérie de rompre les relations a été précédée de tensions entre les deux pays.

Le 19 août, le gouvernement algérien a annoncé qu’il allait revoir ses relations avec le Maroc, après avoir accusé Rabat d’avoir mené des actes d’hostilité.

Dans un communiqué, elle a indiqué qu’elle intensifierait la surveillance sécuritaire à ses frontières occidentales.

L’Algérie accuse le Maroc, affirmant qu’il soutient le « Mouvement pour l’autodétermination en Kabylie » – un mouvement séparatiste dans la région du nord-est de la Kabylie que l’Algérie qualifie de « terroriste ».

Le gouvernement algérien a accusé le mouvement et le groupe d’opposition « Rashad » d’avoir déclenché les incendies de forêt dévastateurs au début du mois d’août.

En juillet, le roi du Maroc Mohammed VI a exprimé ses regrets face aux tensions et a appelé son homologue algérien, le président Abdelmadjid Tebboune, à « faire preuve de sagesse et à travailler de concert pour développer les relations » entre les deux pays voisins.

Rabat avait rompu les relations diplomatiques avec l’Algérie en 1976 pendant plusieurs années, après que l’Algérie eut reconnu la République arabe sahraouie démocratique, proclamée par le Front Polisario.

La frontière entre les deux pays est officiellement fermée depuis 1994.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0

ECP lance un nouveau rapport AES Congo-Brazzaville 2022

Atiku Abubakar

APC est la plus grosse erreur du Nigeria -Atiku