in

ALGERIE: La wilaya de Tizi Ouzou lance un projet d’eau potable de 74 M €

ALGERIA: The wilaya of Tizi Ouzou launches a €74m drinking water project © Radovan1/Shutterstock

Le 2021-02-22 09:00:00, ALGERIE: La wilaya de Tizi Ouzou lance un projet d’eau potable de 74 M €

La wilaya de Tizi Ouzou, comme les 57 autres wilayas d’Algérie, souffre d’un stress hydrique important. Pour pallier le manque d’eau dans cette partie du pays, les autorités de Tizi Ouzou envisagent de réhabiliter l’ensemble des bornes fontaines, soit environ 250 unités. Le directeur de l’hydraulique de la wilaya, Mokrane Djouder, souligne que de nouveaux collecteurs d’eau de source seront également installés.

Après les travaux, Tizi Ouzou, située dans la partie centre-nord de l’Algérie, devrait disposer d’environ 400 bornes fontaines, améliorant ainsi l’approvisionnement en eau potable. La mise en œuvre de ce projet nécessitera un investissement de 800 millions de dirhams marocains, soit environ 74,2 millions d’euros.

Le barrage de Taksebt est la principale source d’approvisionnement en eau potable de Tizi Ouzou, ainsi que des wilayas d’Alger et de Boumerdès. Mais depuis quelques mois, les transferts d’eau ont été réduits en raison de la baisse du niveau d’eau du barrage, soit de 80% selon l’Agence nationale des barrages et des transferts (ANBT). Le réservoir d’eau, situé sur les rivières Taxuxt et Aït Aïssi à Tizi Ouzou, a actuellement une capacité de stockage de 29 millions de m3 d’eau, avec un taux de remplissage qui est actuellement de 17% contre 181 millions de m3 à sa mise en service.

Outre l’exploitation des eaux souterraines, la direction hydraulique de Tizi Ouzou prévoit de collecter eau de pluie et le ramener au barrage de Taksebt. Selon le directeur de l’institution, la collecte des eaux pluviales de Mokrane Djouder pourrait garantir la disponibilité de l’eau tout au long de l’année. L’Algérie est à 95% une terre aride et à 80% désertique, selon ISI Water, un fournisseur américain d’équipements de traitement des eaux, de services d’ingénierie et de conseil.

D’autres pays d’Afrique du Nord explorent déjà cette voie, notamment Maroc.

Inès Magoum

What do you think?

26 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Les gouverneurs rejettent le décret exécutif de Buhari

Ministre algérien de la Communication: 100 sites sécurisés en Algérie avant l'été prochain

Ministre algérien de la Communication: les partis étrangers utilisent le nouveau mouvement comme moyen dans leur guerre contre l’Algérie