in

Algérie : les « actions hostiles » du Maroc nécessitent une révision des relations entre les deux pays

Algérie : les "actions hostiles" du Maroc nécessitent une révision des relations entre les deux pays

Rédaction Le 2021-08-19 02:02:59, Algérie : les « actions hostiles » du Maroc nécessitent une révision des relations entre les deux pays

19 août 2021, 00:01 GMT

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune

Image publiée, Getty Images

commenter la photo,

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune

Le gouvernement algérien a annoncé qu’il allait revoir ses relations avec le Maroc voisin après avoir accusé Rabat d’actes hostiles.

Dans un communiqué, elle a indiqué qu’elle intensifierait la surveillance sécuritaire à ses frontières occidentales.

L’Algérie accuse le Maroc de son soutien présumé au « Mouvement pour l’autodétermination en Kabylie » – un mouvement séparatiste kabyle que l’Algérie qualifie de « terroriste ».

Le gouvernement algérien a accusé le mouvement et le groupe d’opposition « Rashad » d’avoir déclenché les incendies dévastateurs du début du mois.

La police algérienne a arrêté des dizaines de personnes soupçonnées d’être impliquées dans un incendie criminel et le meurtre d’un homme faussement accusé d’avoir mis le feu.

Au moins 90 personnes, dont 33 soldats, ont été tuées dans des incendies de forêt qui ont éclaté au milieu d’une grave vague de chaleur le 9 août dans certaines parties du nord de l’Algérie.

La décision de revoir les relations avec Rabat est intervenue lors d’une réunion extraordinaire du Conseil de sécurité en Algérie, présidée par le président Abdelmadjid Tebboune, et consacrée à l’évaluation de la situation après les incendies.

Tebboune a déclaré que la plupart des incendies ont été causés par des actions « criminelles » à l’origine.

L’agence de presse AFP a cité la déclaration de la présidence selon laquelle « les actions hostiles continues menées par le Maroc contre l’Algérie ont nécessité une révision des relations entre les deux pays ». La déclaration n’expliquait pas ce que cela pouvait signifier.

Le communiqué ajoute qu’il y aura également une « intensification des contrôles de sécurité aux frontières occidentales » avec le Maroc. La frontière entre l’Algérie et le Maroc est fermée depuis 1994.

Les autorités algériennes de sécurité ont déclaré que les enquêtes avaient révélé qu’un « réseau criminel classé comme organisation terroriste » était à l’origine des incendies, selon « les aveux des membres arrêtés », selon l’Agence France-Presse.

Les autorités algériennes pointent du doigt les incendies du mouvement indépendantiste de la région de Kabylie à majorité berbère, qui s’étend le long de la côte méditerranéenne à l’est de la capitale, Alger.

Les autorités accusent le mouvement d’être impliqué dans le meurtre d’un homme qui, selon eux, a été faussement accusé d’avoir mis le feu, les assaillants ayant également mis le feu à la victime.

Les autorités ont arrêté 61 personnes en lien avec l’incident. La télévision algérienne a diffusé des aveux qui, selon elle, provenaient de membres du mouvement qui ont confirmé leur implication dans l’incident.

« Le Conseil suprême de sécurité a décidé (…) d’intensifier les efforts des services de sécurité pour arrêter les personnes restantes impliquées dans les deux crimes, ainsi que tous les membres des deux mouvements terroristes qui menacent la sécurité publique et l’unité nationale », indique le communiqué de la présidence. mentionné.

Le communiqué ajoute que l’Algérie vise à « éliminer totalement les deux mouvements, en particulier le mouvement de libération qui reçoit le soutien et l’assistance de partis étrangers… le Maroc et l’entité sioniste », en référence à Israël.

Reuters a tenté de contacter les ministères des Affaires étrangères marocain et israélien, mais a déclaré qu’aucun d’eux n’était prêt à commenter immédiatement les accusations de l’Algérie.

Crédit photo, Reuters

commenter la photo,

Des citoyens participent à l’extinction des incendies en Algérie

L’Algérie ne reconnaît pas Israël et ne le désigne dans les déclarations officielles que comme l’entité sioniste. Israël a annoncé plus tôt ce mois-ci qu’il était en train d’établir des relations diplomatiques complètes avec le Maroc.

Le Mouvement de libération, basé à Paris, a déclaré à l’AFP rejeter ces accusations.

L’Algérie a désigné le Mouvement pour l’autodétermination en Kabylie et au Rashad comme « organisations terroristes » en mai.

Le mois dernier, l’Algérie a rappelé son ambassadeur au Maroc pour des consultations. Cette décision est intervenue après que l’envoyé du Maroc aux Nations Unies, Omar Hilal, a exprimé son soutien à l’autodétermination de la région algérienne de Kabylie.

Les relations entre l’Algérie et Rabat ont toujours été tendues au cours des dernières décennies, notamment en ce qui concerne la question controversée du Sahara occidental. Le Maroc considère l’ancienne colonie espagnole comme faisant partie intégrante du royaume, tandis que l’Algérie soutient le mouvement Polisario qui y cherche son indépendance.

Le roi Mohammed VI a appelé dans un discours prononcé en juillet à améliorer les relations avec l’Algérie et à ouvrir ses frontières longtemps fermées.

Reuters a indiqué que Rabat avait proposé d’envoyer de l’aide pour lutter contre les incendies en Algérie, mais cette dernière n’a donné aucune réponse publique à cela.

Les incendies en Algérie ont brûlé des dizaines de milliers d’hectares de forêt. Et les services de secours ont annoncé, mercredi, que tous les incendies étaient éteints. Les critiques disent que les autorités ne se sont pas préparées aux incendies.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Minister of Information and Culture, Lai Mohammed

Taliban : Pourquoi le Nigeria ne peut pas aller vers l’Afghanistan – Lai Mohammed

مدينة طبرقة التونسية

« Journées du tourisme halal » en Tunisie… Le terrorisme « fraternel » dans une nouvelle robe