in

Après l’acceptation d’Israël en tant que membre observateur, l’Algérie met en garde contre des actions qui pourraient conduire à la division de l’Union africaine | L’actualité de l’Algérie

La crise du barrage de la Renaissance... L'Algérie retrouvera-t-elle son lustre diplomatique ?  |  Algérie

Actuexpress.net Le 2021-08-09 14:22:30, Après l’acceptation d’Israël en tant que membre observateur, l’Algérie met en garde contre des actions qui pourraient conduire à la division de l’Union africaine | L’actualité de l’Algérie

08/09/2021-|Dernière mise à jour : 08/09/202103:23 PM (La Mecque)

Le ministre algérien des Affaires étrangères Ramtane Lamamra a mis en garde contre des actions qui pourraient conduire à la division de l’Union africaine, après avoir annoncé l’adhésion d’Israël à l’organisation continentale en tant que membre observateur.

Lamamra a parlé – dans une déclaration à un journal local – de ce qu’il a décrit comme l’intransigeance et l’insistance du président de la Commission de l’Union africaine concernant l’acceptation de l’adhésion d’Israël en tant qu’observateur.

Il a souligné la poursuite de la coordination entre son pays et 6 autres pays, dont l’Egypte, la Libye et la Tunisie, qui rejettent la démarche de l’Union africaine.

Jeudi dernier, Israël a annoncé son adhésion à cette union en tant que membre observateur, une décision qui a déclenché une vague de condamnation parmi l’Autorité palestinienne et les factions palestiniennes.

Sept pays arabes, à savoir l’Algérie, l’Égypte, les Comores, la Tunisie, Djibouti, la Mauritanie et la Libye, avaient informé l’Union africaine de leur objection à sa décision d’accorder à Israël le statut d’observateur au sein de l’organisation continentale, position avec laquelle 5 autres pays arabes et le La Ligue arabe était solidaire, selon les médias arabes mardi.

Le 22 juillet, le ministère israélien des Affaires étrangères a annoncé que « l’ambassadeur d’Israël en Éthiopie, Admasu Al-Ali, a présenté ses lettres de créance en tant que membre observateur auprès de l’Union africaine », sans préciser le contexte de cette évolution.

Sur 22 pays arabes, seuls 6 ont déclaré des relations officielles avec Israël, à savoir l’Egypte, la Jordanie, les Emirats Arabes Unis, Bahreïn, le Soudan et le Maroc.

Les relations entre les pays africains et Tel-Aviv sont tendues depuis les années 1960, sur fond de déclenchement des mouvements de libération nationale de l’occupation sur le continent africain et de l’escalade du conflit arabo-israélien.

Plus tard, les guerres israéliennes avec les pays arabes, en 1967 et 1973, ont incité les pays d’Afrique subsaharienne à rompre leurs relations avec Israël.

Au cours des années suivantes, Tel-Aviv a déployé des efforts intensifs pour améliorer ses relations avec les pays africains, et a même pu tisser des liens étroits avec certaines capitales.

Plus de politique

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
African Energy Chamber

Promotion de l’Agenda panafricain de l’énergie : SE le Ministre Bruno Jean Richard Itoua de la République du Congo réitère son soutien à la Semaine africaine de l’énergie au Cap | The Guardian Nigeria Nouvelles

Halliburton remet une subvention logicielle majeure à trois universités algériennes

Halliburton remet une subvention logicielle majeure à trois universités algériennes