in

« Croissance de 25% des importations de bananes de l’Algérie, mais les résultats sont mitigés »

"Croissance de 25% des importations de bananes de l'Algérie, mais les résultats sont mitigés"

Le 2020-12-07 09:00:00, « Croissance de 25% des importations de bananes de l’Algérie, mais les résultats sont mitigés »

« A quelques semaines de la fin de l’année, on peut déjà dire que 2020, malgré les problèmes liés à la crise des coronavirus, sera marquée par une nouvelle augmentation des importations de bananes en Algérie », rapporte Michel Marchetto de la société Alpex. L’entreprise française est spécialisée dans l’exportation de fruits et légumes frais et exporte beaucoup vers l’Algérie. La banane verte est également l’un de ses produits phares.

Une augmentation de volume favorisée par deux facteurs
Le volume de bananes importées par l’Algérie a augmenté d’environ 25% (jusqu’à la semaine 45). «Pour 2020, le volume total est estimé à 301 000 tonnes, contre 241 000 tonnes en 2019», précise Michel. «Cette augmentation de volume a été largement tirée par deux facteurs. Premièrement, le prix FOB moyen est en chute libre en Equateur. Pour 2020, le prix moyen est estimé à 7,80 $ par colis, alors qu’en 2019, il était encore de 10 $. Deuxièmement, il y a aussi la guerre commerciale menée par les quelques opérateurs capables d’importer des expéditions complètes. La plupart des importateurs sont plus petits. Ils importent dans des conteneurs », dit-il.

«Tout comme les prix FOB, les prix de vente en Algérie ont également fortement baissé. Bien que ce soit une bonne nouvelle pour les consommateurs, ce n’est pas aussi bon pour les opérateurs du secteur. En fait, de nombreux importateurs ont connu une très mauvaise année en raison de la situation chaotique en Algérie. L’offre excédentaire, liée aux importations excessives par bateau, a la plupart du temps fait des ravages sur le marché, permettant à peine aux opérateurs de réaliser des bénéfices. « 

Michel dit que la guerre commerciale est en cours tout au long de l’année, car les exportateurs équatoriens ont eu des volumes supplémentaires cette année et les marchés internationaux n’ont pas réagi. «Cette guerre des prix sans précédent affaiblit tous les opérateurs depuis des mois. Rien ne nous amène à nous attendre à une réelle amélioration dans les semaines à venir.


Michel Marchetto

Une année de progrès
En tout cas, Michel souligne que malgré ce contexte difficile, Alpex a connu une nouvelle année de développement positif. «Cela vaut bien sûr pour les bananes, avec plus de 1000 conteneurs exportés contre 770 en 2019, mais aussi pour les pommes et autres produits que nous exportons (Epices, Légumineuses, Fruits Secs, Noix, Graines), avec une croissance de 39% en termes de chiffre d’affaires par rapport à 2019. »

«En plus des produits traditionnels avec lesquels nous travaillons depuis plusieurs années, comme les haricots blancs, les lentilles, les pois chiches, les pois cassés, les abricots secs, les raisins secs, le gingembre, la casse, etc., nous avons exporté cette année de nouveaux produits, tels que piment, poivre noir, noix de coco déshydratée et ail granulé. Les résultats sont satisfaisants et pour nous il est évident que nous ne faisons que «commencer». En effet, parallèlement à notre développement commercial sur d’autres marchés maghrébins, comme le Maroc ou la Tunisie, le développement de ces gammes reste une priorité pour nous.

Pour plus d’informations:
Michel Marchetto
Alpex
19 Rue Gaston Castel
13016 Marseille, France
www.export-alpex.com
contact@export-alpex.com

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0

La Tunisie tente de sauver sa saison avec le tourisme russe

Ify-Onwuemene

Ify Onwuemene, star de Nollywood, décède d’un cancer