in

Déception en Algérie avec les premières élections législatives après Bouteflika

"واشنطن بوست": خيبة أمل في الجزائر مع أول انتخابات تشريعية بعد بوتفليقة

Rédaction Le 2021-06-13 11:38:00, Déception en Algérie avec les premières élections législatives après Bouteflika


"Washington Post": Déception en Algérie avec les premières élections législatives après Bouteflika

Publié: 13 juin 2021 9:38 GMT

Date de mise à jour : 13 juin 2021 à 10h05 GMT

Le journal américain « Washington Post » a estimé dans un rapport que de nombreux citoyens en Algérie « préféraient ne pas participer » aux premières élections législatives du pays, depuis une vague

Source : Mohamed Tharwat – Erm News

Le journal américain « Washington Post » a estimé dans un rapport que de nombreux citoyens en Algérie « préféraient ne pas participer » aux premières élections législatives du pays, depuis la vague de manifestations qui a éclaté en 2019 et a conduit au renversement d’Abdelaziz Bouteflika.

Le journal a souligné un état de profonde division qui prévaut dans la société algérienne, à propos des élections législatives qui ont été organisées hier, samedi, à la lumière des sévères restrictions aux libertés.

Le journal a déclaré : « Les opinions divergentes étaient très claires lors des premières élections législatives en Algérie depuis la fin du règne du président Abdelaziz Bouteflika. Après que les Algériens ont marché côte à côte il y a deux ans, ils sont maintenant divisés sur le point à partir duquel l’État devrait procéder.

2021-06-1-93

Le journal a ajouté : « Certains voient les élections comme un moyen de maintenir l’activité politique en vie, tandis que d’autres ont décidé de boycotter le vote, et voient que les élections ne sont rien de plus qu’un canular, et n’aboutiront en rien à changer la vieille garde ou à s’adresser. les graves crises économiques résultant de la baisse des revenus énergétiques du pays, tandis que d’autres étaient frustrées ; Car ils n’ont vu aucun changement depuis que le mouvement a réussi à renverser Bouteflika après 20 ans au pouvoir.

Le journal a cité un analyste algérien, qui a refusé d’être identifié, disant : « Il y a un état d’indifférence… Les Algériens ne se soucient pas beaucoup des élections, et ils voient que le Parlement est inutile ».

2021-06-2-17

Le « Washington Post » a indiqué que les manifestations ont repris dans quelques régions d’Algérie au cours de la période récente, mais les autorités ont lancé des campagnes d’arrestation massives ces dernières semaines, et parmi les détenus figuraient des militants et des journalistes.

Le journal a cité une femme algérienne de 48 ans, Sabah, qui avait déjà participé aux manifestations en 2019, disant : « J’avais trop peur de quitter ma maison au cours des trois derniers vendredis. Il y a des arrestations arbitraires.. Nous sommes très déçu, et nous ne le sommes plus. Nous sommes capables de faire la différence entre ceux en qui nous pouvons croire et ceux qui ne le méritent pas, c’est la même vieille chanson malgré quelques changements depuis 2019. »

De son côté, Maryam Saidani, qui a participé aux manifestations de 2019 et brigue actuellement un siège au parlement pour le Parti Nouvelle Génération, a déclaré que « ne pas participer aux élections ouvre la porte à un retour à la même vieille classe politique, qui contribué à la ruine du système politique algérien.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Samuel Omoyefa

L’église primitive de TB Joshua construite avec des planches, les fidèles étaient assis sur des nattes – ex-chauffeur du défunt clerc

وليد سليمان يغيب عن مران الأهلي الجماعي قبل رحلة تونس

Walid Suleiman rate l’entraînement collectif d’Al-Ahly avant le déplacement en Tunisie