in

Défiant le froid et le jeûne, des milliers de personnes manifestent en Algérie pour exiger la libération des prisonniers d’opinion

Défiant le froid et le jeûne, des milliers de personnes manifestent en Algérie pour exiger la libération des prisonniers d'opinion

Actuexpress Le 2021-04-17 02:11:00, Défiant le froid et le jeûne, des milliers de personnes manifestent en Algérie pour exiger la libération des prisonniers d’opinion

Publié: 17 avril 2021 0:11 GMT

Date de mise à jour: 17 avril 2021 5:00 GMT

Des milliers de personnes ont manifesté vendredi à Alger, défiant le froid et le jeûne du Ramadan, pour exiger la libération de militants du mouvement populaire anti-régime récemment arrêtés, selon un journaliste de l’AFP.

Et comme tous les vendredis depuis fin février, un premier convoi a défilé de la rue Didoush Murad, artère principale du centre de la capitale, vers la poste principale, devenue un point de rassemblement symbolique pour les manifestants. D’autres foules les ont rejoints après la prière du vendredi, en particulier des quartiers populaires de Bab El-Wad et de Belouizdad.

Lors de leur rassemblement hebdomadaire, les manifestants ont défilé derrière une banderole qui disait: «La liberté pour tous les prisonniers d’opinion, une manifestation pacifique n’est pas un crime», portant des parapluies et des photos de détenus, et ils ont marché tranquillement dans les rues du centre-ville, malgré l’amertume froid, pluie et jeûne pendant le mois de Ramadan, qui a débuté mardi.

2021-04-706

Les manifestants ont particulièrement mis en lumière 23 militants arrêtés lors du rassemblement du Hirak le 3 avril à Alger. Les détenus se trouvent à la prison d’El Harrach dans la capitale, Algérie, et ont entamé leur grève de la faim le 7 avril, selon le «Comité national pour la libération des détenus».

Les jeunes ont été arrêtés lors d’une marche pour le mouvement de protestation dans la capitale, et ils sont accusés de «porter atteinte à l’intégrité de la patrie et du rassemblement non armé».

2021-04-707

Huit organisations algériennes de défense des droits humains ont exprimé, dans une lettre ouverte jeudi, leur inquiétude face à la détérioration de l’état de santé des 23 jeunes arrêtés en lien avec le mouvement de contestation.

Un an après l’arrêt des manifestations en raison de la propagation de Corona, les militants du mouvement sont revenus dans la rue depuis le 22 février, à l’occasion du deuxième anniversaire de leur lancement pour réclamer le démantèlement du «régime» au pouvoir depuis l’indépendance de l’Algérie en 1962.

Les étudiants manifestent tous les mardis et des manifestations publiques ont lieu tous les vendredis.

2021-04-708

De petits groupes d’activistes tentent de manifester samedi, mais la police les disperse souvent rapidement.

Les autorités accusent le mouvement d’être infiltré par des militants islamiques, et les héritiers du Front islamique du salut (dissous en 1992), considèrent qu’ils cherchent à entraîner les manifestations dans la violence.

Une quarantaine de personnes arrêtées dans le cadre du mouvement ont été libérées en février, selon une amnistie émise par le président Abdel Majid Tebboune.

What do you think?

26 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Congo-Brazzaville: la SNPC signe un accord avec CGG pour une enquête aéroportée

L’Algérie signe des mémorandums d’accord avec Eni, Total et Occidental Petroleum

La culture du sable en Tunisie ... résiste aux pénuries d'eau et aux tentations des villages côtiers

La culture du sable en Tunisie … résiste aux pénuries d’eau et aux tentations des villages côtiers