in

Des élections anticipées brisent les rangs de la Fraternité algérienne | Sabre Bledi

Des élections anticipées brisent les rangs de la Fraternité algérienne |  Sabre Bledi

Actuexpress Le 2021-03-27 19:22:30, Des élections anticipées brisent les rangs de la Fraternité algérienne | Sabre Bledi

Algérie- Les répercussions des élections législatives anticipées frappent toujours le camp de la Fraternité en Algérie, suggérant que son entrée se fera avec des ailes incompatibles entre ceux qui sont identiques à l’agenda de l’autorité dans l’espoir d’établir un nouveau partenariat politique, et ceux qui doutent de l’autorité des intentions qui n’hésitent pas à annoncer à nouveau la carte des tranchées dans les rangs du mouvement.

Le chef de la Société des Frères du Mouvement pour la Paix (HAMS), Abdel-Razzaq Maqri, a menacé de revenir dans les rangs du mouvement populaire en raison de signes de parti pris du pouvoir en faveur d’un certain courant politique lors des élections législatives anticipées prévues pour la Le 12 juin prochain, un message qui portait les plus grandes inquiétudes des partis de la Fraternité de subir une défaite électorale lors des élections susmentionnées.

Maqri a justifié sa menace par ce qu’il a appelé les «violations et violations» que le Hamas a enregistrées lors de la préparation des élections susmentionnées, car l’ingérence et la partialité de l’administration dans la formation des listes d’indépendants devraient entrer fortement pendant la course, à la lumière des Le pari de l’autorité sur la société civile pour en être un partenaire politique sur la scène.

Depuis l’annonce de la création du bloc d’associations, d’organisations et d’organismes civils «Nidaa Al Watan» fidèles à l’autorité, le mouvement Hamas a intensifié ses avertissements pour convertir le bloc en parti du président de la République, ou pour le soutenir. aux élections, dans une reproduction de l’expérience vécue par l’Algérie au milieu des années 90 du siècle dernier, lorsque l’autorité a été baptisée. À la formation de l’Assemblée nationale démocratique en 1996, et elle a remporté la majorité du parlement aux élections de 1997, on l’appelait donc à cette époque le « garçon qui est né avec sa moustache ».

Les confréries enregistrent actuellement des positions et des réactions incompatibles face à l’évolution de la situation politique dans le pays. Malgré le consensus en faveur de la participation aux élections, le Front pour la justice et le développement dirigé par Abdullah Jaballah a émis des réserves quant à l’avancement du processus de préparation, et le National Building Movement, dirigé par l’ancien candidat à la présidentielle Abdel Qader Quraina, a été pleinement identifié à La rhétorique de l’autorité, en particulier sa partie liée à la critique des protestations du mouvement populaire, alors que les mouvements réformiste et Ennahda n’ont pas encore commenté les développements en cours.

Alors que Maqri soulignait la mise en garde contre la répétition du scénario de truquage des élections législatives de 1997, Bin Quraina revenait à critiquer un certain courant idéologique dans le mouvement populaire renouvelé depuis le 22 février, et mettait en garde contre le ciblage de la réputation et de la cohésion de l’establishment militaire.

Dans son dernier discours aux cadres de son mouvement, Maqri a indiqué qu ‘«un consul dans un consulat algérien dans un pays arabe supervise et soutient personnellement la formation d’une liste indépendante». Il a également accusé «des responsables de certains États (provinces) d’avoir agi dans le processus contraire à la transparence promise par le président de la République, car ils s’ingèrent dans la formation des listes électorales».

Le porte-parole a poursuivi en disant que «la nouvelle loi électorale ne garantit toujours pas l’intégrité des élections, et que ce qui donne des garanties de non-fraude, c’est la volonté du président de la République et sa promesse que les prochaines élections seront libres. et équitable, qui appelle toutes les institutions étatiques à discipliner et respecter la décision et à ne pas être impliquées dans l’ingérence dans les pouvoirs des bureaux électoraux.

What do you think?

22 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
L'argent mobile aide les Congolais déplacés à survivre face à la menace de coronavirus - Democratic Republic of the Congo

L’argent mobile aide les Congolais déplacés à survivre face à la menace de coronavirus – Democratic Republic of the Congo

La police lance une chasse à l'homme pour les ravisseurs de membres du RCCG

La police lance une chasse à l’homme pour les ravisseurs de membres du RCCG