in

Des milliers de personnes manifestent en Algérie pour la première fois depuis le déclenchement des élections | Algérie Actualités

Des milliers de personnes manifestent en Algérie pour la première fois depuis le déclenchement des élections |  Algérie Actualités

Le 2019-09-20 09:00:00, Des milliers de personnes manifestent en Algérie pour la première fois depuis le déclenchement des élections | Algérie Actualités

Les manifestants rejettent l’appel du puissant chef de l’armée à organiser des élections présidentielles d’ici décembre et exigent sa destitution.

Des dizaines de milliers de manifestants sont descendus dans les rues de la capitale algérienne au mépris d’une forte présence sécuritaire pour exiger la destitution du puissant chef de l’armée du pays.

Des manifestants se sont rassemblés vendredi près de l’emblématique place de la poste à Alger, qui a été au centre des manifestations de plusieurs mois qui ont contraint le président de longue date Abdelaziz Bouteflika à démissionner en avril après 20 ans au pouvoir.

Les manifestants veulent maintenant que le général Ahmed Gaid Salah, qui est devenu une figure d’autorité depuis la destitution de Bouteflika, se retire.

« Le peuple veut la chute de Gaïd Salah », ont scandé les manifestants. « Emmenez-nous tous en prison, les gens ne s’arrêteront pas. »

« Nous n’arrêterons pas de marcher. C’est une occasion unique de changer ce système corrompu », a déclaré Adlene Kada, une manifestante de 23 ans, lors de la marche.

La manifestation de vendredi a marqué la 31e semaine consécutive de rassemblements en Algérie, mais les manifestants ont été confrontés à un déploiement massif des forces de sécurité dans le centre-ville et le long de ses principales avenues.

Mercredi, Gaid Salah a ordonné la saisie de tous les bus et voitures amenant des manifestants dans la capitale, la dernière d’une série de mesures visant à réprimer les manifestations hebdomadaires.

Le chef de l’armée a mené la campagne électorale d’ici la fin de 2019 malgré les manifestations de masse exigeant des réformes politiques [AFP]

La ligne dure contre les manifestations est intervenue quelques jours seulement après que le président par intérim Abdelkader Bensalah a annoncé une date du 12 décembre pour une élection présidentielle afin de combler le vide laissé par le départ de Bouteflika.

Le chef de l’armée a mené la campagne électorale d’ici la fin de 2019 malgré des manifestations de masse exigeant des réformes politiques et la destitution des fidèles de l’ancien président – ​​dont Gaid Salah lui-même – avant tout vote.

« Pas de vote avec le gang ! » les manifestants ont scandé alors que des hélicoptères survolaient la manifestation, surveillant la manifestation. « Nous voulons un État civil, pas un État militaire. »

Les autorités ont utilisé une double approche pour contenir les manifestations ces derniers mois, combinant une pression croissante sur les manifestants avec des arrestations de hauts responsables de l’élite dirigeante pour corruption.

Les élections étant maintenant déclenchées, il semble y avoir peu de changement dans cette stratégie, avec trois militants éminents détenus au cours de la semaine dernière et le chef de l’ancien parti au pouvoir FLN arrêté jeudi.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Nigerian Army 2

L’armée dément une vidéo virale de soldats agressant un suspect

Des propos « basiques » mettant en cause une chaîne algérienne. Commentant sa diffusion

Des propos « basiques » mettant en cause une chaîne algérienne. Commentant sa diffusion