in

Des milliers d’emplois perdus et d’autres menacés

Des milliers d'emplois perdus et d'autres menacés

Les entreprises dont les patrons sont emprisonnés pour des affaires de corruption peinent à se relever. Certaines tournent au ralenti, alors que d’autres sont carrément à l’arrêt. Cette situation a durement impacté les emplois. Des milliers de poste de travail sont perdus et d’autres sont menacés de disparition.

Ainsi, ces entreprises qui avaient pignon sur rue sont devenues aujourd’hui l’ombre d’elles-mêmes. Leurs chiffres d’affaires ont chuté de façon vertigineuse. Les groupes Condor, l’ETRHB, les Moulins Amor Benamor ainsi que d’autres risquent de disparaître. Cette situation perdure malgré la nomination d’administrateurs à leur tête. Ces derniers n’arrivent pas à remettre ces groupes sur les rails. En effet, sans privilèges et facilités administratives, ces entreprises font face à de grandes difficultés. Leurs employés sont dans un total désarroi. Des milliers ont été licenciés et d’autres attendent leur mise à la porte.

La crise sanitaire en Algérie est venue enfoncer encore plus ces groupes déjà en difficulté depuis l’emprisonnement de leurs patrons. Les entreprises pataugent dans des difficultés financières dues à la réduction du plan de charge ou carrément à la fermeture des unités les plus affectées par cette situation dans le secteur économique

La première unité nationalisée

Par ailleurs, les autorités n’ont pris aucune mesure efficace pour sauver ces entités économiques,  hormis la désignation d’administrateurs qui, pour l’instant, n’ont rien pu faire pour la sauvegarde de ces emplois. Lors du dernier Conseil des ministres, Abdelmadjid Tebboune « a chargé le ministre du Commerce de la recherche d’une solution immédiate pour engager le transfert de propriété de l’usine de Jijel de production d’huile de table suite aux jugements définitifs rendus contre les anciens propriétaires, et à accélérer sa remise en production ».

Cette décision est la première du genre. Elle ne concerne qu’une seule unité de production, alors que les autres groupes restent dans l’expectative d’une solution durable. Des milliers d’emplois sont en jeu.

Lire aussi : Algérie : Plus de 40 % des entreprises sont en voie de disparition

Afficher la suite

What do you think?

26 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
33 joueurs convoqués face à l'Algérie et le Zimbabwe

33 joueurs convoqués face à l’Algérie et le Zimbabwe

Rendez nos écoles, baptiste, ECWA dit au gouvernement de Kwara

L’Église Cheribim rejette la décision du gouvernement