in

« En Afrique, il n’y a plus de petites équipes »

"En Afrique, il n'y a plus de petites équipes"

Le 2021-08-19 13:11:16, « En Afrique, il n’y a plus de petites équipes »


FAC : (19 août 2021) Le sélectionneur algérien Djamel Belmadi s’est montré prudent quant au tirage au sort de la Coupe d’Afrique des Nations TotalEnergies, Cameroun 2021. Champions d’Afrique en titre, les Algériens joueront à Douala dans le groupe E aux côtés de la Sierra Leone, de la Guinée équatoriale et des Eléphants de Côte d’Ivoire.

Prudent, Djamel Belmadi a donné ses premières impressions du tirage au sort.

« C’est un groupe avec évidemment un grand d’Afrique, à savoir la Côte d’Ivoire », a-t-il déclaré. « C’est une équipe très forte qu’on ne présente plus. Nous les avons affrontés en quarts de finale de la CAN 2019 et tout le monde a vu le match. Bien sûr, l’Algérie et la Côte d’Ivoire sont les favoris de ce groupe, devant la Sierra Leone et l’Equatorial. Guinée. Mais, il faut savoir qu’il n’y a plus de petites équipes en Afrique. Il y a toujours une surprise. Il faut être prêt et vigilant. Il ne faut pas prendre les choses à la légère, sinon on risque de passer à la trappe. Il faut bien se préparer aborder cette CAN comme il se doit et essayer d’obtenir le meilleur résultat possible ».

Pour les adversaires, la Côte d’Ivoire est une vieille connaissance puisque les deux formations se sont déjà rencontrées à huit reprises en phase finale de Coupe d’Afrique des Nations. Les Algériens ont remporté deux rencontres, les Ivoiriens trois, et les trois autres se sont soldées sur des nuls. La Sierra Leone est moins connue chez les Algériens. Une seule rencontre a opposé les deux formations en phase finale de Coupe d’Afrique. C’était lors de l’édition 1996 en Afrique du Sud avec une victoire des Fennecs par deux buts à zéro grâce à un doublé d’Ali Meçabih. Enfin, ce sera la première confrontation avec la Guinée Equatoriale.

Côté adversaires, la Côte d’Ivoire est une vieille connaissance puisque les deux équipes se sont déjà affrontées huit fois en phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations. Les Algériens ont remporté deux matchs, les Ivoiriens trois et les trois autres se sont soldés par des nuls. La Sierra Leone est moins connue des Algériens. Une seule rencontre a opposé les deux équipes en phase finale de la Coupe d’Afrique. C’était lors de l’édition 1996 en Afrique du Sud avec une victoire des Desert Foxes par deux buts à zéro grâce à un doublé d’Ali Meçabih. Enfin, ce sera la première confrontation avec la Guinée équatoriale.

Pour Djamel Belmadi, il est très difficile d’enchaîner avec un deuxième succès d’affilée, une deuxième consécration africaine consécutive. Il donne l’exemple de la France à l’Euro 2020 où ils ont été éliminés en huitièmes de finale, malgré leur statut de champions du monde.

Idem pour l’Allemagne qui a quitté la Coupe du monde 2018 au premier tour, après avoir remporté la Coupe du monde 2014 : « Mais nous allons tout faire pour espérer être à la hauteur de notre statut et continuer à apporter de la joie au peuple algérien. Nous l’avons aussi vécu. On a fait une bonne Coupe du monde en 2014 au Brésil avec une place en huitièmes de finale, mais ensuite on a souffert. Il y a eu des moments faibles et des désillusions. On va faire en sorte d’obtenir une bonne participation ».

Un discours ressemblant à celui tenu par Belmadi lors de la précédente CAN. Au fil des matches, l’Algérie a présenté le profil d’un champion, ce que Belmadi a toujours refusé, jusqu’à la consécration. Il faut dire aussi qu’en Afrique, il y a l’Egypte qui a remporté trois titres d’affilée (2006, 2008 et 2010) en plus du Cameroun (2000 et 2002).

D’ici là, Djamel Belmadi préfère se concentrer sur les deux prochaines sorties des Verts, au deuxième tour des éliminatoires de la Coupe du monde de football Qatar 2022, qui débutera en septembre prochain, avec deux matchs au programme : le 2 septembre contre Djibouti en Blida, et le 7 septembre contre le Burkina Faso à Marrakech au Maroc.

« Pour le moment, nous n’en sommes pas encore là. Nous aurons deux matchs importants à jouer en septembre lors des éliminatoires de la Coupe du monde. Nous devons bien nous préparer pour ces deux matchs pour obtenir le plus de points possible. Ensuite, nous verrons ce qui peut arriver. Notre priorité est maintenant de faire des débuts réussis en septembre. Après cela, nous aurons d’autres jeux en octobre et enfin deux autres jeux en novembre. Nous devrons finir premiers de notre groupe. Une fois cette phase terminée, on pourra se tourner vers la Coupe d’Afrique des Nations ».

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Conquête spatiale.  La Tunisie veut envoyer une femme cosmonaute dans l'espace

Conquête spatiale. La Tunisie veut envoyer une femme cosmonaute dans l’espace

L'ancien gouverneur militaire d'Oyo, le général Olurin, est mort

L’ancien gouverneur militaire d’Oyo, le général Olurin, est mort