in

«Erdogan et l’Algérie, la paille et la poutre»

«Erdogan et l’Algérie, la paille et la poutre»

Le 2021-03-15 20:53:27, «Erdogan et l’Algérie, la paille et la poutre»

CHRONIQUE – Il y a dix ans, le président turc avait élaboré une stratégie visant à récupérer une influence sur l’Afrique du Nord et le Levant. Le bilan est mitigé.

À la faveur des printemps arabes d’il y a dix ans, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, avait élaboré une stratégie néo-ottomane, visant à récupérer une influence sur l’Afrique du Nord et le Levant, perdus voilà un siècle. Le bilan est mitigé.

Ce Frère musulman très déterminé a tenté de s’implanter en Égypte et en Tunisie, mais il a échoué. En Syrie, malgré son soutien logistique aux unités rebelles islamistes, il n’a pas réussi à détrôner le baasiste Bachar el-Assad (proche ami devenu ennemi) ; il ne fait qu’occuper la poche d’Idlib (située dans le nord-ouest du pays et vaste comme le département français de la Drôme). Cette poche lui sert de réservoir à djihadistes pour ses opérations extérieures. Ainsi en a-t-il envoyé en Libye, pour soutenir les milices islamistes dans leur combat contre l’Armée nationale libyenne du général Haftar basé en Cyrénaïque ou au Caucase, pour s’attaquer aux Arméniens chrétiens du Haut-Karabakh.

C’est sur le théâtre libyen – où le chef de bataillon Mustafa

What do you think?

26 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Pourquoi Kogi n’a pas reçu de vaccins, par PTF

la Tunisie décroche une nomination avec "L'Homme qui a vendu sa peau" de Kaouther Ben Hania

la Tunisie décroche une nomination avec « L’Homme qui a vendu sa peau » de Kaouther Ben Hania