in

France et Algérie ouvrent une enquête sur le logiciel espion israélien Pegasus | Actualités françaises

France et Algérie ouvrent une enquête sur le logiciel espion israélien Pegasus |  Actualités françaises

Actuexpress Le 2021-07-23 09:42:20, France et Algérie ouvrent une enquête sur le logiciel espion israélien Pegasus | Actualités françaises

23/7/2021-|Dernière mise à jour : 23/7/202112:35 PM (La Mecque)

Hier, jeudi, la France et l’Algérie ont annoncé l’ouverture de deux enquêtes distinctes sur l’affaire du programme d’espionnage israélien Pegasus, deux jours après qu’il a été révélé que des responsables des deux pays espionnaient.

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement français, a déclaré à la radio locale France Inter que le président Emmanuel Macron « suivait le dossier de près et le prenait au sérieux ».

Il a ajouté que Macron « a présidé jeudi matin une réunion extraordinaire du Conseil de défense à l’Elysée (présidence française) sur la question de Pégase et la cybersécurité dans notre pays ».

Il a révélé que son pays avait « lancé une enquête sur la question du programme d’espionnage israélien Pegasus, deux jours après qu’il a été révélé que le téléphone de Macron était la cible d’un éventuel piratage ».

Il a souligné que Paris travaille sérieusement sur la question de la cybersécurité et a dépensé au cours de l’année dernière 100 millions d’euros (118 millions de dollars) pour protéger les institutions contre les cyberattaques.

Et le journal américain Politico a cité un responsable de l’Elysée – qu’il n’a pas nommé – disant que « Macron a décidé de changer de téléphone et de numéro et a demandé que tous les protocoles de sécurité soient renforcés en parallèle des opérations techniques en cours ».

Macron et 14 autres ministres ont été inclus dans la liste des cibles potentielles du programme Pégase (français)

Mardi, le journal français Le Monde a révélé dans une enquête intitulée (Projet Pegasus) que Macron, l’ancien Premier ministre Edouard Philippe et au moins 14 autres ministres figuraient sur la liste des cibles potentielles du programme Pegasus.

Dans ce contexte, le parquet algérien a annoncé – dans un communiqué – l’ouverture d’une enquête sur des informations concernant des opérations d’espionnage ayant touché des personnalités locales utilisant le programme Pegasus.

Le communiqué précise qu’« à la lumière de ce qui a été rapporté par certains médias nationaux et internationaux et des rapports reçus des gouvernements de certains pays sur les opérations d’espionnage et l’écoute clandestine de citoyens et personnalités algériens au moyen de logiciels espions conçus à cet effet, le ministère public a ordonné une enquête préliminaire pour enquêter sur ces faits.

Et mercredi, le journal britannique The Guardian a publié les résultats d’une enquête menée par 17 médias selon laquelle le programme d’espionnage israélien Pegasus s’était largement répandu dans le monde et avait été « utilisé à de mauvaises fins ».

L’enquête a allégué que les gouvernements d’au moins 10 pays sont parmi les clients de NSO.

NSO a été fondée en 2010, emploie environ 500 employés et a son siège à Tel-Aviv.

Plus de politique

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Interdiction de Twitter: le gouvernement de Buhari n'a pas empêché les Nigérians d'utiliser la plate-forme de médias sociaux - Malami a déclaré au tribunal

Interdiction de Twitter: le gouvernement de Buhari n’a pas empêché les Nigérians d’utiliser la plate-forme de médias sociaux – Malami a déclaré au tribunal

Tunisie... Les cas de guérison de Corona sont plus du double des nouvelles infections

Tunisie… Les cas de guérison de Corona sont plus du double des nouvelles infections