in

Hicham Hajji réagit à nouveau à l’attaque des Algériens contre le nouveau film ‘Redemption Day’

Hicham Hajji réagit à nouveau à l'attaque des Algériens contre le nouveau film 'Redemption Day'

Le 2021-01-20 09:00:00, Hicham Hajji réagit à nouveau à l’attaque des Algériens contre le nouveau film ‘Redemption Day’

Le réalisateur marocain Hicham Hajji a une fois de plus répondu aux critiques infondées des médias algériens sur son film hollywoodien «Redemption Day».

Dans une interview accordée à Assahifa English le 19 janvier, Hajji a déclaré que les Algériens qui avaient attaqué son film l’avaient fait sans regarder ni se soucier de comprendre le contexte et le message du film.

Il a déclaré que l’idée d’explorer le terrorisme lui est venue lorsqu’il a appris la mort tragique de la photographe marocaine Leila Alaoui. Alaoui est décédée à l’hôpital après avoir été abattue par des terroristes alors qu’elle travaillait sur une campagne pour les droits des femmes à Ouagadougou, au Burkina Faso.

Mais alors que Hajji était passionné par l’exploration du thème sensible du terrorisme, il a dû faire face au dilemme de proposer un cadre et un contexte convaincants.

«Je voulais tourner le film au Maroc, et le dilemme était de trouver un ennemi auquel on pouvait difficilement accéder, mais en attendant, pas loin de notre pays. J’ai choisi l’Algérie comme pays parce que notre frontière terrestre est verrouillée, et faire en sorte que mes principaux personnages s’y rendent est déjà un défi », a-t-il déclaré.

Interrogé sur la réaction négative des Algériens face au film, Hajji a répondu: «Les Algériens ont été énervés à cause de la bande-annonce du film. C’était l’occasion d’attaquer à nouveau le Maroc pour la mauvaise raison. S’ils regardaient le film, ils comprendraient que je ne les attaque à aucun moment, et j’ai beaucoup de jolis personnages algériens dans le film. Les personnages du terroriste sont principalement des Français d’origine arabe.

Lisez aussi: Les médias algériens accusent le Maroc de financer un film hollywoodien basé sur une bande-annonce

Le film marocain est sorti le 8 janvier. Et s’il a connu un accueil critique plutôt chaleureux, les médias algériens n’ont pas tardé à l’empiler sur la base de sa courte bande annonce.

Selon un journaliste de la chaîne de télévision algérienne El Djazairia One, la bande-annonce suffisait à connaître le commanditaire du projet et les «vrais» motifs.

Affirmant, sans preuves et sur la base d’un court clip, que le régime marocain a financé le film hollywoodien pour attaquer les Algériens et saper la réputation du pays, le journaliste a qualifié le film de «pure propagande».

« Il n’y a pas de place pour la coïncidence en ces temps sensibles et dans cette région sensible », a déclaré le journaliste.

Redemption Day raconte l’histoire d’un archéologue américain enlevé à la frontière maroco-algérienne par un groupe terroriste affilié à l’Etat islamique en Algérie.

Brad Paxon, le mari de l’archéologue et soldat de la marine américaine, entreprend de sauver sa femme avec l’aide du Bureau central des enquêtes judiciaires du Maroc (BCIJ).

Avant son interview du 19 janvier, Hajji avait répondu à l’accusation des médias algériens sur Twitter et leur avait conseillé de regarder le film avant de juger.

Dans un certain nombre de tweets, Hajji a souligné qu’il n’était qu’un cinéaste faisant son art. « Les Algériens attaquent pour les mauvaises raisons avec 1/10 sur IMDb, les Marocains protégeant avec 10/10 », a-t-il dit.

«J’ai fait un film d’action hollywoodien à petit budget #MadeInMorocc dont le monde entier parle. Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, mais y arriver est déjà une victoire, et ça entre dans l’histoire.


What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Est-ce que le Sud-Ouest est juste «Area Boys and Fake Pastors»?

Est-ce que le Sud-Ouest est juste «Area Boys and Fake Pastors»?

L'Algérie exige l'approbation préalable des marches avant les élections

L’Algérie exige l’approbation préalable des marches avant les élections