in

Ils ont quitté la Grande-Bretagne il y a 54 jours et n’ont pas atteint leur patrie … toute l’histoire du sort de 28 Algériens

Ils ont quitté la Grande-Bretagne il y a 54 jours et n'ont pas atteint leur patrie ... toute l'histoire du sort de 28 Algériens

Actuexpress.net Le 2021-04-22 19:34:08, Ils ont quitté la Grande-Bretagne il y a 54 jours et n’ont pas atteint leur patrie … toute l’histoire du sort de 28 Algériens

Ils n’ont pas atteint leur destination et ne sont pas revenus d’où ils venaient, certains d’entre eux ont perdu leurs proches en cours de route, et certains d’entre eux avaient des problèmes de santé qui se détérioraient, parmi lesquels des femmes, des personnes âgées et des enfants qui mouraient de faim une région très froide, et ils cherchaient de l’aide et aucun soulagement.

Il y a 54 jours, 28 Algériens ont réservé des billets d’avion pour leur pays, et l’étreinte de la patrie a été changée après la douleur de l’exil, et le fléau les a frappés là où ils n’étaient pas comptés.

A leur arrivée à l’aéroport Charles-de-Gaulle à Paris le 26 février, la compagnie aérienne algérienne a refusé de les embarquer sur son vol de retour pour des raisons de santé liées à la souche britannique de Coronavirus, et ils sont restés bloqués dans la zone internationale du principal. Bien que leurs billets soient valables, ils ont des tests négatifs pour Corona, et certains ont reçu le vaccin.

Après environ 3 semaines, seuls 3 d’entre eux ont réussi à rejoindre l’Algérie. Les autres à l’aéroport parisien sont toujours par terre, endormis au son des appels de vol et du bruit des voyageurs.

Du 26 février au 8 mars de l’année dernière, Air Algérie a fourni une compensation quotidienne insuffisante dans la zone de transit de l’aéroport réputée pour ses prix élevés.

Après cela, ils ont négligé et n’ont pas pris de repas, et ont utilisé de l’eau froide pour se nettoyer dans les toilettes de l’aéroport.

Les médias n’ont pas mis en exergue la question jusqu’à l’intervention de l’avocat français Alexandre Onré et de l’avocate Karima Hadj Said le 21 mars, qui ont publié des vidéos du sort des personnes bloquées prises par des voyageurs.

Le groupe ADP, qui gère l’aéroport Charles de Gaulle, a fourni deux repas par personne, et a réservé 5 chambres pour 26 personnes dans un hôtel pour leur permettre de prendre une douche tournante après la pression des avocats.

Le 11 avril, deux personnes sont rentrées à Londres et 17 se sont rendues en Tunisie, où elles sont toujours bloquées. Une semaine plus tard, un autre voyageur est revenu à Londres.

Mode Ale

Dans une interview accordée à Al-Jazeera Net, l’avocat Alexander Ondre a déclaré: « L’un des passagers a obtenu un permis de voyage pour une raison impérieuse en raison de l’état grave de sa mère, mais elle a reçu la nouvelle de sa mort alors qu’elle était coincée à l’aéroport ».

« J’ai visité l’aéroport 10 fois. La situation est horrible », a-t-il ajouté.

Il y a encore 5 Algériens à l’aéroport de Paris, dont un homme de 55 ans qui a quitté son emploi à Londres pour rejoindre sa famille en Algérie, et un autre dont le visa a expiré en octobre 2020 et veut rentrer définitivement, en plus d’un 74 -une femme d’un an accompagnée de ses deux filles.

«Elles sont toutes fatiguées, déprimées et en mauvaise santé, visiblement en insuffisance pondérale et souffrant de diarrhée», explique l’avocat Ondre. «Elles n’ont pas respiré l’air frais depuis deux mois. Nous sommes très inquiets pour la santé des sœurs.

« C’est scandaleux d’abandonner des gens comme ça. Nous allons secourir des gens à des milliers de kilomètres et négliger 26 personnes dans un aéroport de Paris, les ignorer, et nous cherchons à échapper à nos responsabilités », a-t-il ajouté.

Poursuites judiciaires

Le 21 mars, les deux avocats ont intenté une action en justice contre les autorités françaises pour les exhorter à améliorer la situation des personnes bloquées et à leur fournir des soins de santé.

Le 26 mars, ils ont fait appel au tribunal pour obtenir des permis d’entrée pour rencontrer leurs clients après que le Département central de la police des frontières les ait empêchés d’entrer dans l’aéroport parce qu’ils se trouvaient dans une zone de transit international.

Ils ont alors fait appel contre la société algérienne pour indemnisation et expulsion de leurs clients vers l’Algérie. Cependant, les juges français ont statué qu’il n’y avait pas d’urgence impérieuse de voyage.

C’est une décision que l’avocat a interprétée, « qu’ils ne veulent pas que l’Etat algérien soit jugé ou condamné ».

L’avocat Ondre commente: « C’est une situation humanitaire dans un pays qui défend les droits de l’homme. La France est responsable d’avoir privé ces personnes de leur liberté. On parle ici de 26 personnes, dont 5 sont restées, qui sont restées 26 jours sans accès. aux avocats, aux médecins et aux médias. « 

Justifications algériennes

De son côté, Air Algérie a proposé de transférer les personnes bloquées à Londres ou en Algérie sans aucune compensation.

Selon l’avocat Ondré, l’entreprise se cache derrière les mesures sanitaires prises par le gouvernement algérien, sachant que les frontières n’ont pas été fermées le 26 février.

Pendant cette période, beaucoup se sont rendus en Algérie depuis Paris et Londres.

Dans des communiqués de presse, l’ambassadeur d’Algérie en France a déclaré que les voyageurs ont été informés de retourner en Grande-Bretagne en raison de la crise sanitaire et que les voyageurs détiennent des passeports qui n’ont pas été délivrés en Algérie.

Les deux avocats nient la validité de ce qui a été dit dans ces déclarations, car les vols avec la France ont été suspendus le 17 mars précédent, et que les voyageurs n’ont été informés que le jour de leur arrivée à Paris.

Aussi, 4 des voyageurs bloqués aujourd’hui ont des passeports délivrés en Algérie.

Il est rapporté qu’Al-Jazeera Net a tenté de communiquer avec l’ambassade d’Algérie à Paris et la direction de la compagnie aérienne, mais ils ont refusé de commenter.

Dans le même temps, les autorités françaises attendent que l’Algérie leur accorde l’autorisation de partir, car si Paris décide de les expulser dans un avion français, elle craint la possibilité que l’Etat algérien leur refuse l’entrée.

L’avocat français attribue ce black-out et cette négligence aux relations tendues entre Paris et l’Algérie.

Selon certains chiffres, 25000 Algériens sont bloqués à l’étranger depuis l’épidémie du nouveau virus Corona, apparu pour la première fois en Chine en décembre 2019.

Plus d’un politicien

What do you think?

24 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
L'acteur populaire de Nollywood, Baba Ijesha, arrêté pour avoir profané un mineur

L’acteur populaire de Nollywood, Baba Ijesha, arrêté pour avoir profané un mineur

La présidence de zone au sud-est de l'UBNi exhorte les partis politiques

2023: SAN demande une loi pour réduire les partis politiques à 6