in

Jamal bin Ismail : il était en colère en Algérie après avoir été brûlé et a salué l’appel de son père à rejeter la sédition

Jamal bin Ismail : il était en colère en Algérie après avoir été brûlé et a salué l'appel de son père à rejeter la sédition

Actuexpress Le 2021-08-13 16:57:22, Jamal bin Ismail : il était en colère en Algérie après avoir été brûlé et a salué l’appel de son père à rejeter la sédition

il y a 9 minutes

Artiste Jamal bin Ismail

Photo publiée, @amira_boudjema – Instagram

commenter la photo,

Jamal faisait partie des volontaires venus en Kabylie pour éteindre les incendies.

Les sites de réseaux sociaux sont toujours sous le choc en raison de l’incident du meurtre et de l’incendie d’un jeune algérien soupçonné d’avoir allumé des incendies.

Des images et des vidéos ont été diffusées montrant l’artiste et peintre Jamal Ben Ismail en Algérie en train d’être brûlé dans la région d’Arbaa Nath Irathan dans l’État de Tizi Ouzou en Kabylie, après des allégations sur son implication dans les incendies qui ont éclaté dans le pays.

Jamal résidait dans la ville de Khemis Miliana et ne parlait pas la langue berbère, très répandue dans la région de Nath Irathan dans laquelle il a été tué.

Il faisait partie des volontaires venus éteindre les incendies.

Une vidéo de lui a été diffusée par une chaîne de télévision quelques heures avant son assassinat, dans laquelle il semble parler de son aide aux habitants de la région.

Il a déclaré dans la vidéo: « Cette occasion douloureuse et triste dans la région de Kabylie qui est arrivée à notre famille et à nos frères… Je suis venu hier soir pour la solidarité et le courage avec notre peuple, et nous espérons que tout le monde jouera ce rôle. »

Et diffuser des vidéos montrant un groupe de personnes agressant Jamal. Lorsque la police est intervenue, des jeunes en colère ont sorti Jamal de la voiture de police, l’ont battu, puis l’ont filmé en train de mettre le feu à son corps.

Selon le journal algérien An-Nahar, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a déclaré que ce qui s’est passé « n’est pas l’œuvre de tous les fils de Tizi Ouzou ou d’Arbaa Nath Irathne, il ne faut pas tomber dans le piège des deux organisations terroristes qui tentent de investir dans cette question pour frapper l’unité nationale. »

Amnesty International Algérie avait publié un communiqué appelant les autorités à « envoyer un message clair que ces violences ne seront pas tolérées ».

très triste

La nouvelle du meurtre de Jamal a suscité beaucoup de sympathie mêlée de choc sur les réseaux sociaux.

Anwar Yassin a déclaré sur Twitter que ce qui s’était passé était une « honte ».

Aseel a qualifié l’incident de « barbarie ».

Beaucoup ont également critiqué les utilisateurs qui publient des photos et des vidéos montrant Jamal dans ses derniers instants.

Octavia, et d’autres via Twitter, ont demandé aux tweeters qui ont publié une photo ou une vidéo de Jamal alors qu’il était mort de la supprimer, en tenant compte des sentiments de sa famille et de ses amis.

Nadia Tarshi a fait appel à Facebook et Twitter pour supprimer les vidéos montrant Jamal en train d’être brûlé.

Atteindre la justice

De nombreux pionniers des sites de réseaux sociaux ont appelé à la responsabilité de ceux qui ont tué Jamal et à l’instauration de la justice.

Laila Baer a écrit un tweet disant: « Nos cœurs continueront de brûler, et nous continuerons à verser des larmes de tristesse et de colère, et nous ne nous reposerons pas tant que tous ceux qui ont participé au crime ne seront pas tenus responsables. »

Alors qu’une personne du nom de « Arabi » pensait que l’incident du meurtre de Jamal se passerait comme des incidents précédents, en raison du « manque de justice », a-t-il déclaré.

âmes calmes

Beaucoup ont imputé le meurtre du jeune Jamal aux tribus berbères, ce qui a relancé le débat sur la question du racisme.

Mahomet a écrit que ce crime avait « détruit tous les liens de fraternité et de complicité entre les tribus et le reste des Algériens ».

Alors que de nombreux utilisateurs de médias sociaux ont appelé à « l’unité en ces temps difficiles et à éviter les conflits ».

D’un autre côté, Karim et Muhammad ont déclaré : « Exiger justice pour Jamal n’est pas considéré comme une sédition.

D’autres ont vu la nécessité pour les tribus d’annoncer leur dénonciation de ce qui est arrivé à Jamal.

En effet, c’est ce qui s’est passé. Un certain nombre de membres de la tribu ont publié des tweets et des vidéos « dans lesquels ils désavouent l’incendie de Jamal ».

Allen a déclaré que celui qui a tué Jamal était « un groupe qui ne me représente pas comme mes tribus ni les tribus ».

Arizky a également tweeté qu' »en tant que Kabyle, sa seule demande est que justice soit rendue à Jamal ».

Le père du jeune Jamal

Une vidéo du père du jeune Jamal s’est également répandue, et il « refuse de profiter de l’incident de la mort de son fils pour attiser les conflits entre les fils d’Algérie ».

Il a dit : « Les tribus sont nos frères et nos proches, et il y a un groupe qui a fait cet acte. Que Dieu accorde de la patience au peuple algérien parce que mon fils est mort en martyr.

Beaucoup ont loué ce que le père de Jamal a dit. Laura a publié une photo de Jamal et de son père et a écrit en dessous : « Son père éteint les conflits pendant qu’il éteignait le feu.

Les utilisateurs ont fait circuler des images montrant un grand nombre d’Algériens venant de différentes provinces assistant aux funérailles de Jamal dans sa ville, Miliana.

Vérification des poursuites

Le parquet a ordonné l’ouverture d’une enquête sur les circonstances de l’incendie de l’artiste algérien.

Un communiqué du procureur général indique : « Le ministère public de la République a ordonné à la police judiciaire d’ouvrir une enquête sur les circonstances et les circonstances de l’affaire afin de révéler l’identité des auteurs et de les traduire devant la justice pour obtenir leur punition stricte conformément à la aux exigences des lois de la République pour que ce crime odieux ne reste pas impuni. L’opinion publique sera informée de ses résultats.

L’Algérie a décrété trois jours de deuil national pour les victimes des incendies de forêt.

Tebboune a également révélé que 22 personnes suspectées des incendies ont été arrêtées et que les enquêtes sont toujours en cours.

Soixante-treize personnes sont mortes dans les incendies qui ont balayé quatorze États, depuis le début de la semaine, alors que les autorités ont évacué des milliers d’habitants de leurs maisons.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0

Tunisie : Le 13 août, une révolution permanente

روس كوسموس.. توقيع مذكرة تفاهم لإرسال أول رائدة فضاء تونسية إلى المحطة الفضائية الدولية

Roscosmos.. Signature d’un protocole d’accord pour l’envoi du premier astronaute tunisien dans la Station spatiale internationale