in

Journaux arabes : L’invitation du roi du Maroc mettra-t-elle fin à la crise avec l’Algérie ?

Journaux arabes : L'invitation du roi du Maroc mettra-t-elle fin à la crise avec l'Algérie ?

Rédaction Le 2021-08-02 16:03:45, Journaux arabes : L’invitation du roi du Maroc mettra-t-elle fin à la crise avec l’Algérie ?

  • Section de suivi des médias
  • BBC

2 août 2021

Le roi du Maroc Mohammed VI

Image publiée, Getty Images

commenter la photo,

Le roi du Maroc Mohammed VI

Les journaux arabes ont commenté l’invitation faite par le roi du Maroc, Mohammed VI, à l’Algérie d’ouvrir une nouvelle page de relations fondées sur la coopération entre les deux pays, et si cela pourrait être le début de combler les différences et les tensions entre les deux marocains. voisins.

Les écrivains marocains ont salué l’appel du roi, et ont vu que « la balle est désormais dans le camp de l’Algérie », tandis que les écrivains algériens ont remis en question cet appel et certains l’ont décrit comme une « tactique situationnelle ».

Le monarque marocain a fait des déclarations dans son vingt-deuxième discours du Trône dans la soirée du 31 juillet, dans lesquelles il a déclaré : « Nous renouvelons l’appel sincère à nos frères d’Algérie à travailler ensemble, sans conditions, afin de construire des relations bilatérales basées sur sur la confiance, le dialogue et le bon voisinage. C’est parce que la situation est La relation actuelle de ces relations ne nous satisfait pas, n’est pas dans l’intérêt de nos peuples et n’est pas acceptée par de nombreux pays.

Les relations entre les deux pays ont récemment connu des tensions après que le représentant permanent du Maroc auprès des Nations Unies, Omar Hilale, a soumis un document aux membres du Mouvement des non-alignés les invitant à aborder ce qu’il a décrit comme « la décolonisation de la Kabylie région » en Algérie, qu’il a décrite comme étant soumise au colonialisme algérien.

Les déclarations du délégué marocain sont intervenues après que l’Algérie et le Front Polisario (qui revendique l’indépendance du Sahara occidental vis-à-vis du Maroc et est soutenu par l’Algérie) délimitent la frontière entre eux. L’Algérie a répondu en convoquant son ambassadeur à Rabat.

« La balle est dans le camp de l’Algérie »

Et le journal en ligne marocain Hespress a estimé que « le discours du roi Mohammed VI ravive les espoirs maghrébins d’unité et d’intégration ».

Elle dit : « Rabat souligne la nécessité de tourner la page des différends politiques avec son voisin oriental et de reconstruire l’Union du Grand Maghreb, à la lumière des défis régionaux qui imposent une tendance à une coordination conjointe sur les situations et les enjeux qui préoccupent les peuples maghrébins. . »

Muhammad Abu Yahda dit dans le « Al-Ahdath » marocain : s’adresser directement au peuple algérien frère, puis au président algérien Abdel Majid Tabun, sans blâme ni reproche pour la situation actuelle de la fermeture des frontières entre les deux pays. »

Image publiée, Getty Images

commenter la photo,

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune

Le journal marocain « Al-Sabah » cite un expert en affaires géopolitiques, Al-Sharqawi Al-Roudani, disant que le discours du roi « est intervenu à une étape délicate des relations maroco-algériennes, où le niveau des tensions médiatiques et diplomatiques s’est élevé , portant des signes alarmants de la nécessité d’une prise de conscience de la réalité collective et du destin commun », soulignant que « La balle est désormais dans le camp de l’Algérie.

Khaled Fathi dit dans le « Al-Akhbar » marocain : « Parce que le sort est partagé avec l’Algérie, le voisin oriental, le discours royal était aussi un discours d’espoir pour dégager l’atmosphère et laisser les peuples se consacrer à la lutte contre la pandémie, devant laquelle les querelles injustifiées et les querelles contraires à la logique de l’histoire sont faciles. »

Et il affirme : « C’est ce dont nous avons vraiment besoin au temps de Corona. Nos peuples maghrébins sont confrontés à un défi existentiel, et Corona détruit les plans et confond les destins, et nous n’avons de solution ou de salut que par la solidarité, la coopération, la coopération et la fraternité. . »

Un choix stratégique ou une tactique de circonstance ?

D’autre part, Abdelhamid Othmani dans le « Sunrise » algérien critique l’appel marocain en disant : « Mohammed VI est revenu sur le discours de séduction et de bonnes la volonté du pays de combler le fossé national entre les deux grands voisins, alors que la réalité des pratiques L’hostilité quotidienne du magasin prouve exactement le contraire. »

Image publiée, Getty Images

commenter la photo,

La frontière maroco-algérienne est fermée depuis 1994

Il a ajouté : « Le langage de la diplomatie ne trompe plus les Algériens, après de nombreuses déconvenues et des coups de couteau continus. Au contraire, ils sont maintenant plus que jamais obligés de prendre des précautions et de se méfier d’un régime qui rôde, plus il révèle les dents du mal, il se cache derrière un faux sourire. »

Il s’interroge : « Est-ce que ses propos manipulateurs correspondent à la réalité de la situation, surtout si l’on replace le nouveau discours dans le contexte du déplacement diplomatique de son ambassadeur à New York, où il a révélé la défiance ouverte du makhzen à l’égard de l’Algérie, en s’engageant publiquement dans une campagne hostile et soutenant explicitement ce qu’il imagine comme « le droit à l’autodétermination du peuple kabyle »‘ ».

L’écrivain critique également la normalisation par le Maroc de ses relations avec Israël, en demandant : « Est-ce cohérent avec sa chute dans les bras de l’entité sioniste pour intimider ses frères et transformer la région du Maghreb en un foyer pour les renseignements israéliens… mots crus à la lumière de l’éclatement du scandale d’espionnage « Pegasus » plus de six mille Un chiffre algérien, en utilisant un programme développé par la société israélienne « NSO », qui a été récemment prouvé par les autorités françaises, selon les analyses techniques des informations fournies par 17 organisations médiatiques internationales ?

Dans le même journal, Muhammad Muslim se demande si l’invitation du roi du Maroc était un « choix stratégique ou une tactique de circonstance ».

Il affirme que le roi Mohammed VI « avait l’intention de se calmer… ignorant la démarche du représentant permanent de ce pays auprès des Nations unies, Omar Hilal, il y a quelques jours, dans laquelle il évoquait ce qu’il appelait ‘le peuple de la tribus’. »

Il dit : « La chose la plus remarquable qui a attiré les observateurs dans ce discours a été d’éviter de parler de la bombe que le ministère marocain des Affaires étrangères a fait exploser en marge de la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays non-alignés, qui a plongé le groupe algéro-marocain relations dans une crise grave. »

Il souligne également que « le Maroc est dans un tourbillon depuis l’explosion du scandale d’espionnage ‘Pegasus’, qu’il a mené en s’appuyant sur une technologie israélienne très avancée, touchant des responsables politiques, militaires, des droits de l’homme et des médias en Algérie et en France, tout en les enquêtes sont toujours en cours. »

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Que fait le Conseil d'Obas à propos de Sunday Igboho - Ooni Of Ife

Que fait le Conseil d’Obas à propos de Sunday Igboho – Ooni Of Ife

Tunisie.. Saïd va-t-il amender la constitution pour devenir présidentiel ?  |  Tunisie

Tunisie.. Saïd va-t-il amender la constitution pour devenir présidentiel ? | Tunisie