in

La tête de l’institution algérienne du football accusée de soutenir le Maroc «aux dépens du Polisario»

La tête de l'institution algérienne du football accusée de soutenir le Maroc «aux dépens du Polisario»

Le 2021-03-16 18:25:01, La tête de l’institution algérienne du football accusée de soutenir le Maroc «aux dépens du Polisario»

La Confédération africaine de football (CAF) a accueilli, pendant le week-end, la 43e édition de l’Assemblée générale ordinaire et élective de la CAF à Rabat. La réunion a été marquée par l’élection du Sud-Africain Patrice Motsepe à la présidence de l’instance de football africain et celle du Marocain Faouzi Lekjaa en tant que membre du conseil de la FIFA.

Au cours de cette Assemblée générale, le Maroc a réussi à introduire un amendement crucial aux statuts de la CAF, mettant fin à toute tentative future du Front Polisario de rejoindre l’organisation. Ainsi, l’amendement approuvé de l’article 4 de ces statuts stipule qu ‘«aucun Etat non membre de l’ONU ne peut siéger au sein de la CAF».

Un amendement critiqué en Algérie

Les succès du Maroc lors de cette assemblée générale n’ont pas été vraiment appréciés par l’Algérie. Depuis samedi, la presse algérienne critique la Fédération algérienne de football (FAF) et son président Kheireddine Zetchi. Il a été critiqué par les médias pour s’être retiré de la course à l’élection du conseil de la FIFA et être revenu les mains vides de cette réunion.

«L’Algérie est restée les bras croisés et s’est contentée du rôle d’observateur dans une répartition des positions et des gains entre les parties qui ont su faire pencher la balance en leur faveur et imposer leur influence au sein de la CAF», a déclaré samedi le journal algérien Echorouk Online.

D’autres médias se sont intéressés à un autre aspect de cette question, accusant Kheïreddine Zetchi de soutenir le Maroc au détriment de la «cause sahraouie». «L’absence de l’Algérie a permis au Maroc de présenter une proposition visant à exclure toute chance pour le Sahara occidental d’être présent dans la Confédération africaine de football», écrit Aljazair1. «Le nouveau président de la confédération, le sud-africain Patrice Motsepe a commis la première violation de la loi après avoir ratifié la proposition du Maroc en modifiant les statuts de la Confédération africaine de football avec un amendement visant, bien entendu, à exclure le Sahara occidental», la même source ajoutée.

Le même jour, la Fédération algérienne de football a publié un communiqué de presse, répondant aux critiques et assurant que son président «n’a jamais voté en faveur de l’amendement soumis lors de la réunion et qu’il s’est abstenu d’approuver le rapport financier tel que présenté».

Réponses de Zetchi

Dimanche, à son arrivée en Algérie, Kheireddine Zetchi a à son tour démenti toutes les allégations. Il a déclaré à Alem El Ahdaf que «certains partis cherchent à tromper l’opinion publique». «Notre position reste la même et personne n’a le droit de m’éduquer sur le patriotisme, surtout lorsqu’il s’agit de questions liées à la Palestine et au Sahara occidental», a-t-il ajouté, assurant qu’il n’a pas voté pour l’amendement présenté par le Maroc.

Les dénégations des FAF et de son président n’ont pas convaincu la presse algérienne. A travers une vidéo du processus de vote lors de l’AGA de la CAF, Ennahar Online a souligné que «le président de séance s’est adressé aux membres qui voulaient faire des objections ou faire des suggestions». «Personne n’a bougé un doigt. Le vote de la FAF faisait définitivement partie des partis d’approbation, sinon l’amendement n’aurait pas été adopté », a affirmé la même source.

Le même jour, la FAF a annoncé qu’elle allait porter plainte pour diffamation contre le journal qu’elle accuse de vouloir «nuire à la personne du président des FAF, à cet organe et à l’Algérie».

En revanche, le «Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui» a ouvertement blâmé Kheireddine Zetchi pour cet amendement. «La commission a considéré que le président de la FAF qui était présent lors de la réunion de Rabat assume la responsabilité lorsqu’il a voté en faveur de cet amendement des statuts de l’organisation africaine», a annoncé lundi l’instance.

What do you think?

26 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
La République du Congo signe un accord de licence de minerai de fer avec Sangha Mining

La République du Congo signe un accord de licence de minerai de fer avec Sangha Mining

The logo of French oil and gas company Total is seen in Rueil-Malmaison

Total: le groupe énergétique français Total participe à la construction de la forêt en République du Congo