in

L’Algérie bat Orascom lors de la dernière bataille contre Djezzy

Le 2020-10-22 09:00:00, L’Algérie bat Orascom lors de la dernière bataille contre Djezzy

L'Algérie bat Orascom lors de la dernière bataille contre Djezzy

Un tribunal arbitral a rejeté une tentative de la société égyptienne appartenant à Naguib Sawiris de plus …

Un tribunal arbitral a rejeté une tentative de la société égyptienne appartenant à Naguib Sawiris d’annuler une sentence en faveur du gouvernement algérien.

L’Algérie a déjoué une tentative d’annulation d’une sentence arbitrale rendue en sa faveur, dans une bataille pour la gestion d’une société de téléphonie mobile Djezzy.

La sentence a été rendue en mai 2017 par un tribunal du Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI), le Banque mondialel’institution de règlement des différends, qui a rejeté une réclamation de 4 milliards USD introduite par Investissements Orascom TMT (OTMTI). Le panel était dirigé par la Suisse Gabrielle Kaufmann-Kohler, avec d’autres arbitres Brigitte Stern de France et Albert Jan Van Den Berg des Pays-Bas. L’OTMTI était également tenue de payer les frais et la moitié des dépenses de l’Algérie.

Le 17 septembre de cette année, un comité ad hoc du CIRDI, composé du président Peter Tomka de la Slovaquie et des membres Bertha Cooper-Rousseau des Bahamas et Klaus Sachs de l’Allemagne, a rejeté une demande d’annulation partielle.

L’Algérie était représentée par Shearman et Sterlingle groupe international d’arbitrage international du groupe, dont le chef, basé à Paris Emmanuel Gaillard, a déclaré dans un communiqué: «D’abord et avant tout, nous sommes ravis pour l’Algérie. L’Algérie n’a jamais été vaincue dans aucune des affaires d’arbitrage d’investissement intentées contre elle. Nous sommes également extrêmement heureux que le comité ait confirmé la décision historique du tribunal, qui aidera les futurs tribunaux arbitraux à contrôler le comportement abusif de certains investisseurs qui engagent des procédures arbitrales parallèles à différents niveaux d’une chaîne d’entreprise intégrée en relation avec le même différend.

Orascom appartient à un homme d’affaires égyptien Naguib Sawiris, dont l’entreprise Orascom Telecom Algérie (OTA) détenait la marque Djezzy, à travers laquelle OTMTI détenait une participation indirecte.

Le différend découlait d’allégations de 2008 de violations de la loi par l’OTA, qui, selon Sawiris, étaient politiquement motivées, le conduisant à présenter deux demandes contre l’Algérie, l’une un arbitrage CNUDCI, qui a été réglé en 2014, l’autre la plainte du CIRDI qui a été introduite. 2012 dans le cadre du traité bilatéral d’investissement Algérie-Belgique-Luxembourg.

Le règlement de la CNUDCI a dirigé le fonds d’investissement d’État, Fonds National d’Investissement (FNI) a dépensé 2,643 milliards USD pour acheter 51% d’OTA, une transaction sur laquelle Shearman & Sterling a également conseillé.

L’OTMTI a ensuite demandé l’annulation des éléments de recevabilité et de frais de la sentence du CIRDI en 2017, au motif que le jury avait outrepassé ses pouvoirs, rompu la procédure et ne pas avoir suffisamment expliqué la sentence.

Co-conseil principal de Gaillard sur l’affaire, chef du droit international public Yas Banifatemi, ont qualifié les décisions de la commission ad hoc de «très bien motivées, notamment en ce qui concerne la notion de recevabilité».

«Le comité confirme que dériver des règles d’irrecevabilité à partir des principes du droit international, des pouvoirs inhérents du tribunal et / ou du but de l’arbitrage des investissements constitue un exercice légitime de la fonction du tribunal», a-t-elle ajouté.

Gaillard et Banifatemi ont été rejoints sur l’affaire par des collègues Benjamin Siino, Pierre Viguier, Teresa Vega et Peter Petrov.

Orascom a été représenté à la fois dans la procédure d’arbitrage et en annulation par une équipe de Blanc et étuiBureau de Washington, DC, dirigé par un partenaire Carolyn Lamm, avec un autre partenaire Brody Greenwaldet partenaire basé à Londres Andrea Menaker, Partenaire parisien Noor Davies et associer Hadia Hakim.

Ils ont été joints pour la demande d’annulation par le partenaire de Washington Kristen Young et consultant Rocío Digón.

L’équipe White & Case a travaillé avec le directeur juridique d’Orascom Investment Holdings, Oussama Daniel Nassif.

White & Case a été contacté pour commenter.

L'Algérie bat Orascom lors de la dernière bataille contre Djezzy

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0

Les gouvernements demandent à FG de différer le remboursement du plan de sauvetage

Le ministre algérien des Affaires étrangères appelle "Guterres" à faire de la question palestinienne l'une de ses premières priorités

Le ministre algérien des Affaires étrangères appelle « Guterres » à faire de la question palestinienne l’une de ses premières priorités