in

L’Algérie révoque le juge Saad Eddin Marzouk pour son soutien au mouvement

L'Algérie révoque le juge Saad Eddin Marzouk pour son soutien au mouvement

Rédaction Le 2021-05-31 00:33:00, L’Algérie révoque le juge Saad Eddin Marzouk pour son soutien au mouvement


L'Algérie révoque le juge Saad Eddin Marzouk pour son soutien au mouvement

Date de publication: 30 mai 2021 à 22h33 GMT

Date de mise à jour: 31 mai 2021 5:25 GMT

Une source judiciaire a rapporté qu’un célèbre juge algérien, suspendu de ses fonctions depuis décembre 2019 en raison de ses positions en faveur du mouvement de contestation, a été démis de ses fonctions dimanche. Et j’ai écrit à son avocat

Une source judiciaire a rapporté qu’un célèbre juge algérien, suspendu de ses fonctions depuis décembre 2019 en raison de ses positions en faveur du mouvement de contestation, a été démis de ses fonctions dimanche.

Son avocat, Fata Sadat, a écrit sur sa page Facebook: «Le Conseil supérieur de la magistrature décide de révoquer le juge Saad Eddin Marzouq de la magistrature.»

Outre la répression quotidienne visant les militants du mouvement, les opposants politiques et les journalistes, cette sanction, qui était attendue contre le juge, traduit la volonté de l’autorité de neutraliser tout vote de l’opposition avant les élections législatives prévues le 12 juin.

Saad Eddin Marzouq est le porte-parole du Judges Club, une organisation sous-estimée née après le début du mouvement en 2019, et a été démis de ses fonctions après sa comparution devant le Conseil supérieur de la magistrature chargé de la nomination, de la mutation et de la promotion des juges et des mesures disciplinaires. contre eux.

Le juge a été renvoyé devant le Conseil pour «violation du devoir de prudence», et il est considéré comme l’un des aspects du mouvement de protestation dans le système judiciaire.

Selon les avocats, le juge peut faire appel de la décision devant le Conseil d’État.

Outre Marzouq, le représentant de la République, Sayed Ahmed Belhadi, a été démis de ses fonctions pour sympathie avec le mouvement, selon les médias locaux.

Le nom de Belhadi est apparu l’année dernière après sa demande de peines clémentes à infliger aux manifestants du mouvement alors qu’il travaillait au tribunal de Sidi M’hamed dans la capitale, Alger.

Les militants du mouvement réclament sans cesse l’indépendance de la justice et posent souvent des photos de Saad al-Din Marzouq.

Il y a actuellement plus de 180 personnes derrière les barreaux sur fond d’affaires liées au mouvement et / ou aux libertés individuelles, selon le Comité national pour la libération des détenus.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
la FFF a poussé jusqu'au bout pour Hannibal Mejbri!

la FFF a poussé jusqu’au bout pour Hannibal Mejbri!

L'OPEP parvient à un consensus pour prolonger les coupes pétrolières de trois mois, selon l'Algérie

L’OPEP parvient à un consensus pour prolonger les coupes pétrolières de trois mois, selon l’Algérie