in

L’Algérie se coordonne avec les membres de l’Union africaine sur le coup d’État en Guinée

L'Algérie se coordonne avec les membres de l'Union africaine sur le coup d'État en Guinée

Rédaction Le 2021-09-06 10:49:00, L’Algérie se coordonne avec les membres de l’Union africaine sur le coup d’État en Guinée

Dans sa première réponse à ce qui se passe en Guinée, l’Algérie a déclaré « son adhésion aux principes fondamentaux de l’Union africaine, en particulier son rejet de tout changement anticonstitutionnel de gouvernement tel que stipulé dans la résolution algérienne de 1999 et réaffirmé par la Charte africaine sur Démocratie, élections et gouvernance. »

Selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères, l’Algérie suit avec une grande inquiétude ce qui se passe en Guinée, estimant que « les raisons qui ont conduit à ce changement anticonstitutionnel doivent aboutir à des solutions consensuelles issues d’un dialogue responsable, dans le but d’assurer le respect de la souveraineté, indépendance, intégrité territoriale et unité nationale.

Le communiqué ajoute que « l’Algérie se coordonnera avec les Etats membres du Conseil africain de paix et de sécurité pour discuter de la mise en œuvre de la loi fondatrice de l’organisation continentale et de leurs positions pertinentes à cet égard ».

En conclusion de la déclaration, l’Algérie a exprimé sa solidarité avec le peuple guinéen et son espoir que la Guinée surmontera rapidement cette épreuve.

Image d'une vidéo sur les réseaux sociaux du président guinéen Alpha Condé entre les mains de soldats de l'armée

Image d’une vidéo sur les réseaux sociaux du président guinéen Alpha Condé entre les mains de soldats de l’armée

Il est à noter que les officiers des forces spéciales qui ont pris le pouvoir en Guinée et arrêté le président Alpha Condé, avaient annoncé dimanche l’imposition d’un couvre-feu dans tout le pays « jusqu’à nouvel ordre » et le remplacement des gouverneurs des régions par des militaires.

Les officiers ont également déclaré dans un communiqué diffusé à la télévision nationale qu’une réunion des ministres du gouvernement de Condé et d’autres hauts responsables se tiendrait lundi à 11h00 GMT dans la capitale, Conakry.

De son côté, Paris a condamné dimanche soir la « tentative de prise du pouvoir par la force » en Guinée, appelant à la « libération immédiate et inconditionnelle du président Condé », selon un communiqué publié par le ministère français des Affaires étrangères.

Le communiqué précise que Paris « se joint à l’appel de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, à condamner la tentative de prise de pouvoir par la force » dimanche et « à exiger le retour à l’ordre constitutionnel ».

Dimanche, l’Union africaine a condamné la prise de pouvoir de l’armée en Guinée et exigé la libération immédiate du président Condé.

Une déclaration publiée par la présidence de l’UE, le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, et le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a appelé le Conseil de paix et de sécurité de l’Union à tenir une réunion d’urgence pour discuter de la situation et prendre les mesures appropriées, citant Reuters.

Dimanche, les forces spéciales guinéennes ont confirmé l’arrestation du président Condé et la « dissolution » des institutions de l’Etat, dans une vidéo qu’elles ont adressée à un correspondant de l’AFP, tandis que le ministère de la Défense a annoncé que l’attaque contre la résidence présidentielle avait été repoussée.

Et l’un des putschistes, en uniforme militaire, a déclaré dans la vidéo, qui a été diffusée sur les réseaux sociaux sans être diffusée par la télévision nationale : « Après l’arrestation du président… nous avons décidé de dissoudre la constitution et les institutions existantes, et nous a également décidé de dissoudre le gouvernement et de fermer les frontières terrestres et aériennes. »

Les putschistes ont diffusé une vidéo du président Condé arrêté, tandis que Condé, assis sur un canapé et vêtu d’un jean et d’un tee-shirt, a refusé de répondre lorsqu’on lui a demandé s’il avait été maltraité.

Des militants sur les réseaux sociaux ont diffusé des images montrant Condé entouré d’un groupe de militaires.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
A lab.fw

COVID-19 : le Nigeria enregistre 459 nouveaux cas dans 18 États, Abuja

« Le palais de Carthage est devenu un château fermé » .. Médias français : Kais Saied menace la démocratie en Tunisie |  L'actualité de la Tunisie

« Le palais de Carthage est devenu un château fermé » .. Médias français : Kais Saied menace la démocratie en Tunisie | L’actualité de la Tunisie