in

L’ancien groupe énergétique irlandais demandera 1 milliard de dollars à l’Algérie lors de la saisie d’un projet gazier

Le 2021-04-15 09:00:00, L’ancien groupe énergétique irlandais demandera 1 milliard de dollars à l’Algérie lors de la saisie d’un projet gazier

Sunny Hill Energy, anciennement Petroceltic International, a déclaré jeudi que l’Algérie avait saisi sa participation de 38,25% dans un projet de gaz naturel et s’était engagée à poursuivre une demande d’indemnisation de 1 milliard de dollars (830 millions d’euros).

Petroceltic, basée à Dublin, a été rachetée en 2016 par un fonds appelé World Capital Management, contrôlé par l’homme d’affaires bulgare Angelo Moskov, à la suite d’une âpre bataille de rachat. Cela a entraîné la démission du directeur général de Petroceltic, Brian O’Cathain, du directeur financier Tom Hickey et du conseil d’administration au sens large.

L’entreprise a ensuite déménagé le siège social à Londres et a été rebaptisée Sunny Hill.

Sunny Hill a déclaré que Sonatrach, la société énergétique nationale algérienne, avait «mis fin à l’intérêt contractuel» détenu par l’entreprise, via sa filiale Petroceltic Ain Tsila, dans le champ gazier de classe mondiale Ain Tsila dans le sud-est du pays.

«Sonatrach a agi de manière agressive et irrationnelle. Leur expropriation de nos intérêts sans compensation est le type d’action attendue au Venezuela d’Hugo Chavez et non d’un pays comme l’Algérie qui proclame le respect de l’Etat de droit », a déclaré M. Moskov, président de Sunny Hill.

«Nous poursuivrons fermement nos revendications en prenant toutes les mesures nécessaires pour protéger nos intérêts. Cela comprendra une demande d’indemnisation auprès de la Sonatrach et / ou de l’État algérien bien au-delà de 1 milliard de dollars. »

A agi légalement

Sonatrach a déclaré avoir agi légalement en mettant fin au contrat et avait donné à Sunny Hill un préavis de quatre mois. Il a déclaré qu’un plan de développement du projet avait été approuvé en 2012 avec une date de mise en service prévue de 2017 pour produire au moins 10 millions de mètres cubes de gaz naturel, 17000 barils de gaz de pétrole liquéfié et 11500 barils de condensat par jour.

Il a déclaré qu’il poursuivrait ses efforts de développement pour le mettre en production en novembre 2022.

Sunny Hill Energy conteste la validité de la résiliation du contrat.

L’Algérie est le premier exportateur de gaz naturel liquéfié du monde arabe après le Qatar. Il fournit environ 10 pour cent des importations de gaz de l’Europe.

Le gouvernement, qui a fait face à deux ans de manifestations de masse, promet une nouvelle loi sur les hydrocarbures qui permettrait davantage d’investissements étrangers dans ce secteur étroitement contrôlé. Toute approbation du projet de loi devrait probablement avoir lieu après les élections législatives de juin dans le pays. – Rapports supplémentaires: Bloomberg, Reuters

What do you think?

16 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
La Tunisie dans la spirale du surendettement

La Tunisie dans la spirale du surendettement

Buhari, Jonathan, Obasanjo, Yar'Adua, autres responsables de l'insécurité au Nigéria - Sheikh Gumi

Buhari, Jonathan, Obasanjo, Yar’Adua, autres responsables de l’insécurité au Nigéria – Sheikh Gumi