in

Le HCDH dénonce «les violations systématiques des forces de sécurité algériennes» contre les sahraouis à Tindouf

Le HCDH dénonce «les violations systématiques des forces de sécurité algériennes» contre les sahraouis à Tindouf

Le 2021-04-08 14:09:37, Le HCDH dénonce «les violations systématiques des forces de sécurité algériennes» contre les sahraouis à Tindouf

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) a sévèrement critiqué le régime algérien pour l’assassinat de deux orpailleurs sahraouis et dénoncé les «violations systématiques» commises par les forces de sécurité algériennes contre les sahraouis dans les camps de Tindouf.

Les deux hommes ont été immolés vivants avec de l’essence par l’armée algérienne après les avoir surpris en train de chercher de l’or le 19 octobre 2020.

Les rapporteurs spéciaux du HCDH ont adressé une correspondance au gouvernement algérien le 7 janvier 2021, soulignant l’essence des accusations portées par les familles des victimes contre les autorités algériennes, et condamnant ces exactions qui, selon eux, «semblent être s’inscrit dans une tendance plus générale de violations systématiques commises par les forces de sécurité algériennes. »

«L’Algérie doit enquêter sur les abus et violations des droits de l’homme dans les camps de Tindouf, car les abus allégués ont eu lieu sur le territoire algérien et relèvent donc de sa compétence territoriale», souligne la correspondance adressée aux autorités algériennes à la suite de la plainte déposée par une ONG auprès de la Rapporteur spécial sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires et arbitraires.

«Les familles des réfugiés sahraouis craignent des représailles en raison du recours excessif à la force par les forces de sécurité algériennes», souligne encore le document du HCDH.

L’Algérie a abandonné des milliers de Sahraouis dans des conditions de vie inhumaines dans les camps de Tindouf, une situation qui a été à nouveau dénoncée avant la 46e session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU.

L’affaire d’immolation portée devant le Conseil des droits de l’homme a mis en évidence les exécutions sommaires et les violations des droits de l’homme subies par des milliers de sahraouis dans les camps de Tindouf.

La session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU a été marquée par une série d’appels de plusieurs militants des droits de l’homme qui ont dénoncé la montée des violations des droits par le Polisario contre les civils dans les camps en connivence avec l’Algérie.

L’armée algérienne a à plusieurs reprises tiré sur quiconque quittait les camps, et le Polisario a intensifié sa répression contre les voix dissidentes dans ce pays au milieu d’un black-out total des médias.

De la suppression des voix critiques au détournement de fonds de l’aide, le régime algérien a fermé les yeux sur les appels lancés par des groupes de défense des droits internationaux pour s’attaquer aux sombres conditions des droits de l’homme dans les camps.

auteur-avatar

Publié par North Africa Post

Le bureau de presse de North Africa Post est composé de journalistes et de rédacteurs en chef, qui travaillent constamment pour fournir des articles nouveaux et précis aux lecteurs de NAP.

What do you think?

26 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
ces héroïnes oubliées de la lutte nationale - Jeune Afrique

ces héroïnes oubliées de la lutte nationale – Jeune Afrique

Les crimes d'exploitation des enfants et des femmes augmentent en Tunisie |

Les crimes d’exploitation des enfants et des femmes augmentent en Tunisie |