in

Le Maroc condamne le complot algérien et kenyan d’utiliser l’UA à des fins séparatistes

Le Maroc condamne le complot algérien et kenyan d'utiliser l'UA à des fins séparatistes

Le 2021-03-20 00:15:36, Le Maroc condamne le complot algérien et kenyan d’utiliser l’UA à des fins séparatistes

Le Maroc a déclaré nul et non avenu une déclaration sur la question du Sahara rédigée par la présidence kényane du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine à l’instigation de l’Algérie, tandis que le président de la commission de l’UA, Moussa Faki, a appelé à mettre fin à manœuvres.

S’exprimant lors d’une conférence de presse à Rabat, le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita a déclaré que la déclaration avait été dictée par l’Algérie en violation totale des résolutions et procédures de l’Union africaine.

Depuis juillet 2019, l’UA, en vertu de la résolution 639, considère que le Sahara est un problème qui devrait être traité dans le cadre de l’ONU uniquement, barrant la route aux adversaires de l’intégrité territoriale du Maroc au sein de l’Union continentale qui cherchaient à créer des mécanismes parallèles.

Mais la déclaration qui a suivi une récente réunion du CPS s’est écartée de la décision de l’UA et a cherché en vain à plaire à l’Algérie et au Polisario en insistant sur un rôle de l’Union africaine dans la résolution de la question du Sahara.

La déclaration a violé la résolution 639 lorsqu’elle a recyclé les anciens appels algériens à une implication de l’UA à travers un envoyé et des réunions régulières du CPS sur la question et est allée plus loin dans son immersion dans la question du Sahara en appelant à l’ouverture d’un bureau de l’UA à Laâyoune pour surveiller la situation. situation là-bas.

«La réunion (du PSC) a été entachée de multiples dysfonctionnements et soulève des questions, de nombreuses questions dans ce contexte», a déclaré Bourita.

La déclaration n’a pas non plus montré que le débat au sein du conseil se déplaçait en faveur du soutien du rôle de l’ONU dans la résolution de la question du Sahara.

Pour le Maroc, cette rencontre est un «non-événement», a déclaré Bourita, ajoutant que «cette déclaration est le résultat de manœuvres et de dysfonctionnements».

Après avoir noté que le document avait été publié le 19 mars, 10 jours après la réunion, Bourita a déclaré que la majorité des membres du conseil avait rejeté le contenu de la déclaration.

Le ministre a rappelé la résolution 639 stipulant que la Troïka qui rassemble les présidents actuels, sortants et futurs de l’Union africaine est le seul organe habilité à examiner la question du Sahara d’une manière qui soutient les efforts de l’ONU.

La même résolution a le soutien des États membres de l’Union africaine à l’exception de l’Algérie et du Polisario et de quelques pays qui tournent sur leur orbite et qui souhaitent utiliser l’organisation continentale pour servir le séparatisme.

Le ministre a également rappelé que la majorité des États membres de l’UA soutiennent ouvertement la souveraineté du Maroc sur le Sahara et ne reconnaissent pas l’entité Polisario soutenue par l’Algérie.

Le président kényan, à l’instigation du commissaire du CPS algérien Ismail Chergui, qui a présidé le CPS, a en fait violé les procédures de l’UA et cédé à la pression algérienne pour publier unilatéralement une déclaration qui a été condamnée non seulement par le Maroc mais également par la commission de l’UA.

«Les manœuvres du commissaire Chergui qui insiste pour nous mettre devant un fait accompli doivent cesser. J’ai insisté à plusieurs reprises sur la nécessité de laisser la Troïka assumer son rôle et de s’abstenir d’inventer des mécanismes à chaque réunion », a déclaré Moussa Faki, le président de la commission de l’UA.

L’adhésion du Polisario à l’Union africaine est une aberration qui préjugeait de l’issue des négociations au mépris total du processus onusien et des droits historiques du Maroc en tant que pays divisé par deux puissances coloniales.

auteur-avatar

Publié par North Africa Post

Le bureau de presse de North Africa Post est composé de journalistes et de rédacteurs en chef, qui travaillent constamment pour fournir des articles nouveaux et précis aux lecteurs de NAP.

What do you think?

25 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Le gouvernement de l'OMI menace d'arrêter des enseignants qui protestent contre un salaire impayé de 12 mois

Le gouvernement de l’OMI menace d’arrêter des enseignants qui protestent contre un salaire impayé de 12 mois

Congo-Brazzaville: la SNPC signe un accord avec CGG pour une enquête aéroportée

Congo-Brazzaville: la SNPC signe un accord avec CGG pour une enquête aéroportée