in

Le Maroc condamne un acteur franco-algérien pour avoir insulté des femmes et des enfants marocains

Le Maroc condamne un acteur franco-algérien pour avoir insulté des femmes et des enfants marocains

Le 2021-04-22 05:00:06, Le Maroc condamne un acteur franco-algérien pour avoir insulté des femmes et des enfants marocains

Rabat – Le tribunal de première instance de Marrakech a condamné aujourd’hui le comédien franco-algérien Brahim Bouhlel à huit mois de prison.

Le tribunal a également condamné Zbarbooking, un autre influenceur français des médias sociaux, à un an de prison.

La décision du tribunal fait suite à l’arrestation des deux personnalités publiques après que des images soient devenues virales d’eux faisant des commentaires offensants sur des femmes et des enfants marocains.

La vidéo montre Bouhlel avec «l’influenceur» et acteur franco-algérien Hedi Bouchena, insultant les femmes en les décrivant comme «aussi faciles». et «promiscuité». .

Bouhlel s’est également adressé à un groupe d’enfants montré dans la vidéo comme «fils de p ******», entre autres insultes.

Zbarbooking est également vu à plusieurs reprises maltraiter les enfants visiblement mal à l’aise et les forcer à faire un geste vers la caméra.

La vidéo a déclenché une controverse et une tempête sur les réseaux sociaux parmi les Marocains qui se sont sentis profondément offensés par les insultes «inacceptables», incitant les autorités de Marrakech à arrêter Bouhlel et son ami.

Cependant, Hedi Buchenafa a quitté le Maroc avant le lancement de l’enquête.

Pour tenter de calmer la situation avant le procès, Bouhlel et ses deux autres amis ont partagé une vidéo dans laquelle ils s’excusaient auprès des Marocains.

«Ma seule intention en tant que comédien était de faire rire les gens et de ne pas offenser la sensibilité de qui que ce soit.»

What do you think?

25 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Coupe CAF

L’ES Sahel-Jaraaf, la composition probable des Tunisiens

gunmen

Des hommes armés enlèvent 18 passagers à Ibarapa