in

Le Maroc « regrette » la décision « injustifiée » de l’Algérie de couper les ponts

Le Maroc "regrette" la décision "injustifiée" de l'Algérie de couper les ponts

Rédaction Le 2021-08-25 04:03:45, Le Maroc « regrette » la décision « injustifiée » de l’Algérie de couper les ponts

il y a 7 heures

commenter la vidéo,

Algérie et Maroc : Pourquoi les divergences entre les deux voisins d’Afrique du Nord se répètent-elles ?

Le Maroc a exprimé son « regret » pour la décision de l’Algérie de rompre les liens entre les deux pays, une décision que Rabat a qualifiée d' »injustifiée ».

Mardi, le ministre algérien des Affaires étrangères Ramtane Lamamra a annoncé la rupture des relations diplomatiques avec le Maroc, accusant Rabat de se livrer à des « actes d’hostilité ».

Les relations algéro-marocaines sont tendues depuis des décennies, notamment à cause de la question du Sahara occidental. La frontière entre les deux voisins est fermée depuis 1994.

La semaine dernière, l’Algérie a accusé des groupes terroristes d’être à l’origine des incendies de forêt massifs dans le pays, et a déclaré que « l’un de ces groupes terroristes est soutenu par le Maroc ».

Lors d’une conférence de presse, Lamamra a évoqué le « soutien marocain à l’un des groupes » cherchant à obtenir l’indépendance de la région de Kabylie, et a déclaré que « Rabat avait espionné les responsables algériens et n’avait pas respecté les engagements bilatéraux, y compris en ce qui concerne le Sahara occidental ».

L’Algérie soutient le Front Polisario, qui revendique l’indépendance du Sahara occidental, que le Maroc considère comme faisant partie de celui-ci.

Le mois dernier, l’Algérie a rappelé son ambassadeur au Maroc pour des consultations. Cette décision est intervenue après que l’envoyé du Maroc aux Nations Unies, Omar Hilal, a exprimé son soutien à l’autodétermination de la région algérienne de Kabylie.

Image publiée, AFP

commenter la photo,

Le ministre algérien des Affaires étrangères a annoncé la décision lors d’une conférence de presse mardi

Au lendemain de l’annonce de l’Algérie, le Maroc a exprimé son « regret pour cette décision totalement injustifiée ».

Le ministère marocain des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué que cette décision était « attendue, compte tenu de la logique de l’escalade qui a été suivie ces dernières semaines, ainsi que de son impact sur le peuple algérien, car il rejette catégoriquement les fausses justifications, plutôt l’absurdité sur laquelle il était basé. »

« Le Royaume du Maroc restera un partenaire fiable et loyal du peuple algérien et continuera à œuvrer, en toute sagesse et responsabilité, pour développer des relations maghrébines saines et constructives », ajoute le communiqué.

Pour sa part, le secrétaire général de la Ligue des États arabes, Ahmed Aboul Gheit, a exprimé son profond regret quant à l’état des relations entre l’Algérie et le Maroc, appelant les deux pays à faire preuve de retenue et à éviter une nouvelle escalade.

Un responsable du Secrétariat général de la Ligue a déclaré que l’Algérie et le Maroc sont des pays majeurs dans le système d’action arabe commune, et que l’espoir repose toujours sur le rétablissement du niveau minimum des relations d’une manière qui préserve leur stabilité, leurs intérêts et la stabilité. de la région.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
African Energy Chamber

Positionner le Congo comme un concurrent régional du pétrole et du gaz : le directeur général de la SNPC, Maixent Raoul Ominga, fera la promotion du rôle des compagnies pétrolières nationales dans l’avenir énergétique de l’Afrique lors de la Semaine africaine de l’énergie au Cap | The Guardian Nigeria Nouvelles

Les contradictions de Qais Saeed |  Des articles

Les contradictions de Qais Saeed | Des articles