in

Les Algériens célèbrent le 53e anniversaire de l’indépendance de leur pays et l’expulsion de l’occupant français

Les Algériens célèbrent le 53e anniversaire de l'indépendance de leur pays et l'expulsion de l'occupant français

Actuexpress.net Le 2021-07-04 12:01:00, Les Algériens célèbrent le 53e anniversaire de l’indépendance de leur pays et l’expulsion de l’occupant français

célébrer Algérie Aujourd’hui, avec la victoire et la liberté, et son indépendance du contrôle du colonialisme français le 5 juillet 1962, lorsque le peuple algérien a forcé l’armée française à quitter ses terres après avoir payé le prix de sa liberté un million de martyrs, pour construire un nouveau État qui a suivi trois générations.

A cette occasion, le site « Echo du Pays » revient sur les scènes les plus marquantes de la sortie de l’Algérie de l’occupation française dans les lignes suivantes :

a fait Le peuple algérien Avec toutes les significations de lutte, de lutte et de fermeté face à l’ennemi avec la résistance et les batailles populaires, dont la dernière fut le bombardement de la première révolution de novembre 1954, connue comme une guerre qui dura 7 ans jusqu’en 1962, l’année où l’Algérie a remporté l’honneur de sa souveraineté et de son indépendance.

La France, avec ses généraux, n’a pas pu vaincre la volonté d’un peuple qui a combattu par les moyens les plus simples et a pu vaincre les canons, les chars et les avions du colonialiste, et grâce à Dieu et grâce à sa foi forte et à sa ferme détermination, il a été capable de tenir plus, de lutter, de défier son ennemi et de récupérer sa terre volée.

Révolution du million de martyrs

La révolution algérienne est connue sous le nom de « Révolution du million de martyrs », qui est une guerre révolutionnaire de libération nationale contre le colonialisme de peuplement français menée par le peuple algérien sous la direction du Front algérien de libération nationale et dont le résultat a été la conquête de l’Algérie. de son indépendance après un long et féroce colonialisme.

La grande révolution de libération

La première balle de la révolution a été tirée l’algérien A minuit le 1er novembre 1954, qui coïncide avec le jour de la Toussaint des Européens, annonçant la grande révolution de libération, cette révolution a commencé avec de petits groupes de révolutionnaires équipés d’armes anciennes, de fusils de chasse et de quelques mines, avec des opérations militaires visant les centres et sites de l’armée française dans différentes parties du pays à la fois.

Atteindre l’indépendance nationale

Avec le lancement de la première balle de la révolution, une déclaration a été distribuée au peuple algérien portant la signature du « Secrétariat national du Front de libération nationale » et précisant que « le but de la révolution est d’obtenir l’indépendance nationale dans le cadre de l’Afrique du Nord et l’établissement d’un État algérien social-démocrate souverain dans le cadre des principes islamiques.

La déclaration a appelé tous les citoyens algériens de toutes les classes sociales et tous les partis et mouvements algériens à rejoindre la lutte de libération sans aucune autre considération, et le Secrétariat national du Front de libération nationale a été formé de neuf membres.

La révolution algérienne n’était pas un nouveau-né, mais a été précédée par d’autres révolutions, mais cette révolution était la plus forte et la plus complète de ces révolutions et a abouti à la déclaration de l’indépendance de l’Algérie après huit années de combats acharnés.

L’Armée de libération a répondu, elle combattait une opposition violente contre l’armée française et a adopté un plan de répartition des forces dans toutes les zones afin d’affaiblir les forces ennemies attaquantes et de soulager la pression sur certains fronts, en plus d’ouvrir des batailles avec l’ennemi afin de l’épuiser et drainer ses forces et le détruire.

Reconnaissance du caractère national algérien

Le 19 septembre 1958, le gouvernement algérien intérimaire a été annoncé dirigé par M. Farhat Abbas, et depuis cette date ce gouvernement est devenu le représentant légitime et le porte-parole du peuple algérien et chargé de diriger la révolution politiquement, militairement et financièrement. première déclaration, elle a annoncé son accord pour mener des négociations avec le gouvernement français à la condition de la reconnaissance préalable de l’identité nationale algérienne.

En novembre 1958, l’Armée de libération nationale lance une attaque contre la ligne électrifiée à la frontière tunisienne. Elle livre également des combats violents et héroïques avec l’armée française dans diverses parties de l’Algérie. Sur le plan politique, la question de l’Algérie est soulevée à la Nations Unies et à la Conférence des peuples africains à Accra, et il a reçu la solidarité et le soutien, un soutien total et absolu pour lui.

En décembre 1958, Charles de Gaulle prononce à Alger un discours dans lequel il évoque la personnalité algérienne, et est élu le 22 de ce mois Président de la République française.

Le 16 septembre 1959, le général de Gaulle a annoncé la reconnaissance par la France du droit de l’Algérie à l’autodétermination, et la réponse du gouvernement algérien intérimaire a été son acceptation du principe de l’autodétermination et sa volonté de négocier directement dans les conditions politiques et militaires. arrêter les combats et fournir les garanties nécessaires à l’exercice de l’autodétermination.

La lutte de masse s’est intensifiée sous la direction du front, et cela s’est matérialisé dans les manifestations du 11 décembre 1960. Pendant cette période, la deuxième conférence du Front de libération nationale a eu lieu à Tripoli, en Libye, en 1961.

Sur le plan politique, la 16e session des Nations Unies s’est tenue en septembre 1961 et février 1962, et compte tenu de l’importance des contacts directs entre le FLN et le gouvernement français, les Nations Unies « ont appelé les deux parties à reprendre les négociations. afin de commencer à mettre en œuvre le droit du peuple algérien à la liberté d’autodétermination et à l’indépendance et dans le cadre du respect de l’intégrité territoriale de l’Algérie ».

Le point de vue du Front de libération nationale a triomphé et la France a été contrainte de négocier après que la France elle-même s’est rendu compte que les moyens militaires ne fonctionnaient pas, surtout après l’échec cuisant de ses campagnes massives, l’inefficacité de la répression policière dans les villes, le refus du peuple algérien de participer dans des élections truquées et l’impossibilité de trouver une « troisième force ». Être affilié au colonisateur de toute façon.

Les Français ont fait plusieurs manœuvres et de nombreuses menaces pour éviter la négociation et ont tout fait pour liquider l’Armée de libération nationale en tant que force militaire et en tant que force politique. La France a fui toute tentative de négociation honnête, œuvrant à vider le droit à l’autodétermination. de son vrai contenu, dans l’illusion qu’il triompherait militairement de la révolution.

Cette politique de négociations s’accompagnait d’une escalade de la guerre en Algérie dans le but de remporter la victoire. Les Français estimaient que le désir de paix du Front de libération et son acceptation du référendum étaient la preuve de l’effondrement militaire de l’Armée de libération nationale, mais le Front a réaffirmé que l’indépendance est arrachée à son voleur et ne lui est pas accordée.Toutes les mesures pour renforcer la lutte armée.

Le retrait des forces françaises

Le retrait des forces françaises a commencé le 5 juillet 1962, le jour de leur entrée le 5 juillet 1830, soit après 132 ans de colonisation, et ces forces se sont retirées du même endroit d’où elles sont entrées en Algérie dans la zone « Sidi Faraj ». près d’Alger, et ce jour-là Ahmed a été nommé Ben Bella comme premier président de la République algérienne indépendante après sa sortie de prison français Avec un certain nombre de dirigeants et de cadres de la révolution.

Le mérite de la victoire de la révolution algérienne tient à la clarté des objectifs de ceux qui l’ont menée et aux énormes sacrifices populaires consentis par le peuple algérien, qui a mobilisé toutes ses énergies pour remporter la victoire, en plus des méthodes innovantes utilisées par les moudjahidines et les combattantes pour porter des coups douloureux à une armée supérieure en nombre, en plus du soutien arabe et international au peuple algérien.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Pourquoi je ne veux pas contester à nouveau l'élection en tant que président du Nigeria - El-Rufai

Pourquoi je ne veux pas contester à nouveau l’élection en tant que président du Nigeria – El-Rufai

Rimushka se prépare pour un programme de compétition sur Channel Nine en Tunisie

Rimushka se prépare pour un programme de compétition sur Channel Nine en Tunisie