in

Les Algériens sur le discours des Frères musulmans sur la «laïcité»: affaires électorales

الإخوانيان الجزائريان عبد الرزاق مقري وعبد الله جاب الله

Rédaction Le 2021-03-28 20:36:30, Les Algériens sur le discours des Frères musulmans sur la «laïcité»: affaires électorales

Les politiciens et experts algériens ont affirmé que la récente attaque des Frères musulmans contre « la tendance laïque ne sort pas du cadre de l’hypocrisie et du commerce électoral ».

Ces derniers temps, des membres des Frères musulmans ont attaqué des partis d’opposition qu’ils qualifient de «courant laïque», tandis que les réactions des Algériens ont été critiques à l’égard de l’organisation terroriste.

Le discours des Frères musulmans, Abdul Razzaq Maqri, le chef de ce qu’on appelle le «mouvement de la société de la paix», sur «le courant laïc voulant contrôler le mouvement populaire», le décrivant comme un «danger pour le pays et les agents de la les partis étrangers « , comme il le prétend, ont déclenché une vague de ridicule dans les cercles populaires du pays.

Le dirigeant de la Fraternité a également affirmé que «la caractéristique la plus importante et la plus dangereuse des hypocrites, que les laïcs partagent avec eux, est liée à leur haine et à leur rejet de la loi islamique», selon sa déclaration.

Les deux frères algériens, Abd al-Razzaq Maqri et Abdullah Jaballah

Conflits de fraternité

Les récentes positions des dirigeants de la Fraternité ont été prises par les Algériens avec beaucoup de ridicule et de critiques, car ils ont accusé la Fraternité d’essayer de «répandre une nouvelle discorde au sein de la société et de créer de nouvelles classifications».

Les Algériens, sur les sites de communication de la Fraternité, ont attaqué Makri et Gaballah, les accusant de chercher à «diviser les Algériens entre laïcs et islamistes», exprimant leur dénonciation de la pensée limitée des Frères musulmans et promouvant que «le seul problème de l’Algérie est la laïcité», malgré l’absence des courants séculiers dans le pays.

Les militants ont remis en question le manque de positions sur les deux courants de la Fraternité concernant les faits et les preuves irréfutables de l’implication des restes du « front du salut terroriste » et du mouvement terroriste « Rashad » dans la planification d’une « révolution armée », soulignant que « la Fraternité demeure le vrai danger pour le pays. « 

Les réactions des Algériens sur les réseaux sociaux aux déclarations de la Fraternité

Hypocrisie et commerce

Zubaida Asoul, chef du parti d’opposition «Union pour le changement et le progrès», a qualifié les récentes déclarations de la Fraternité d ’« hypocrisie politique »et a exprimé sa surprise face à leurs avertissements, qui, selon elle,« s’appliquent à eux ».

Dans une déclaration à Al-Ain Al-Akhbariya, l’opposition algérienne a affirmé que «l’islam est devenu un record commercial rentable pour les courants politiques islamiques pour obtenir des gains politiques».

Assoul a appelé à la fin de ce qu’elle a qualifié de «moquerie immorale de la loi en soi» et a accusé la Fraternité de «vouloir se placer comme médiateurs entre Dieu et le peuple à travers le récit religieux qu’ils utilisent comme couverture de leur politique politique. ambitions.  »

Elle a appelé à l’action pour supprimer ce qu’elle a appelé « le record commercial sur le commerce de la confrérie dans la religion pour obtenir des succès politiques », notant que « cette question n’est pas acceptable, ni religieusement ni moralement. »

Les deux frères, Makri et Jaballah, ainsi que les courants politiques calculés sur la laïcité de l'époque de Bouteflika

Masque électoral

L’universitaire algérien, le Dr Mohamed Bahloul, a écrit sur Facebook, soulignant que les positions de la Fraternité en Algérie «ne sont rien de plus qu’un vieux masque électoral qui n’est plus caché aux Algériens».

L’universitaire algérien a mis en garde contre la répétition des scénarios précédents où la confrérie utilisait le «mensonge de la laïcité» des années 1990 pour «persuader les Algériens de prendre les armes face à leurs frères et de les tuer, comme le fit Ali Belhadj, qui donnait aux Algériens le choix entre un État islamique ou un jihad. « 

Il a également attribué les allégations de la Fraternité sur la tendance laïque à ce qu’il a appelé la «fièvre électorale législative», qui, selon lui, dans l’une de ses publications, «pousse la Fraternité algérienne à tourner le cylindre de l’extrémisme laïque», comme ils le prétendent.

Publication académique algérienne via Facebook

What do you think?

26 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Donnez-nous des nominations politiques plus élevées - Les jeunes nigérians disent à Buhari et aux gouvernements

Donnez-nous des nominations politiques plus élevées – Les jeunes nigérians disent à Buhari et aux gouvernements

Je ne contesterai pas le résultat de l'élection bye de samedi - candidat d'APC

Je ne contesterai pas le résultat de l’élection bye de samedi – candidat d’APC