in

Les autorités algériennes admettent qu’il existe des obstacles à la récupération des fonds « pillés »

السلطات الجزائرية تقر بوجود عقبات أمام استعادة الأموال "المنهوبة"

Rédaction Le 2021-06-09 18:23:00, Les autorités algériennes admettent qu’il existe des obstacles à la récupération des fonds « pillés »


Les autorités algériennes reconnaissent qu'il existe des obstacles au recouvrement des fonds "pillé"

Publié: 09 juin 2021 16:23 GMT

Mise à jour : 09 juin 2021 17:15 GMT

Aujourd’hui, mercredi, les autorités algériennes ont reconnu qu’il existe des obstacles à la récupération de l’argent pillé par ce qu’elles ont qualifié de « gang ». Le procureur de la République près le tribunal de Hussein Dey a déclaré dans

Source : Tunisie – Erm News

Aujourd’hui, mercredi, les autorités algériennes ont reconnu qu’il existe des obstacles à la récupération de l’argent pillé par ce qu’elles ont qualifié de « gang ».

Le procureur de la République près le tribunal de Hussein Dey en Algérie, Shaker Kara, a déclaré que « la faible coopération internationale et l’absence d’accords bilatéraux sont parmi les principales raisons d’entraver la récupération de l’argent pillé par (le gang) », se référant à des personnalités éminentes. sous le régime Bouteflika.

Le procureur général a ajouté, lors d’une conférence de presse, que récupérer des fonds d’un pays à un autre est un processus complexe, et cela prend beaucoup de temps dans les procédures et les enquêtes.

Qara a noté que le nombre de délégations judiciaires internationales émises, pour récupérer les fonds pillés en Algérie, s’élevait à 53 délégations judiciaires internationales dirigées vers plusieurs pays, dont les plus importants sont la Suisse, la France, l’Espagne, l’Italie, le Luxembourg, l’Italie, le Panama , Irlande du Nord, Chine, en plus des États-Unis d’Amérique.

L’Algérie compte sur la récupération des fonds pillés pour mobiliser les ressources qui lui permettront de régler ses dettes et dépenses publiques ; Afin de ne pas avoir à augmenter les prix.

Des rapports suggèrent que la valeur de l’argent pillé en Algérie pendant les années du règne de Bouteflika en Algérie est d’environ 200 milliards de dollars.

Le ministre algérien de la Justice Belkacem Zeghmati avait souligné la nécessité d’une coopération bilatérale, régionale et internationale dans le domaine de la récupération des fonds, avoirs et biens immobiliers pillés, ajoutant que les avoirs récupérés devaient être restitués sans conditions et dans le plein respect des droits souverains des pays. .

Le président Abdelmadjid Tebboune a annoncé, mi-mai, le lancement d’un fonds pour les fonds et biens pillés, confisqués dans le cadre de la lutte contre la corruption, et a demandé au gouvernement d’inscrire ce fonds dans les dispositions de la loi de finances rectificative pour l’actuel an.

What do you think?

16 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Lawyers protest in Abuja

MISE À JOUR : les travailleurs de la justice suspendent leur grève

TB Joshua and Wife, Evelyn

Je ne suis pas surprise de la mort de mon mari, déclare la veuve de TB Joshua