in

Libye. L’émissaire de l’ONU confirme à Al-Manqouche son soutien aux résultats de la Conférence d’Alger

ليبيا.. المبعوث الأممي يؤكد للمنقوش دعم مخرجات مؤتمر الجزائر

Rédaction Le 2021-09-05 20:13:00, Libye. L’émissaire de l’ONU confirme à Al-Manqouche son soutien aux résultats de la Conférence d’Alger

Date de publication : 05 septembre 2021 18:13 GMT

Date de mise à jour : 05 sept. 2021 20:00 GMT

Le chef de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye, Jan Kubis, a affirmé son soutien aux résultats de la Conférence des pays voisins libyens, qui a été récemment accueillie par l’Algérie.

Cela s’est produit lors de la rencontre de Kubis avec la ministre libyenne des Affaires étrangères Najla Al-Manqoush, à l’intérieur du siège du ministère à Tripoli, aujourd’hui dimanche.

Selon un communiqué publié par le ministère et publié sur son compte Facebook, l’envoyé de l’ONU a exprimé, au cours de la réunion, sa « bienvenue à la déclaration finale de la Conférence des pays voisins libyens et son soutien à ce qui y est dit ».

Le communiqué ajoute que la réunion a également « discuté des résultats encourageants obtenus par les réunions 5 + 5 à la lumière du cessez-le-feu complet, de la réouverture de la route côtière reliant les régions est et ouest et des progrès réalisés sur la question de l’échange de détenus. « 

Les deux parties « ont exprimé leur optimisme quant aux conclusions du comité 5 + 5 et leur espoir que le comité aboutirait à son travail de réunification de l’armée libyenne ».

Les deux parties ont également discuté de « l’initiative de stabilité libyenne et de ses efforts pour organiser et présider une conférence internationale, début octobre prochain, en tant que première initiative purement libyenne visant à développer des mécanismes pratiques pour mettre en œuvre les résultats des conférences de Berlin 1 et 2, menant au droit constitutionnel par la tenue d’élections, prévues pour la fin décembre prochain.

Lundi et mardi derniers, les ministres des Affaires étrangères des pays voisins de la Libye ont tenu une réunion pour discuter de la crise libyenne et des propositions pour en sortir, soulignant « l’engagement de leurs pays à soutenir le peuple libyen et à soutenir une solution politique jusqu’à ce que les élections soient tenue à la date approuvée par les Nations Unies.

Au cours de la réunion, le ministre Al-Manqoush a exigé le « retrait immédiat de toutes les forces et mercenaires étrangers de Libye, et la cessation de l’ingérence étrangère dans les affaires libyennes », estimant que « la présence continue de forces étrangères et la présence de mercenaires, constituent une menace pour toute la région », et que « l’ingérence étrangère en Libye est en contradiction avec les normes internationales ».

Et elle a indiqué que « les volets sécuritaire et militaire sont considérés comme le plus grand défi auquel la Libye est confrontée à l’heure actuelle, en particulier avec les prochaines élections, qui nécessitent le soutien des partenaires de la Libye, pour travailler à l’unification de l’armée et des services de sécurité libyens sous un même commandement. , et le maintien de la souveraineté libyenne.

Al-Manqoush a déclaré que les Libyens aspirent à « un système démocratique grâce à des élections libres et équitables, mais cela ne peut être réalisé qu’en assurant la sécurité et la stabilité, pour créer l’atmosphère d’une transformation démocratique pacifique et d’une réconciliation globale entre tous les Libyens », selon son affirmation.

Au cours de la réunion, elle a annoncé « l’Initiative de stabilité de la Libye, qui sera sous la direction et la direction libyennes, et avec le soutien des Nations Unies et des pays de l’anneau, pour aider les Libyens à choisir leur avenir et leur destin », a-t-elle déclaré.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
yahya-jammeh

Le parti au pouvoir en Gambie fusionne avec l’ex-dictateur avant le scrutin

Kola Ologbondiyan and Femi Adesina

Présidence, PDP divergent alors que le régime énumère les réalisations de Buhari