in

L’Irak et l’Algérie discutent des moyens de surmonter les difficultés dans la lutte contre la corruption

L'Irak et l'Algérie discutent des moyens de surmonter les difficultés dans la lutte contre la corruption

Rédaction Le 2021-09-09 11:57:00, L’Irak et l’Algérie discutent des moyens de surmonter les difficultés dans la lutte contre la corruption

Le chef de la Commission fédérale irakienne pour l’intégrité, Alaa Jawad Al-Saadi, s’est entretenu aujourd’hui, jeudi, avec le chef de la Commission nationale algérienne de prévention et de lutte contre la corruption, Tariq Kaur, des moyens de surmonter les difficultés rencontrées par le recouvrement des fonds et condamnés pour corruption, tandis que les deux parties ont conclu un protocole d’accord entre les deux pays pour une coopération dans la lutte contre la corruption.

Un communiqué de la Commission pour l’intégrité a déclaré : « Le chef de la Commission fédérale irakienne pour l’intégrité, Alaa Jawad Al-Saadi, a rencontré le chef de la Commission nationale algérienne pour la prévention et la lutte contre la corruption, Tariq Kaur, en marge de leur participation aux réunions des groupes de travail dans le cadre de la Convention des Nations Unies contre la corruption tenues dans la capitale autrichienne, Vienne. »

Façons de récupérer de l’argent

Le communiqué ajoute que « la réunion était consacrée à discuter des moyens de récupérer les fonds de contrebande et les personnes reconnues coupables de crimes de corruption », notant que « les deux parties ont souligné la nécessité de former une alliance et des groupes de pression des pays qui souffrent du manque de réponse par certains des États parties à l’accord des Nations Unies au contenu de l’accord, qui insiste sur la nécessité d’une assistance et d’une coopération entre les États parties pour répondre et mettre en œuvre les demandes d’assistance juridique pour remettre les personnes et les fonds pillés.

Les deux parties ont évoqué les compétences de la Commission fédérale d’intégrité et de la Commission nationale algérienne pour la prévention et la lutte contre la corruption et les pouvoirs dont jouissent les deux organes, tandis que les discussions entre les deux parties ont abouti à l’accord initial de conclure un protocole d’accord. entre la République d’Irak et la République d’Algérie pour la coopération et la diffusion de la culture algérienne de lutte contre la corruption ; la transparence, la responsabilité et la responsabilité, ainsi que la coopération dans le domaine du recouvrement des personnes condamnées pour des affaires de corruption et de contrebande de fonds.

La Convention des Nations Unies appelle à la lutte contre la corruption

Il a souligné que « la Convention des Nations Unies contre la corruption dans les articles et les dispositions de son cinquième chapitre exhorte tous les États parties à prendre des mesures pour assurer le recouvrement des avoirs obtenus à partir d’incidents de corruption, les exhortant à coopérer les uns avec les autres dans le domaine de l’aide judiciaire, et de répondre aux demandes des États de remettre des avoirs et des fonds de contrebande et des personnes reconnues coupables de délits de corruption.

Il est à noter que les Républiques d’Irak et d’Algérie font partie des pays qui ont adhéré à la Convention arabe contre la corruption, qui vise à renforcer les mesures visant à prévenir, combattre et dénoncer la corruption sous toutes ses formes, et tous les autres délits qui y sont liés et poursuivre ses auteurs et renforcer la coopération arabe pour prévenir, combattre et dénoncer la corruption et recouvrer les avoirs. L’Iraq, représenté par la Commission fédérale pour l’intégrité, préside le Réseau arabe pour la promotion de l’intégrité et la lutte contre la corruption au cours de sa présente session.

Il convient de noter que la Commission fédérale pour l’intégrité participe aux réunions des groupes de travail dans le cadre de la Convention des Nations Unies contre la corruption, à laquelle l’Iraq a adhéré en vertu de la loi n° (35 de 2007).

What do you think?

13 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Loi anti-pâturage ouvert : une vache pourrait coûter 2 millions de nairas - Miyetti Allah met en garde Lagos

Loi anti-pâturage ouvert : une vache pourrait coûter 2 millions de nairas – Miyetti Allah met en garde Lagos

الرئيسية

Un député tunisien fait une grève de la faim..et une prise de position solidaire avec lui samedi