in

«Manœuvres étrangères» au Sahara occidental déstabilisant l’Algérie: PM | Actualités politiques

«Manœuvres étrangères» au Sahara occidental déstabilisant l'Algérie: PM |  Actualités politiques

Le 2020-12-12 09:00:00, «Manœuvres étrangères» au Sahara occidental déstabilisant l’Algérie: PM | Actualités politiques

Le Premier ministre algérien Abdelaziz Djerad craint l’instabilité autour de son pays suite à l’accord de normalisation entre Israël et le Maroc.

Le Premier ministre algérien a critiqué les «manœuvres étrangères» qui, selon lui, visent à le déstabiliser, après que les États-Unis aient reconnu la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental en échange de Rabat normalisant ses relations avec Israël.

«Il y a des manœuvres étrangères qui visent à déstabiliser l’Algérie», a déclaré samedi le Premier ministre Abdelaziz Djerad, dans la première réaction de l’Algérie à la décision américaine.

«Il y a maintenant un désir de l’entité sioniste de se rapprocher de nos frontières», a-t-il dit, faisant référence à Israël.

L’Algérie, voisin du Maroc et rival régional, est le principal soutien étranger du Front Polisario, qui milite pour l’indépendance de l’ancienne colonie espagnole du Sahara Occidental depuis les années 1970.

«Nous assistons aujourd’hui à nos frontières… des guerres et de l’instabilité autour de l’Algérie», a déclaré Djerad lors d’un discours à l’occasion de l’anniversaire des manifestations contre le régime colonial français.

L’annonce par le président américain sortant Donald Trump jeudi de la reconnaissance par Washington de la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental a été rapidement rejetée par le Polisario, qui a promis de se battre jusqu’au retrait des forces marocaines.

Le Polisario avait déjà annoncé le mois dernier qu’il considérait un cessez-le-feu de 1991 comme terminé après que le Maroc a envoyé des troupes dans une zone tampon patrouillée par les Nations Unies pour rouvrir la route vers la Mauritanie voisine – la seule liaison terrestre du Maroc avec l’Afrique subsaharienne.

Le Polisario a depuis affirmé que des échanges de tirs répétés avaient eu lieu le long de la barrière de sable de 2 700 km (1 700 milles) qui sépare les deux côtés.

La République arabe sahraouie démocratique (RASD), que les dirigeants du Polisario ont proclamée en 1976, est membre de l’Union africaine mais ne contrôle que 20% du territoire, principalement un désert vide.

Les principales sources de revenus du territoire – ses gisements de phosphate et ses riches pêcheries atlantiques – sont toutes entre les mains des Marocains.

En conséquence, le Polisario est fortement dépendant du soutien de l’Algérie, où il opère des bases arrière et gère des camps pour des dizaines de milliers de réfugiés sahraouis.

Pour le Polisario, le soutien de l’Algérie serait essentiel pour tout retour à des combats majeurs.

What do you think?

26 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Babangida exhorte le FG à équiper l'armée d'armes modernes pour lutter contre l'insécurité

Babangida exhorte le FG à équiper l’armée d’armes modernes pour lutter contre l’insécurité

L'armée algérienne tue une Mauritanie et en blesse une autre

L’armée algérienne tue une Mauritanie et en blesse une autre