in

Ministre algérien: les parties étrangères utilisent le nouveau mouvement comme moyen de guerre

وزير جزائري: أطراف خارجية تستعمل الحراك الجديد كوسيلة في حربها على الجزائر

Actuexpress Le 2021-04-13 19:28:00, Ministre algérien: les parties étrangères utilisent le nouveau mouvement comme moyen de guerre

07:28 PM mardi 13 avril 2021

Algérie – (AUC)

Ammar Belhimer, ministre de la Communication (Information), porte-parole du gouvernement algérien, a déclaré qu’il y a des parties étrangères qui utilisent le « nouveau mouvement » comme moyen dans leur guerre contre l’Algérie, soulignant que les autorités algériennes travaillent de leur côté éduquer les coordinateurs sans conscience derrière tous les appels subversifs.

Belhimer a ajouté dans ses déclarations aujourd’hui: « Ce n’est plus un secret pour personne que certaines parties extérieures utilisent la quasi-mobilité ou le soi-disant nouveau mouvement comme moyen dans leur guerre contre l’Algérie », considérant que ces parties recourent à tous les moyens sales, en particulier en essayant de tromper l’opinion publique et de falsifier les faits, Soulignant que ces méthodes ont été révélées.

« Les autorités algériennes s’efforcent d’éduquer les personnes qui sont inconsciemment poussées par tous les appels subversifs, et qui sont victimes et trompées par de faux slogans », a-t-il dit, ajoutant que les médias nationaux jouent leur rôle dans ce domaine.

En réponse à une question concernant les élections législatives prévues le 12 juin prochain, Belhimer a confirmé que les pouvoirs publics ont fourni toutes les facilités et garanties pour ouvrir la voie à une nouvelle élite politique, en particulier celles émanant du mouvement béni d’origine, en plus de un ensemble de garanties fournies par l’Autorité électorale nationale indépendante, qui garantirait l’équité et la transparence de ce scrutin.

Sur le projet de fabrication du vaccin russe « Spoutnik V » en Algérie, Belhimer a expliqué que l’Algérie a choisi une étape stratégique et préventive pour fabriquer le vaccin russe, à partir de septembre prochain dans les usines de l’entreprise publique Saidal. « 

Il a souligné qu’en réalisant cela, l’Algérie aurait fait de grands progrès dans ce domaine afin de matérialiser la décision du président Abdelmadjid Tebboune de produire un vaccin anti-Coronavirus pour vaincre la pandémie.

Concernant le dossier de la relance de l’économie nationale, Belhimer a estimé que les données actuellement disponibles et l’engagement du Président, Tebboune, confirment que l’effort de diversification de l’économie et de développement et de mise à niveau des exportations se poursuit à un rythme soutenu, notant que l’Algérie parie aujourd’hui sur ses énergies, en particulier les jeunes qui ont démontré à plusieurs reprises leur grand potentiel et leurs capacités.

Concernant le dossier mémoire entre l’Algérie et la France, Belhimer a déclaré que l’Algérie continue de travailler à un niveau élevé avec les autorités françaises, et que ce dossier est traité loin des projecteurs et des déclarations médiatiques, ajoutant que les négociations avec la partie française se sont stabilisées. et des étapes accélérées malgré les tentatives d’obstruction et d’obstruction à des parties connues.

Belhimer a évoqué les restes des explosions nucléaires françaises dans le sud de l’Algérie, qui, selon lui, constituaient un crime contre l’humanité, qui confère à l’État français la responsabilité d’éliminer la pollution et de compenser, comme cela est reconnu depuis 2010.

D’autre part, Belhimer a déclaré que l’Algérie se préparait à accueillir la 32e session du sommet arabe, qui était prévue pour mars de l’année dernière, mais l’émergence et l’éclosion de la pandémie de Covid-19 ont confondu l’ordre du jour du sommet, car il a été reporté. jusqu’à ce que les conditions sanitaires dans le monde et dans la région arabe s’améliorent.

« Il reste l’espoir que ce prochain sommet se tiendra le plus tôt possible », a ajouté Belhimer.

Il a expliqué que les questions politiques étaient au premier plan de l’ordre du jour de ce sommet à la lumière des conditions qui prévalent dans la région arabe, qui connaît une accélération des événements et des développements, en plus des foyers de tension persistants dans un certain nombre de pays, ainsi que la question du développement de la Ligue arabe et du système d’action arabe commune, en plus des questions de lutte contre le terrorisme, l’immigration illégale, le trafic d’êtres humains et de drogue.

Il a ajouté que le sommet discutera également d’un certain nombre de questions et de projets arabes conjoints dans les domaines économique, social et culturel qui seront soumis aux dirigeants arabes par le Conseil économique et social arabe et les conseils ministériels arabes spécialisés.

What do you think?

26 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
L'EFCC grogne Okorocha sur la `` corruption ''

L’EFCC grogne Okorocha sur la «  corruption  »

Les gouverneurs rejettent le décret exécutif de Buhari