in

Participation algérienne décevante aux JO de Tokyo | Sabre Blédi

Participation algérienne décevante aux JO de Tokyo |  Sabre Blédi

Actuexpress.net Le 2021-08-07 18:10:51, Participation algérienne décevante aux JO de Tokyo | Sabre Blédi

Algérie – L’Algérie a été très déçue par sa participation négative aux Jeux Olympiques de Tokyo, car elle n’a remporté aucune médaille, contrairement à certains pays arabes et non arabes qui n’ont pas de traditions dans les sports d’élite, ce qui a suscité une polémique dans les milieux sportifs et médiatiques locaux sur la véritables causes et origines de l’échec olympique, surtout à la lumière du silence auquel les officiels sportifs se conforment.

L’Algérie est sur le point d’enregistrer une participation nulle aux JO de Tokyo, en attendant le résultat de la karatéka Nabila Matoub, entrée dans la phase qualificative depuis samedi, tandis que la délégation participante est rentrée au pays par étapes, traînant derrière elle déception et au milieu de vives critiques. des responsables des sports d’élite.

La participation algérienne aux Jeux olympiques de Tokyo a révélé que la première équipe de football est l’arbre qui couvre la forêt, à la lumière du terrible déclin des résultats des sports dans lesquels l’Algérie a eu des traditions au cours des dernières décennies, comme la boxe, le handball, la course à pied. dans les distances moyennes et autres.

pire poste

Zéro poste

Les adeptes des affaires sportives algériennes ont estimé que la participation de Tokyo est la pire de tous les temps, car le résultat était auparavant nul aux Jeux olympiques d’Athènes, mais le nombre de participants était inférieur au nombre actuel, et les Jeux olympiques de Sydney restent les meilleurs de l’histoire de l’Algérie. , où cinq médailles ont été apportées.

L’Algérie a participé aux Jeux olympiques de Tokyo avec quarante-quatre athlètes dans diverses disciplines, mais le résultat a été négatif sur toute la ligne, et la crise du sport d’élite dans le pays a été révélée, alors que les athlètes souffrent en silence et au milieu d’une ruée vers les responsabilités dans les instances officielles. à des fins étroites.

La délégation qui l’accompagnait, composée de 210 membres, formait des points d’interrogation dans la rue du sport, et la considérait comme un aspect de la corruption qui imprégnait divers secteurs, dont le sport, qui, selon eux, représente encore une opportunité pour le tourisme et le shopping au détriment de les espoirs du public sportif aspirant à hisser le drapeau national dans les forums internationaux.

Avec le retour de la délégation participante, des accusations et des responsabilités ont commencé à s’échanger entre les athlètes qui se plaignaient du manque de capacités nécessaires pour se préparer à une compétition de l’envergure des Jeux Olympiques, et accusaient les responsables des fédérations et du Comité Olympique de sous-estimant les athlètes et les sports en général, et entre les responsables qui ont tout commenté sur la pandémie de Corona et la fermeture, ce qui a entravé le travail des athlètes et des organes compétents.

Il semble que le retrait du coureur Taoufik Makhloufi (1 500 mètres) aux derniers instants avant son déplacement prévu à Tokyo, lui réclamant une nouvelle blessure, ait anéanti les espoirs de l’Autorité sportive, qui pariait sur lui pour sauver la situation, et c’est lui qui a sauvé la face de la participation algérienne aux précédents JO.

Mais force est de constater que les conditions économiques et financières du pays ont jeté une ombre sur le secteur du sport.La participation actuelle, selon les chiffres préliminaires, a coûté une enveloppe financière de six millions de dollars, alors qu’elle était estimée lors des derniers JO à environ 18 millions. dollars, ce qui s’est reflété dans les conditions et les dépenses de préparation des différents athlètes.

Cependant, la plainte des athlètes est allée plus loin. Rahavi Elias, l’un des athlètes de judo, a déclaré aux journalistes à son arrivée à l’aéroport d’Alger : « Il n’y a pas de résultats sans capacités de préparation. Ils nous ont donné les conditions et les moyens appropriés et nous ont tenus responsables des résultats. . Je suis un étudiant expatrié. Je serai au niveau des capacités d’un pays. »

La confusion sur la participation algérienne et la mauvaise planification, programmation et prévoyance sont apparues à la suite de la perte d’un certain nombre d’athlètes, qui ont finalement été annoncés comme ayant contracté l’épidémie de Corona avant de se rendre à Tokyo depuis la Turquie, où ils s’entraînaient.

buts manqués

but perdu

Ainsi, la participation de Walid Bidani en haltérophilie et cycliste Youssef Raqi, et des coureurs Thabeti, Sajati et autres, a été perdue après avoir contracté le Covid-19 en Turquie, où ils effectuaient leurs derniers préparatifs dans le cadre d’un accord de coopération sportive entre l’Algérie. et la Turquie, selon ce qu’a déclaré le vice-président du Comité olympique Elias Loeil.

L’Algérie a également perdu la participation de Fathi Noreen au judo, qui a décidé de se retirer après que la loterie l’a tiré contre un adversaire d’Israël, un retrait qui a causé une grande confusion en Algérie, où une scission a été enregistrée entre partisans et opposants, mais l’absence d’un la décision décisive centrale ressortait clairement des déclarations du lutteur.

La décision de Fathi Noureen a pris une dimension politique et idéologique, après que forces civiles et institutions sont entrées dans la ligne avec leur soutien au lutteur et l’organisation de distinctions honorifiques symboliques pour lui, à l’image de l’Association des savants musulmans algériens proche du mouvement des Frères musulmans.

Le lutteur a déclaré aux journalistes à son retour de Tokyo : « Après l’annonce de la loterie, je n’ai trouvé aucun responsable de la Fédération ou du Comité olympique à consulter sur la décision finale, et parce que le discours de l’État, dirigé par le Le président de la République, adopte la décision de boycott et de solidarité avec la cause palestinienne, annoncée sept heures plus tard à une chaîne algérienne, que je me retirerai.»

Il a ajouté : « Je ne sais pas qui a informé le Comité International Olympique quelques minutes après ma déclaration. Je pense que la trahison ou la trahison est sortie du camp. Finalement, le président de la Fédération est venu vers moi et m’a adressé un discours provocateur. : Vous représentez l’Algérie ou la Palestine. »

Alors que l’entraîneur et lutteur Ammar bin Khalaf accusait les responsables des sports d’élite de négligence, de négligence et de mauvaise planification, le chef du Comité olympique et le chef de la Fédération d’athlétisme de Wael ont confirmé que « l’épidémie de Corona et la fermeture de l’atmosphère ont grandement affecté l’Olympisme. participation », qui est la justification partagée par l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, Syed Ali Khalidi.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Dino Melaye and Hushpuppi

Publier mes photos avec Hushpuppi -Dino Melaye

COVID-19 : La lenteur du déploiement du vaccin au Nigeria peut-elle être attribuée à la méfiance politique ?

COVID-19 : La lenteur du déploiement du vaccin au Nigeria peut-elle être attribuée à la méfiance politique ?