in

Pegasus Spyware : l’Algérie exprime sa « profonde préoccupation » et lance une enquête sur les allégations de ciblage

Pegasus Spyware: Algeria Expresses ‘Deep Concern,’ Launches Probe Into Targeting Claim

Le 2021-07-23 11:39:39, Pegasus Spyware : l’Algérie exprime sa « profonde préoccupation » et lance une enquête sur les allégations de ciblage

L’Algérie a exprimé jeudi sa « profonde inquiétude » à la suite d’articles de presse selon lesquels elle pourrait avoir été la cible du logiciel espion Pegasus de fabrication israélienne alors qu’il lançait une enquête.

Le ministère des Affaires étrangères a dénoncé ce qu’il a qualifié d' »atteinte systématique et inadmissible aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales » et a pointé du doigt le Maroc voisin pour « espionnage des fonctionnaires et des citoyens algériens ».

Le Maroc et l’Algérie se sont disputés à plusieurs reprises la région contestée du Sahara occidental, que le Maroc considère comme faisant partie intégrante de son territoire, tandis que l’Algérie soutient le mouvement indépendantiste Polisario.

Les relations entre les deux voisins se sont à nouveau détériorées dimanche après que l’Algérie a rappelé son ambassadeur au Maroc pour des consultations après que l’envoyé du Maroc aux Nations Unies a exprimé son soutien à l’autodétermination de la région agitée de Kabylie en Algérie.

Des organes de presse, dont Le Monde et le Washington Post, avaient rapporté dimanche que le logiciel, développé par la société israélienne NSO Group, avait été utilisé par les gouvernements pour espionner des militants, des journalistes, des avocats et des politiciens du monde entier.

Les affirmations explosives étaient basées sur un document divulgué à Forbidden Stories, un média à but non lucratif basé à Paris, et à Amnesty International.

Il contenait 50 000 numéros de téléphone de personnes identifiées comme cibles potentielles via Pegasus entre 2016 et juin 2021.

De nombreux numéros de la liste étaient regroupés dans 10 pays, dont le Maroc.

Le Maroc a déclaré lundi qu’il « rejetait catégoriquement » les allégations selon lesquelles ses services de renseignement utilisaient Pegasus pour surveiller les critiques au pays et à l’étranger.

Il a également déposé une plainte en diffamation contre Amnesty International et l’ONG française, en raison d’allégations que ses services de renseignement ont utilisé Pegasus contre des dizaines de journalistes français.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Fathi Norine a suspendu l'Algérie en raison du boycott olympique de l'adversaire israélienخصم

Fathi Norine a suspendu l’Algérie en raison du boycott olympique de l’adversaire israélienخصم

L'ambassade américaine à Tunis refuse de «financer» la campagne de Qais Saeed

Le président tunisien parle d’un État dans l’État : il y a des lobbies qui gâchent les mesures anti-Corona