in

Pour absorber le choc pétrolier … l’Algérie relance ses exportations avec des amendements juridiques « audacieux »

ميناء الجزائر العاصمة - أرشيفية

Actuexpress.net Le 2021-04-07 23:18:20, Pour absorber le choc pétrolier … l’Algérie relance ses exportations avec des amendements juridiques « audacieux »

L’Algérie a décidé de prendre des décisions urgentes conformément à ses plans de relance des exportations hors hydrocarbures après son « choc des prix ».

Le gouvernement algérien a annoncé des changements dans sa politique monétaire à travers une révision partielle de la loi sur les prêts et les liquidités, après de vives critiques de la part des exportateurs et investisseurs locaux, qui estimaient que la loi « entrave l’exportation des produits locaux par des procédures bureaucratiques ».

Conformément aux arrêtés du Conseil des ministres et du gouvernement, le Conseil des prêts et appels de la Banque centrale a annoncé des modifications juridiques permettant d’encourager les exportations et de fournir des devises fortes en assouplissant les restrictions de change pour les exportateurs.

Le Conseil a approuvé un projet de loi partiel relatif aux «règles applicables aux transactions commerciales à l’étranger et aux comptes en devises», selon lequel les exportateurs ont eu la liberté de disposer de leur argent dans n’importe quelle devise, après que l’ancienne loi exigeait des exportateurs et des investisseurs de «transférer automatiquement les devises étrangères dans le dinar algérien ou transférer moins de la moitié de la valeur financière du dinar, selon la nature de l’activité.  »

Le Conseil a introduit un nouvel article juridique par lequel il a introduit de nouvelles modifications à la réglementation des changes, affirmant qu’il vise à encourager le processus d’exportation en permettant aux exportateurs d’obtenir des recettes en devises résultant de leurs activités.

En plus «d’attirer tous les acteurs du domaine du commerce extérieur, notamment dans le secteur des services numériques et en ligne, et les professionnels non commerciaux, pour les intégrer dans l’économie formelle».

Le siège de la centrale algérienne - Archives

L’ancienne procédure causait de lourdes pertes aux exportateurs et investisseurs locaux, les incitant à rechercher des marchés locaux ou à modifier leurs activités commerciales, car plusieurs secteurs étaient tenus de convertir 60% de leurs revenus financiers en devises en dinar algérien, tout en les forçant. conserver 30% du compte des exportateurs à titre de garantie pour couvrir d’éventuelles amendes Une banque ou un bureau de douane, le cas échéant.

Le ministère algérien des Finances a confirmé que cette décision s’inscrit dans le cadre des plans du gouvernement visant à porter la valeur des exportations hors du secteur des hydrocarbures à environ 5 milliards de dollars d’ici la fin de cette année dans un premier temps, et à compenser les pertes résultant de la baisse des prix du pétrole, qui est la principale ressource du Trésor public d’environ 97%.

Dans un second temps, après avoir modifié la loi sur la monnaie et le crédit, l’Algérie se dirige vers l’ouverture de succursales de banques d’État dans des capitales étrangères qui ont des partenariats stratégiques avec l’Algérie en Europe et en Afrique.

Diplomatie intérieure

Dans une démarche sans précédent, une équipe diplomatique du ministère algérien des Affaires étrangères s’est embarquée cette semaine dans une tournée dans plusieurs gouvernorats du pays pour rencontrer des négociants économiques, selon un communiqué du ministère algérien, dont Al-Ain Al-Akhbar a obtenu une copie.

La délégation diplomatique a discuté avec les investisseurs locaux et les exportateurs de leurs préoccupations, des plans d’exportation et de la limitation des capacités de production et d’exportation, dans une nouvelle étape qui ouvre la voie à la promotion des exportations hors du champ des hydrocarbures.

Le «ministère des Affaires étrangères» algérien a révélé son intention d’envoyer 30 diplomates et de les nommer «des représentants affectés à l’étranger dans les ambassades et missions diplomatiques algériennes».

Le communiqué faisait référence à la récente décision du gouvernement algérien de rouvrir ses postes frontaliers avec la Libye et la Tunisie, dans le but de commercialiser ses produits sur ces deux marchés arabes.

Le port d'Oran, ouest de l'Algérie - Archives

Les réserves de change algériennes ont enregistré une érosion rapide et brutale sans précédent au cours des cinq dernières années, en raison de la baisse des prix du pétrole sur les marchés mondiaux, ainsi que de la pandémie Corona, et ont atteint 42 milliards de dollars au cours du premier trimestre de cette année, selon à ce qui a été révélé par le président algérien Abdel Majid Tebboune, contre 60 milliards de dollars sur la période, pareil à partir de 2020.

Cependant, il a maintenu son optimisme quant à l’avenir de l’économie algérienne lors d’un entretien avec les médias locaux, notant que son pays se débarrasserait des « importations excédentaires » de 10 milliards de dollars en 2020, ainsi que du problème du gonflement des factures qui a causé des pertes. au Trésor public d’environ 8 à 10 milliards de dollars par an.

En revanche, Tebboune a exclu que son pays ait recours à des emprunts auprès du Fonds monétaire international ou de toute autre finance internationale, faisant référence à « la capacité de l’Algérie à fournir des liquidités financières si nécessaire ».

What do you think?

11 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Un responsable algérien accuse le Maroc de `` propager le fléau de la drogue ''

Un responsable algérien accuse le Maroc de «  propager le fléau de la drogue  »

تونس.. شبهات تلاعب بنتائج مباريات كرة القدم (تقرير)

Tunisie. Soupçons de falsification des résultats des matchs de football