in

Ramadan et prix élevés. Quelles sont les matières les plus consommées en Algérie?

Ramadan et prix élevés. Quelles sont les matières les plus consommées en Algérie?

Rédaction Le 2021-05-02 16:09:33, Ramadan et prix élevés. Quelles sont les matières les plus consommées en Algérie?

Ces dernières années, les manipulateurs de marché qui appliquent la théorie de «la loi de l’offre et de la demande» ont proliféré en Algérie.

La rue algérienne a vécu avant le mois de Ramadan dans la confusion après la hausse des prix de divers biens de consommation, et comme chaque année, les familles affluent avant le mois sacré pour acquérir l’essentiel pour être surpris par les augmentations qui sont devenues associées au Ramadan. , à mesure que les prix changent.

«Les jours fériés et les occasions, il n’y a pas de rabais», est un slogan adopté par certains commerçants en Algérie. Au lieu de chercher à faciliter la vie du consommateur, le marché est tourmenté et les prix de certains articles se multiplient par deux, 3 et 4. , en particulier ceux qui sont très demandés pendant le mois de jeûne.

Les manipulateurs de marché se sont répandus en Algérie ces dernières années, et ils répandent des rumeurs sur les réseaux sociaux sur la pénurie et la rareté des matériaux de base, afin de pousser les citoyens à paniquer pour les obtenir.

Cela s’applique à la substance «pétrole» qui a été ciblée par beaucoup après que la nouvelle de sa rareté se soit répandue sur le marché, et elle a été vendue par des moyens illégaux. son prix avec l’entrée du Ramadan.

Et l’effet des usines imposant aux grossistes de faire face à la facture – depuis le début de cette année – sur l’abondance du pétrole sur le marché de détail après qu’il a été taxé, de sorte que leur marge bénéficiaire s’est réduite à environ 0,035 dinars algériens par litre de pétrole et 3 dinars pour un emballage de 5 litres (un dollar équivaut à 133 dinars algériens)).

Le prix élevé du pétrole avant le Ramadan a dérouté le consommateur algérien, après qu’il a été vendu par des moyens illégaux (Al-Jazeera)

Pain, légumes et fruits

Le président de l’Association nationale des marchands algériens, El Hadj Taher Bollnouar, a déclaré que le pain est l’un des articles les plus consommés par les Algériens et que la demande augmente pendant le mois sacré car les familles souhaitent diversifier les tables avec différentes variétés de il.

Dans sa déclaration à Al-Jazeera Net, Bollnouar a confirmé que les Algériens consomment 1,2 milliard de pain pendant le mois sacré, soit une moyenne de 40 millions d’unités par jour pendant le Ramadan.

Alors qu’au moins 3 millions de pain sont quotidiennement gaspillés – selon les estimations des organes et des experts – soit une perte financière de plus de 30 millions de dinars algériens, et la valeur annuelle du pain gaspillé est de 13 milliards de dinars (environ 98 millions de dollars ).

L’habitude du consommateur algérien suit la Sunna islamique, les Algériens sont donc désireux de rompre le jeûne avec les dattes tous les jours, ce qui en fait l’une des denrées alimentaires les plus consommées, tandis que les fruits en général sont l’un des éléments les plus importants requis par les tables algériennes.

Et l’Algérien consomme au mois de Ramadan – selon le chef de l’Association Algérienne des Marchands – environ un million de tonnes de légumes et de fruits, contre un taux annuel général de 800 kantars les jours normaux.

La raison de la grande consommation de légumes et de fruits au cours du mois sacré du Ramadan est qu’ils sont inclus dans la composition de divers plats traditionnels. Malgré l’augmentation de leurs prix avant le Ramadan, divers appels au boycott des produits manipulés par les prix ont échoué.

La demande de pain augmente pendant le mois sacré, car les familles souhaitent diversifier les tables avec différentes variétés de pain (Al-Jazeera)

Viande

La viande blanche et rouge fait également partie des matières les plus consommées par les Algériens au mois de Ramadan, et l’Algérie en consomme – selon Taher Bollnouar – 100 mille tonnes, alors que sa consommation varie en jours normaux de 50 à 60 mille tonnes par mois.

Les prix de la viande pendant le Ramadan variaient entre 1 500 dinars (environ 14 dollars le kilo) pour l’agneau, 1 700 dinars (environ 16 dollars) pour le bœuf et 500 dinars (5 dollars) pour le poulet.

Les prix de la viande diffèrent d’une région à l’autre, donc son prix et sa qualité augmentent à mesure que l’on s’éloigne des régions réputées pour l’élevage de moutons, de sorte que les prix de la viande dans la capitale du pays sont les plus chers en raison des commerçants spéculatifs, selon les observateurs.

Plus d’économie

What do you think?

17 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Le DSS met en garde: nous ne tolérerons plus ceux qui cherchent à jeter le Nigéria dans l'anarchie

Le DSS met en garde: nous ne tolérerons plus ceux qui cherchent à jeter le Nigéria dans l’anarchie

Buhari, les responsables de la sécurité se réunissent mardi

Buhari, les responsables de la sécurité se réunissent mardi