in

Dix choses à retenir de la grande mobilisation du 4e vendredi — TSA

Dix choses à retenir de la grande mobilisation du 4e vendredi — TSA

Les Algériens ont manifesté en masse ce 15 mars pour le 4e vendredi consécutif depuis le 22 février, pour réclamer le départ du système politique mis en place par le président Abdelaziz Bouteflika. Nous avons retenu dix choses de la grande mobilisation de ce vendredi 15 mars.

1-Des foules impressionnantes

Il est difficile d’évaluer le nombre de manifestants qui ont participé aujourd’hui aux marches contre le prolongement du 4e mandat de Bouteflika. Ils étaient des centaines de milliers, voir des millions à manifester à travers le pays. Selon nos journalistes sur le terrain, des foules impressionnantes ont défilé dans le calme à Alger, Annaba, Tizi Ouzou, Oran, Constantine et dans plusieurs autres villes du pays. La mobilisation contre le système est non seulement intacte, mais elle gagne du terrain et se renforce chaque vendredi.

2-Pacifisme

“Selmya, selmya (pacifique, pacifique), ont scandé les manifestants depuis le début des marches populaires le 22 février dernier. Comme durant les trois précédents vendredis, les manifestations d’aujourd’hui ont été pacifiques et se sont déroulées dans une ambiance conviviale avec la participation de toutes les franges de la société algérienne. Des femmes, des couples, des enfants, des vieux, des handicapés ont participé aux marches d’aujourd’hui.

Crédits : K.A

3-Des images de policiers qui rejoignent les manifestants

C’est une première. À Bejaia et à Sétif, des policiers en faction ont rejoint les manifestants, sous les applaudissements nourris de ces derniers. “J’ai eu les larmes aux yeux lorsque j’ai vu un policier avec une pancarte au milieu des manifestants”, témoigne un journaliste qui a assisté à la scène à Bejaia.

4-Scènes de fraternisation avec les policiers

Pacifiques, les manifestants ne ratent aucune occasion pour rappeler les liens forts qui existent entre la population et les services de sécurité. “Chorta chaab, khawa khawa”, et “Djeich chaâb, khawa khawa”, ont été scandés par les manifestants partout en Algérie.

5-Des slogans anti-Macron

Fait nouveau, les manifestants ont brandi de nombreux slogans contre le président français Emmanuel Macron dont les déclarations sur la crise en Algérie ont été interprétées comme un soutien au président Abdelaziz Bouteflika.

6-Solidarité entre riverains et manifestants

À Alger, juste après la sortie des mosquées après la prière du vendredi, des riverains ont offert aux manifestants du couscous, du petit lait, des dattes, de l’eau, des bombons. De leur coté, des manifestants ont procédé au nettoyage de la ville, après les manifestations. Les Algériens savent se montrer civilisés.

 

7-Des “sages” appellent les manifestants à rentrez chez eux

À Alger, un nouveau phénomène est apparu ce vendredi. Vers 18h00, des “sages” ont demandé aux marcheurs de rentrer chez eux. “Le message est passé, il faut que chacun rentre chez lui, pour éviter les problèmes et l’infiltration des casseurs”, ont-ils demandé et ils ont été entendus.

8-Un mouvement populaire horizontal

Les Algériens ont manifesté, partout à travers le pays, en scandant les mêmes slogans. Ils ont marché de la même façon, d’une façon pacifique, disciplinés. Du jamais-vu. Le mouvement populaire refuse de désigner des représentants, pour le moment, sans doute que c’est encore tôt. « Nous n’avons pas de représentants. S’ils veulent discuter avec le mouvement, Bedoui et Lamamra n’ont qu’à descendre dans la rue et discuter avec nous tous », a lancé un manifestant à Alger. Là aussi le message est clair, les manifestants refusent toute discussion à travers de prétendus représentants du mouvement.

9-Ambiance de fête

Les manifestations se son déroulées dans une ambiance de fête, avec la participation de comédiens comme Adila Bendimerad et de musiciens
comme Safy Boutella.

10-Couverture des médias publics

Les médias publics, ENTV et l’agence officielle APS, ont consacré une large couverture aux manifestations, en soulignant que les manifestants
demandent “le respect de la constitution”.

What do you think?

158 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Comments

0 comments

nouvelle zélande

La Tunisie condamne l’attaque terroriste

Décès d'une petite fille dans un incendie

Décès d’une petite fille dans un incendie