in

La grève des étudiants médecins s’étend au corps enseignant après la suspension de professeurs

La grève des étudiants médecins s’étend au corps enseignant après la suspension de professeurs

Faculté de médecine et de pharmacie à Marrakech / Ph. DR.

A la suite de la suspension de trois professeurs de facultés de médecine et de pharmacie (Casablanca, Marrakech et Agadir), le bureau local du Syndicat national de l’enseignement supérieur à Marrakech a appelé l’ensemble des enseignants de la faculté de médecine de la ville à suspendre leurs activités pédagogiques et administratives jusqu’à la levée de la mise à pied décidée contre leurs collègues. La décision a été prise ce mercredi soir à l’issue d’une assemblée qui les a réunis depuis ce matin.

Dans un communiqué parvenu à Yabiladi, le syndicat explique en effet suspendre unanimement toutes leurs activités au sein de l’Université de Marrakech, notamment la tenue des examens, les examens de spécialités et les soutenances. Ils soulignent qu’ils discuteront encore de l’extension de cette suspension à leur exercice hospitalier au sein des CHU et appellent à une réunion urgente du doyen de la faculté de médecine avec le Conseil pédagogique et scientifique.

Les enseignants appellent enfin tous leurs collègues à rejoindre ce mouvement ainsi que les démarches de mobilisation à venir et qui seront prochainement annoncées. Cette démarche est entreprise alors que les trois enseignants mis à pieds ont été accusés par le ministère de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique de motiver les étudiants médecins à mener leur grève en protestation contre l’ouverture des concours de la fonction publique aux lauréats des facultés de médecine privées, alors que ces derniers doivent être affectés à des CHU privés dont la création devait accompagner celle de ces établissements.

Commentant les accusations du ministre Saïd Amzazi à propos du boycott des examens par les enseignants, Youssef Najeb, professeur à la faculté de médecine de Marrakech, affirme à Yabiladi que «ces allégations sont fausses», que «les enseignants de l’établissements ont fait acte de présence depuis le début» des partiels et qu’«accuser un enseignant d’inciter les étudiants à la fronde en le pénalisant sur cette base était infondé».

What do you think?

658 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Comments

0 comments

Secrétaire général du CNOM: « L’augmentation de 10 dinars des tarifs des consultations médicales est très raisonnable »

Secrétaire général du CNOM: « L’augmentation de 10 dinars des tarifs des consultations médicales est très raisonnable »

La justice demande la levée de l’immunité parlementaire de Boudjemaa Talai — TSA

La justice demande la levée de l’immunité parlementaire de Boudjemaa Talai — TSA