in

La Tunisie peut doubler ses exportations vers la Jordanie

La Tunisie peut doubler ses exportations vers la Jordanie

La Tunisie peut doubler ses exportations annuelles vers la Jordanie. Au vu des besoins grandissants de ce marché ouvert. Alors que les données montrent un déficit de la balance commerciale de la Tunisie avec la Jordanie, en dépit d’une amélioration sectorielle. Ce qu’a souligné le directeur de la représentation commerciale du Centre de Promotion des Exportations (CEPEX) Atef Ghariani.

Les propos de Ghariani coïncidaient avec la visite d’une délégation d’hommes d’affaires tunisiens de la CONECT à Amman (Jordanie) du 29 novembre au 4 décembre 2019. Et ce, en vue de renforcer la présence tunisienne sur ce marché auquel s’intéresse le CEPEX. Celui-ci soutient les politiques du gouvernement dans l’intensification des exportations, à travers ses représentations à l’étranger.

Le responsable a fait savoir dans une déclaration, à l’agence TAP, en marge de cette visite, que la Tunisie peut renforcer sa présence sur le marché jordanien. Et ce en procurant les produits agroalimentaires et électriques. Ainsi que les matériaux de construction et les médicaments. N’oublions pas que la Jordanie est une plateforme de réexportation. Et l’entrée principale pour accéder aux marchés limitrophes qui connaîtront une période de reconstruction.

Les exportations de la Tunisie vers la Jordanie ont baissé au cours des huit premiers mois de 2019 à 28,9 millions de dinars (MD) contre 32,1 MD. Ce qui constitue une baisse de 10% en comparaison avec la même période de 2018. Selon des données de l’association des hommes d’affaires jordaniens.

Ghariani a imputé cette régression des exportations tunisiennes à celles des poissons frais au cours des huit premiers mois de 2019 à 8,5 MD contre 13,5MD. Et ce au cours de la même période de 2018 en raison de l’augmentation de la demande du marché libyen.

La Tunisie a importé de la Jordanie des produits d’une valeur de 31,5 MD

En revanche, les revenus issus de certains produits exportés vers le marché jordanien  ont augmenté. Et ce, à l’instar des olives qui sont réexportées vers les marchés voisins, les sardines, le phosphate trisodique. Ainsi que les échangeurs électriques et le reste des industries agroalimentaires

La Tunisie a importé de la Jordanie des produits d’une valeur de 31,5 MD au cours des huits premiers mois de 2019 contre 27 MD au cours de la même période de 2017. Ce qui constitue une hausse de 16% .

La balance commerciale entre la Tunisie et la Jordanie a enregistré un déficit de 2,6 MD et un taux de couverture de 92% contre 119% au cours de la même période de 2018. Et 68,58% au cours des huit premiers mois de 2017.

Ghariani a appelé, dans le même contexte, à la nécessité d’œuvrer à l’instauration de relations de partenariat solides entre les hommes d’affaires des deux pays. Et à élaborer également des plans d’exportation de long terme.

Il a soutenu que la Jordanie est l’un des pays arabes qui a le plus opté pour une politique économique libérale et ouverte. Et ce avec la conclusion de 38 accords de libre-échange bilatéraux et multilatéraux avec les principaux groupements économiques dans le monde.

Le dossier du transport constitue, en dépit des efforts consentis pour rapprocher entre les hommes d’affaires des deux pays, une entrave au développement du commerce bilaléral. Et ce au vu du coût et de la durée du chargement et de la forte affluence sur le marché jordanien. Ce qui impacte l’entrée des produits tunisiens vers ce marché, selon Ghariani.

Le responsable a recommandé de mettre à profit les avantages que l’accord d’Agadir offre dans le domaine de la complémentarité industrielle entre les deux pays. Via la création de projets industriels mixtes. Surtout dans les secteurs prometteurs.

Il a mis l’accent sur la nécessité d’éradiquer toutes les barrières douanières et autres. Et d’inciter à l’établissement de zones logistiques jordano-tunisiennes dans les zones frontalières. Et ce, afin de faciliter la circulation des produits des deux pays vers ceux de la région.

La Tunisie, un hub vers les marchés africain et européen

La Tunisie est considérée comme un portail vers les marchés africain et européen. Et la Jordanie est celui vers les pays du Golfe et les zones de reconstruction. Il s’agit, également, de mettre à profit l’accord de libre-échange avec les USA.

Le marché jordanien, a poursuivi Ghariani, est une opportunité importante pour les investisseurs tunisiens, sachant que ses importations constituent 73% du volume du commerce extérieur et s’élèvent à plus de 22 milliards de dollars par an.

Le Royaume jordanien importe la plupart de ses besoins dont les moyens et équipements du transport à hauteur de 22,9%. Les lubrifiants et produits similaires (9,20%). Les produits alimentaires et animaux vifs (16,4%). Et les produits manufacturés (papier, carton, fils textiles, fer….) à raison de 15,6%.

Les importations jordaniennes se composent des produits chimiques (11%), des confections diverses (vêtements, chaussures), des outils professionnels (6,8%). Des produits bruts non propres à la consommation hors hydrocarbures (1,8%). Des boissons et tabac (1%).

De ce fait, le rôle de la représentation commerciale tunisienne à Amman consiste à fournir des informations commerciales actualisées sur les marchés tunisien et jordanien aux hommes d’affaires des deux pays. Ainsi que sur les marchés irakien et syrien. En plus de l’organisation et l’encadrement de la participation tunisienne aux événements économiques commerciaux organisés en Jordanie.

La représentation encadre les visites des délégations d’hommes d’affaires jordaniens en Tunisie. Elle organise également des missions d’hommes d’affaires en Jordanie. Elle aide, par ailleurs, les exportateurs tunisiens à faire connaître leurs produits et à les écouler. Et ce tout en contribuant à l’établissement de relations commerciales et de partenariat entre les exportateurs tunisiens et leurs homologues jordaniens. Outre l’attraction des investissements étrangers en Tunisie.

Source:TAP

What do you think?

219 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Comments

0 comments

Édition du 05/12/2019

Le seul objectif des islamistes est de s'octroyer les ministères de l'intérieur et de la justice pour éviter de retourner en prison

Le seul objectif des islamistes est de s’octroyer les ministères de l’intérieur et de la justice pour éviter de retourner en prison