in

Agitations d’Oduduwa / Biafra: les aînés du Nord accusent le gouvernement de Buhari et mettent en garde contre l’expulsion des Peuls

Agitations d'Oduduwa / Biafra: les aînés du Nord accusent le gouvernement de Buhari et mettent en garde contre l'expulsion des Peuls

Rédaction Le 2021-03-22 20:41:15, Agitations d’Oduduwa / Biafra: les aînés du Nord accusent le gouvernement de Buhari et mettent en garde contre l’expulsion des Peuls

Le Northern Elders Forum (NEF) a lancé un avertissement fort aux individus, groupes et politiciens qui, selon lui, tentent de balkaniser le pays.

Le forum, dans une déclaration signée par son directeur de la publicité et du plaidoyer, Hakeem Baba-Ahmed, a blâmé la faiblesse du gouvernement du président Muhammadu Buhari pour toutes les agitations et les conflits entre les groupes ethniques dans le pays.

Le NEF a noté que les développements récents, les événements et les déclarations provenant de nombreux milieux suggèrent que le pays se trouve à un moment décisif qui déterminera son sort et la sécurité de tous les Nigérians pendant longtemps.

Selon les anciens, le Nigéria n’a jamais été aussi menacé par une combinaison de gouvernance faible et inefficace sous le président Muhammadu Buhari et d’un effort déterminé de nombreux milieux pour capitaliser sur la faiblesse pour attaquer les fondations qui donnent un certain réconfort à tous les citoyens et communautés.

Selon le NEF, de nombreux groupes et individus de réputation publique et aventuriers politiques constatent désormais la faiblesse du gouvernement actuel pour intensifier les attaques contre les fondations du pays.

«Les activités de ces groupes suggèrent qu’ils perçoivent un vide qui offre un cadre idéal pour remettre en question la légitimité de l’État nigérian, sa capacité à lutter contre la subversion et autres actes d’hostilité et son engagement à faire respecter l’état de droit.

«Les seules voix qui se font entendre sont celles qui demandent la balkanisation du pays ou qui encouragent la politique dangereuse et d’autres actes qui dressent certaines communautés contre d’autres.»

Le groupe a noté que bon nombre de ces provocations et menaces sont directement liées aux manœuvres pour les élections de 2023, ainsi qu’aux tentatives de blesser et d’affaiblir le Nord en en faisant le coupable de toutes sortes de griefs, réels ou artificiels.

«Les gens qui croient qu’ils peuvent intimider ou menacer le Nord de se soumettre à leurs demandes se trompent gravement.

«Le Nord veut aussi un Nigéria qui réponde au moins à un minimum de ses besoins, et ceux-ci sont nombreux. Comme tous les autres Nigérians, il estime que ce pays doit répondre à des intérêts particuliers et généraux, et aucun intérêt de groupe n’est supérieur à celui de l’autre.

«Il y a un long chemin à parcourir avant 2023. Notre processus démocratique ne doit pas être l’otage d’une politique dangereuse et à courte vue.

«Il y a des politiciens qui pensent que l’affaiblissement du pays est leur meilleure garantie pour atteindre leurs objectifs. Les groupes qui lancent des agendas irrédentistes pour faire chanter les autres n’impressionnent pas le Nord.

«Il est vital que les dirigeants élus trouvent la volonté de réduire les dégâts des politiciens opportunistes. Si, comme cela semble clairement être le cas, ils ne peuvent pas le faire, les citoyens ayant la capacité d’influencer l’opinion et de tracer une voie vers un pays plus sûr pour tous les citoyens devraient s’impliquer.

«Au niveau le plus minimal, les attaques contre les communautés peuls qui vivent en paix avec les communautés du sud doivent cesser.»

What do you think?

26 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Le ministre tunisien de la santé se fait vacciner avec le Spoutnik V - photos

Le ministre tunisien de la santé se fait vacciner avec le Spoutnik V – photos

MISE À JOUR 1-Sundance réclame 8,8 milliards de dollars de dommages-intérêts pour un projet de minerai de fer au Congo

La République du Congo voit l’économie se redresser à 0,5% de croissance en 2021