in

Akabueze: le Nigéria dépense plus pour gérer le gouvernement que pour les infrastructures – ce n’est pas durable

Akabueze: le Nigéria dépense plus pour gérer le gouvernement que pour les infrastructures - ce n'est pas durable

Rédaction Le 2021-05-06 04:33:20, Akabueze: le Nigéria dépense plus pour gérer le gouvernement que pour les infrastructures – ce n’est pas durable

Ben Akabueze, directeur général du bureau du budget de la fédération, affirme que les dépenses récurrentes élevées du Nigéria ont limité les investissements dans les projets d’investissement destinés à améliorer le niveau de vie.

En décembre, le président Muhammadu Buhari a signé le projet de loi de crédits 2021 du N13.588 trillions dans la loi.

Le projet de loi intitulé «budget de la reprise économique et de la résilience» a été signé plus d’une semaine après les législateurs fédéraux ont soulevé sa somme totale de 508 milliards de nairas.

Avec l’augmentation de la taille du budget total, 4 125 milliards de nairas seront alloués aux dépenses en capital, 3 324 milliards de naira ont été affectés au service de la dette, tandis que la somme de 5 641 milliards de naira a été votée pour les dépenses récurrentes (dépenses non liées à la dette).

S’exprimant lors d’une présentation virtuelle mardi, Akabueze a déclaré que la structure actuelle des dépenses du Nigéria n’était pas viable.

Il a déclaré que la faible perception des recettes et les coûts récurrents élevés ont entraîné des dépenses en capital réelles inférieures à 2 mille milliards de nairas (4,88 milliards de dollars) par an pendant une décennie.

Akabueze a déclaré que les dépenses récurrentes, allouées aux salaires et aux frais de fonctionnement, représentaient plus de 75% du budget public chaque année depuis 2011.

«Par conséquent, les investissements nécessaires pour combler le déficit d’infrastructure dépassent largement les moyens dont dispose le gouvernement», a-t-il déclaré.

«Les énormes dépenses récurrentes ont limité la fourniture de bonnes routes, une alimentation électrique régulière, des services de soins de santé, une éducation de qualité et des abris de qualité.»

Akabueze a appelé à un retour au gouvernement régional, affirmant que la constitution devrait être amendée pour créer six régions pour remplacer les 36 États existants.

Il a ajouté qu’il était nécessaire de réduire le nombre de ministres à un maximum de 24 tandis que les ministères fédéraux devraient être réduits à moins de 20.

«Aucun pays ne peut se développer là où une grande partie de ses revenus est dépensée dans des structures administratives plutôt que dans des investissements en capital», a-t-il ajouté.

What do you think?

26 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Le président algérien Tebboune reçoit un message de l'émir du Koweït

Le président algérien Tebboune reçoit un message de l’émir du Koweït

Cavalli: le Niger nomme un ancien entraîneur-chef de l'Algérie

Cavalli: le Niger nomme un ancien entraîneur-chef de l’Algérie