in

Akpabio décide d’arrêter les militants de Tompolo, dans le delta du Niger

Akpabio décide d'arrêter les militants de Tompolo, dans le delta du Niger

Rédaction Le 2021-06-01 19:44:08, Akpabio décide d’arrêter les militants de Tompolo, dans le delta du Niger

*** Un autre groupe militant, la NDRC, promet d’utiliser la «force maximale» si…

*** Les anciens dirigeants de l’IYC se rencontrent à Warri sur l’escalade de la tension

*** Eradiri, assistant administrateur intérimaire de la NDDC rencontrera Tompolo

NDDC: Akpabio prend des mesures pour arrêter Tompolo, les militants du delta du NigerGodswill Akpabio

Par Emma Amaize

Le ministre des Affaires du delta du Niger, le sénateur Godswill Akpabio, a lancé des démarches frénétiques pour empêcher le chef des agitateurs du delta du Niger, le gouvernement Ekpemupolo, alias Tompolo, de réaliser sa menace de catastrophe dans la région pétrolière si le gouvernement n’inaugurait pas le fond. conseil d’administration de l’agence interventionniste avant le 6 juin.

Pendant ce temps, les rangs des groupes militants du delta du Niger prêts à faire des ravages à l’expiration de l’ultimatum grossissaient de jour en jour, alors qu’un autre groupe militant, les Croisés révolutionnaires du delta du Niger, NDRC, a juré: «Nous répondrons avec une force maximale à l’expiration. de l’ultimatum d’une semaine si le comité de fond n’était pas inauguré. »

En outre, d’anciens dirigeants du Conseil de la jeunesse d’Ijaw, IYC, ont tenu une réunion d’urgence à Warri, dans l’État du Delta, à la suite d’une nouvelle tension dans la région, tandis que l’assistant spécial de l’administrateur intérimaire de la NDDC sur la jeunesse, Udengs Eradiri, s’est envolé pour Warri en route pour rencontrer Tompolo. pour une réunion.

Le coordinateur du programme d’amnistie présidentielle, PAP, le colonel Milland Dikio (ret.) Et l’administrateur intérimaire, Commission de développement du delta du Niger, NDDC, Effiong Akwa, auraient été impliqués dans les efforts combinés.

Vanguard a appris qu’Akpabio, qui dirige l’équipe, a parlé au téléphone à plusieurs personnes perçues comme étant proches de Tompolo, populairement connu sous le nom d’officier général commandant, GOC, de la lutte Niger-Delta depuis lundi.

Une source proche de lui a déclaré qu’il avait plaidé auprès d’un émissaire au téléphone pour que Tompolo retire son dernier ultimatum de dimanche, appelant M. le Président, les membres de l’Assemblée nationale et les agences de sécurité à travailler à la constitution du conseil de fond de la NDDC, au sein quelques jours, pour éviter un effondrement total de l’ordre public qui affectera également les activités d’exploration et d’exploitation du pétrole brut dans la région.

Après avoir réduit la protestation du Conseil de la jeunesse Ijaw, IYC, qui avait émis un ultimatum de 30 jours sur la non-inauguration du conseil de fond, le ministre a été secoué, le week-end, lorsque Tompolo a fait une déclaration: «Je proclame par la présente un sept ultimatum d’un jour à compter de la date de cette publication pour inaugurer le comité de fond de la Commission. »

Attaché de presse en chef du ministre, Aniete Ekong a promis de contacter son patron, le sénateur Akpabio, et de revenir à Vanguard lorsqu’il a été contacté sur les mesures prises par le ministre, mais n’a pas été à la hauteur de sa promesse au moment de la presse.

Mais un responsable a déclaré à Vanguard: «Le ministre ne peut pas discuter de ses déménagements avec vous (journaliste). Vous savez qu’il n’y a certainement aucun moyen qu’il s’assoie dans son bureau et regarde avec un tel ultimatum de Tompolo, il doit tendre la main, »

Une source fiable a laissé entendre: «Akpabio et les membres de son équipe se sont entretenus avec un représentant de Tompolo, affirmant que le ministère des Affaires du delta du Niger avait déjà transmis une nouvelle liste des membres du conseil d’administration de la NDDC pour l’inauguration au Sénat et que Tompolo devrait retirer son ultimatum, comme l’affaire au Sénat pendant que l’ultimatum est en suspens donnerait l’impression que le gouvernement capitule en raison de la menace de Tompolo.
« Tompolo les a informés par l’intermédiaire de son représentant qu’il était trop tard pour lui demander de retirer un ultimatum qu’il avait déjà émis, les exhortant à faire ce qu’il fallait », a-t-il ajouté.

Vanguard n’a pas pu confirmer si le ministère des Affaires du Delta du Niger avait effectivement transmis au Sénat une nouvelle liste des membres du conseil d’administration de l’agence interventionniste.

Cependant, Eradiri, Assistant spécial de l’Administrateur intérimaire de la NDDC sur la jeunesse, Eradiri, a déclaré à Vanguard: «Je suis surpris que Tompolo soit impliqué dans cet ultimatum et je ne veux pas croire qu’il ait quoi que ce soit à voir avec ça jusqu’à ce que je le voie.

«L’audit médico-légal a mis au jour beaucoup de choses et il est en cours, il y a une route menant au royaume d’Ogulagha dans l’état du Delta qui a été abandonnée et il y a plusieurs autres projets abandonnés dans la région après avoir collecté de l’argent, ce que nous ne saurions pas sauf avec un tel audit.

«Je maintiens toujours que je ne pense pas que Tompolo a lancé un tel ultimatum politique sans obtenir les faits corrects sur l’audit médico-légal. Et bien jusqu’à ce que je le voie, je suis perdu », a ajouté Eradiri.

Au sujet de la manifestation d’IYC, il a déclaré que le conseil avait sagement annulé les manifestations lorsqu’il avait découvert la vérité.

La NDRC, dans un communiqué de mardi après-midi, a promis: «Nous mettrons l’économie du pays à genoux si (le gouvernement fédéral) ne parvient pas à constituer le conseil de fond de la NDDC.

«Le silence du gouvernement fédéral sur la demande de la région de constituer un conseil substantiel de la NDDC est clairement un grand complot contre les habitants de la région.

«Par conséquent, à la fin de l’ultimatum de sept jours donné par Tompolo, nous lancerons une attaque meurtrière contre les installations pétrolières du pays dans la région. Nos actions coûteront au gouvernement fédéral des dommages inimaginables à l’économie déjà naissante.

«Le refus du gouvernement fédéral de nommer un conseil substantiel de la NDDC malgré l’appel des dirigeants de la région est une mesure délibérée pour saper les habitants de la région.

«De nombreux fronts, y compris IYC, se sont emparés du gouvernement fédéral et ont lancé un ultimatum d’un mois pour constituer le conseil. Malgré l’agitation et l’expiration de l’ultimatum d’un mois, le gouvernement a continué de faire la sourde oreille à la demande.

«La région est actuellement témoin d’une vague de protestations dans de nombreux États du delta du Niger après l’expiration de l’ultimatum donné par IYC.

«Le gouvernement Ekpemukpolo, alias Tompolo, un chef de file de la région a également condamné le refus du gouvernement fédéral de constituer le conseil et a lancé un ultimatum d’une semaine au gouvernement pour qu’il nomme un conseil substantiel de l’agence.

«La NDDC est devenue ces derniers temps le bastion de la corruption et de la mauvaise gestion, dans laquelle la présidence a ordonné un audit médico-légal de l’agence sur des allégations de corruption. Le rapport d’audit a été balayé sous le tapis par les pouvoirs en place.

«Le sénateur Godswill Obot Akpabio met la région sur la touche et dirige la NDDC comme son propre empire personnel tout en négligeant le développement de la population et de la région.

«C’est une démonstration effrontée d’arrogance, une aberration et c’est provocateur. Nous répondrons avec une force maximale à l’expiration de l’ultimatum d’une semaine », ont-ils déclaré.

Vanguard News Nigeria

What do you think?

26 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Le Tunisien plus que jamais proche de l'AS Saint-Etienne

Le Tunisien plus que jamais proche de l’AS Saint-Etienne

إسبانيا ترفض السماح لطائرة جزائرية بدخول مجالها الجوي

L’Espagne refuse d’autoriser un avion algérien à pénétrer dans son espace aérien