in

Arrestation de Kanu : IPOB et ESN en plein désarroi alors que des acteurs clés se cachent

Actuexpress.net Le 2021-07-04 02:21:07, Arrestation de Kanu : IPOB et ESN en plein désarroi alors que des acteurs clés se cachent

Par Nwanosike Onu, Awka; Chris Njoku, Owerri ; Ogochukwu Anioke, Abakaliki et Sunny Nwankwo, Aba

Tout ne va pas bien dans les camps du peuple autochtone proscrit du Biafra (IPOB) et de son aile militante, Eastern Security Network (ESN) à la suite de la réarrestation le week-end dernier du chef de l’IPOB, Nnamdi Kanu, de la récente répression contre des acteurs clés de la l’agitation sécessionniste du groupe et le démantèlement de certains camps de l’ESN.

De nombreux fantassins des deux groupes se sont cachés tandis que les attaques contre les bâtiments publics, notamment les commissariats, ont cessé depuis quelque temps.

De telles attaques étaient assez fréquentes dans le sud-est depuis le raid du 6 avril 2021 contre le centre correctionnel d’Owerri au cours duquel 1 844 détenus ont été libérés et le bâtiment incendié.

Pendant une grande partie des mois d’avril, de mai et du début de juin, ce n’était qu’une attaque après l’autre, y compris le meurtre de nombreux membres du personnel de sécurité.

Le 24 avril, des hommes armés ont incendié la région d’Omuma, dans la zone de gouvernement local d’Oru East, dans l’État d’Imo, la maison de campagne du gouverneur Hope Uzodinma, mais IPOB a perdu le même jour l’adjoint de Kanu, Ikonso, lors d’une fusillade avec une équipe de sécurité.

Six autres commandants de l’ESN ont également été tués dans la fusillade.

L’armée et la police ont ensuite perquisitionné et démantelé les camps d’entraînement présumés de l’IPOB/ESN. Des dizaines de militants ont été tués lors des raids.

L’enquête menée par The Nation a montré que des membres de l’ESN ont abandonné leurs camps dans les zones de gouvernement local d’Orlu, Orsu, Aboh Mbaise et Ikeduru, toutes dans l’État d’Imo.

Beaucoup d’entre eux sont passés dans la clandestinité, même si certains ont déclaré qu’ils reviendraient plus forts et que l’arrestation de Kanu n’empêcherait pas l’IPOB de poursuivre son agitation pour la création de la République du Biafra.

Un membre de l’IPOB dans l’État d’Imo qui a donné son nom simplement comme Augustine a déclaré qu’ils « étudient toujours la situation ».

Il a juré qu’en aucun cas ils n’abandonneraient la lutte pour actualiser le Biafra. »

Certains autres membres de l’IPOB à Awka, dans l’État d’Anambra, qui ne veulent pas que leurs noms soient imprimés, ont déclaré que la répression à leur encontre ne faisait que les enhardir.

Ils ont juré de riposter si Kanu ne bénéficie pas d’un procès équitable de la part du gouvernement fédéral.

L’un d’eux, qui a donné son prénom Uche, a déclaré : « Les membres de l’ESN suivent les débats. Nous n’avons peur de rien. S’ils veulent la guerre, nous la leur donnons. Mais s’ils veulent la paix, nous sommes aussi prêts.

« Tant que les habitants du Nord seront toujours aux côtés de Pantami, Gumi, Miyetti Allah, etc., nous serons aux côtés de Nnamdi Kanu qui n’a rien fait de mal.

« Nnamdi Kanu n’est pas le problème. Il n’en est qu’un produit. Mort ou vif, il a écrit son nom en or. Son nom lui survivra. Kanu est l’homme Igbo le plus populaire vivant aujourd’hui avec un nombre énorme de fans.

«Des manifestations auront lieu à son sujet à travers le monde. Les ambassades discuteront de lui. Que vous le félicitiez ou le critiquiez, le plus important est qu’il soit discuté.

Un membre de l’IPOB dans l’État d’Ebonyi, Okwuchukwu Mbaka, a déclaré que le groupe était toujours intact malgré l’arrestation de Kanu.

Il a déclaré : « Ce n’est pas la première fois que notre chef est arrêté. Quand il a été arrêté auparavant, nous ne nous sommes pas désintégrés. IPOB a une chaîne de commandement et plusieurs départements.

« Vous voyez, ce que les gens ne comprennent pas, en particulier le gouvernement nigérian, c’est que l’IPOB est très organisé.

« Ils pensaient qu’ils nous affaibliraient s’ils l’arrêtaient, mais ils seront surpris. Je vous dis que nos opérations et activités n’ont jamais cessé une minute malgré l’arrestation de notre chef.

« Tous les services fonctionnent, y compris ESN. Nous ne reculerons pas. L’arrestation a plutôt renforcé notre détermination à continuer le combat.

Un membre d’Aba a déclaré que ce serait une erreur pour quiconque de penser « IPOB va se disperser parce que Nnamdi Kanu n’est pas là ».

Il a ajouté : « Supposons que Kanu ne soit pas vivant, cela signifie-t-il que l’agitation pour l’actualisation du Biafra va mourir ?

« L’IPOB est plus grand qu’une personne et je tiens à vous assurer qu’il nous a rendus plus unis que d’être brisés.

« Nous ne l’avons pas vu venir, non. IPOB fonctionne-t-il depuis ce temps ? La réponse est simplement oui.

« Dites à ceux qui attendent notre chute que nous sommes plus forts qu’ils ne le pensent. ESN est l’aile de sécurité d’IPOB. Il fonctionne et personne ne peut nous briser.

« Vous ne pouvez pas pousser quelqu’un contre le mur et vous attendre à ce que la personne reste sous votre emprise sur le mur. Ils nous ont poussés au pied du mur et nous allons certainement rebondir.

« Nous les avertissons seulement d’être prudents avec Nnmadi Kanu. Si quelque chose lui arrivait en détention, ils devraient être prêts à faire face aux conséquences de leurs actes. »

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Regardez le match entre la Tunisie et l'Algérie diffusé en direct aujourd'hui dans la Coupe arabe de la jeunesse

Regardez le match entre la Tunisie et l’Algérie diffusé en direct aujourd’hui dans la Coupe arabe de la jeunesse

Le Botswana se sépare de l'entraîneur algérien Amrouche

Le Botswana se sépare de l’entraîneur algérien Amrouche