in

BUA, 27 autres ont désormais des licences de raffinerie actives, selon DPR

BUA, 27 autres ont désormais des licences de raffinerie actives, selon DPR

Rédaction Le 2021-04-14 11:27:10, BUA, 27 autres ont désormais des licences de raffinerie actives, selon DPR

Le ministère des Ressources pétrolières a déclaré mardi que 28 investisseurs, dont BUA Refinery & Petrochemicals Limited, détiennent des licences de raffinage actives.

Le PUNCH avait rapporté mardi que 32 licences de projet de raffinerie délivrées à des investisseurs privés dans le pays étaient devenues invalides au cours des trois dernières années car elles manquaient sur la liste mise à jour des licences valides en mars 2021 qui a été obtenue auprès de la DPR lundi.

LIRE AUSSI: L’adhésion à REDAN est obligatoire pour les développeurs, selon EFCC

Le DPR, dans une nouvelle liste datant d’avril 2021 publiée mardi sur son site Web, a déclaré que 28 licences étaient actives tandis que 29 étaient inactives.

Les raffineries avec une licence de création active sont BUA Refinery & Petrochemicals, Ogini Refinery Limited, Excel Exploration & Production, Lowrie Refinery Limited, NPDC / ND WESTERN OML 34 JV, Ogini Refinery, Eghudu Refinery et Kingdom Global Trading Petroleum & Gas Nig.

Les 20 raffineries avec l’approbation active de construction / relocalisation comprennent Dangote Oil Refinery Company, OPAC Refineries, Waltersmith Refining & Petrochemical Company, Niger Delta Petroleum Resources, Edo Petrochemical Refinery, Etopo Energy Plc, Resource Petroleum & Petrochemicals International Incorporated, Duport Midstream et Conodit Refinery Nigeria.

D’autres sont Lowrie Refinery, Excel Refinery, Gasoline Associates International, Frao Oil Nigeria, Alexis Refinery, Allegiance Energy and Power, Atlantic International Refineries and Petrochemical, Amakpe International Refinery Inc, Gazingstock Petroleum Company, Azikel Petroleum et Clairgold Oil & Gas Engineering.

Un ancien ministre de l’Intérieur, le capitaine Emmanuel Iheanacho, a déclaré que les investisseurs qui ont obtenu des licences pour construire des raffineries dans le pays ont besoin de suffisamment de temps pour le faire.

Iheanacho, qui est le président d’Eko Petrochem and Refining Company, a déclaré qu’il était erroné de supposer qu’une raffinerie pourrait être construite en deux ans dans le pays.

Il a déclaré mardi à notre correspondant que son entreprise poursuivait son projet de construction d’une raffinerie modulaire de 20 000 barils par jour à Lagos.

En 2017, Eko Petrochem and Refining a annoncé la signature d’une subvention de 797343 $ par l’Agence américaine pour le commerce et le développement pour le projet.

Iheanacho a dit: «Avez-vous déjà vu quelqu’un qui a construit une raffinerie en deux ans? L’hypothèse selon laquelle les gens peuvent construire une raffinerie en deux ans est fausse. Si nous vous accordons une licence, nous devons vous accorder suffisamment de temps.

«Qu’y a-t-il là-dedans si vous donnez une licence à quelqu’un et que vous fixez ensuite un délai? Ce que vous devez faire est de donner une licence, si l’investisseur réussit, nous applaudissons. Sinon, nous disons: « Oh, la prochaine fois. » Mais dire que nous vous avons donné une licence, puis dire plus tard: « Nous l’avons repris. » Pourquoi le reprenez-vous? Il n’est pas nécessaire d’annuler la licence de qui que ce soit. »

L’ancien ministre a déclaré que sa société était sur son projet de raffinerie depuis quatre ans, ajoutant: «À aucun moment, nous ne nous sommes arrêtés. Nous avons continué; nous avons fait l’ingénierie frontale. Nous avons fait de l’ingénierie détaillée.

«Le gouvernement américain est venu à notre aide et nous a donné de l’argent. Nous avons embauché les meilleurs professionnels pour trouver des fonds pour nous. Donc, nous sommes vraiment à un moment où nous allons financer. »

Iheanacho a déclaré que la société revaliderait sa licence. «Nous en avons discuté. Ce n’est pas un problème. Nous faisons donc tout ce qui est nécessaire », a-t-il ajouté.

Le DPR a déclaré mardi que les entreprises dont les licences de projet de raffinerie étaient devenues inactives pourraient présenter une nouvelle demande de revalidation.

L’agence, dans une déclaration de son chef des affaires publiques, M. Paul Osu, a déclaré: «Nous souhaitons préciser que DPR n’a révoqué aucune licence de raffinerie. Les licences de raffinerie, comme nos autres instruments réglementaires, ont des périodes de validité pour que les investisseurs atteignent certains jalons.

«Cela implique qu’après la période de validité pour le jalon particulier, la licence devient inactive jusqu’à ce que la société fasse une nouvelle demande de revalidation pour migrer vers un autre jalon. Cela ne se traduit en aucun cas par la révocation de la licence de l’entreprise. »

L’agence a déclaré qu’elle continuerait à fournir un soutien aux investisseurs dans l’industrie pétrolière et gazière au Nigéria en utilisant ses instruments réglementaires de licences, de permis et d’approbations pour stimuler l’économie et s’aligner sur les initiatives de création d’emplois du gouvernement.

Copyright PUNCH.

Tous les droits sont réservés. Ce matériel et tout autre contenu numérique de ce site Web ne peuvent être reproduits, publiés, diffusés, réécrits ou redistribués en tout ou en partie sans l’autorisation écrite expresse préalable de PUNCH.

Contacter: [email protected]

What do you think?

26 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Tunisie: "Passe-moi une bière!"

Tunisie: « Passe-moi une bière! »

البنك الوطني الجزائري - أرشيفية

Prix ​​de l’euro et du dollar en Algérie aujourd’hui, mercredi 14 avril 2021