in

Buhari : partisans de la restructuration, de la sécession, dangereux, naïf

Rédaction Le 2021-06-20 06:10:52, Buhari : partisans de la restructuration, de la sécession, dangereux, naïf

Par AbdulGafar Alabelewe, Kaduna

  • Jure de ne pas céder le pouvoir à des personnes non élues

  • Mes parents seraient morts en vain si le Nigeria s’effondre – le fils d’Abiola

Le président Muhammadu Buhari s’est opposé samedi aux partisans de la restructuration et de la sécession dans le pays, affirmant qu’ils demandaient l’impossible.

Il a également déclaré que ceux qui militaient en faveur d’une restructuration ou d’une sécession n’étaient pas seulement naïfs mais « malicieusement dangereux ».

Le président déclara que son gouvernement n’avait le temps pour aucune conférence obscure ; une référence voilée aux appels à une conférence constitutionnelle.

« Vous nous dites de dissoudre un système et appelez à une conférence obscure pour discuter de la façon dont nous pouvons avancer en tant que nation. Cela ne pourra jamais être fait et aucun pays n’acceptera cela », a déclaré Buhari dans un message au lancement de la Fondation pour la paix Kudirat Abiola Sabon Gari à Zaria, dans l’État de Kaduna.

Le président, qui était représenté en tant qu’invité d’honneur spécial par le secrétaire exécutif de la Commission de mobilisation, d’allocation et de fiscalité des revenus, Alhaji Mohammed Bello Shehu, a déclaré que ceux qui appelaient à la balkanisation du Nigeria ne le faisaient que pour déstabiliser son gouvernement.

« Il n’y a aucun gouvernement au monde qui cédera son autorité à des personnes qui ne sont pas élues », a-t-il déclaré.

Il s’est demandé ce que voulaient précisément les partisans des restructurations, en disant : « Ceux qui discutent des restructurations, ma question est : qu’allez-vous restructurer ?

« Si vous demandez à de nombreux Nigérians ce qu’ils vont restructurer, vous découvrirez qu’ils n’ont rien à dire.

« Certains d’entre eux n’ont même pas étudié la Constitution de 1999. La Constitution de 1999 est presque 70 à 80 pour cent de la Constitution de 1979.

« C’est bien d’exiger une restructuration, un renouvellement de la constitution, mais le plus important maintenant est de savoir comment les États nigérians peuvent-ils rendre les gouvernements locaux fonctionnels ? Comment les États nigérians peuvent-ils rendre le pouvoir judiciaire indépendant ?

« Au contraire, nous demandons aux Nigérians de se concentrer sur la pression sur les membres de l’Assemblée nationale pour s’assurer que l’autonomie du gouvernement local telle qu’elle est inscrite dans notre constitution est respectée et mise en œuvre.

« Donc, si cela devait être fait, certains des problèmes comme l’insécurité, vous trouverez une situation où les présidents des gouvernements locaux, en collaboration avec les chefs traditionnels, formeront une chaîne de communication pour comprendre ce qui se passe réellement.

«Donc, ceux qui font cela (agiter) devraient retourner rencontrer leurs représentants à la Chambre d’assemblée et demander n’importe quel amendement de la constitution. Une procédure régulière doit être suivie.

« L’autre problème est que ceux qui appellent à la restructuration et à la conférence ou à ce qu’ils appellent la nationalité ethnique, si vous allez dans le sud de Kaduna, à Taraba, qui doit les représenter ? Nous avons différentes combinaisons d’ethnies dans de nombreux États.

« Même Kano et Kaduna Igbos ont des propriétés. Il en va de même avec les Yoroubas. Il y a des Peuls à Port Harcourt. Alors ceux qui réclament soit séparation, soit restructuration, certains d’entre eux je dirai qu’ils sont très naïfs voire malicieusement dangereux.

« Ceux qui militent pour la sécession ignorent la guerre et ses conséquences, car le Nigeria est une force dominante en Afrique de l’Ouest.

« Mon appel à chacun ici est d’essayer d’éduquer leurs enfants. Nous sommes meilleurs en tant que nation. Il n’y a aucun moyen que nous puissions être séparés.

«Et j’ai dit aussi que la majorité de ceux qui appellent à la restructuration sont des gens qui ont tellement peur de se lancer dans la politique partisane. Et même s’ils devaient se lancer dans la politique partisane, ils ne gagneront pas.

Buhari dans son émission de la Journée de la démocratie la semaine dernière avait déclaré que le gouvernement n’ignorait pas les craintes provoquant le mécontentement national dans différentes parties du pays, y compris des allégations de marginalisation et d’amendement de la constitution et a déclaré que des efforts étaient déployés pour répondre à ces craintes.

Il a déclaré: «En répondant aux défis que cette période nous impose, le gouvernement reconnaît également la nécessité de reconnaître les notions de marginalisation et d’agitation pour des amendements constitutionnels parmi divers segments de notre population.

« Bien que ce gouvernement ne soit pas opposé à une réforme constitutionnelle dans le cadre de notre processus d’édification de la nation, tout le monde doit comprendre que la responsabilité première des amendements constitutionnels incombe à l’Assemblée nationale.

« Cet organe qui, comme je l’ai dit, est le bras du gouvernement responsable des changements constitutionnels a conclu les étapes préliminaires de l’amendement et de l’amélioration de notre constitution d’une manière qui plaira à la majorité des Nigérians.

« Le gouvernement est cependant disposé à jouer un rôle essentiel dans le processus d’amendement constitutionnel sans usurper les pouvoirs de l’Assemblée nationale à cet égard.

«En tant que nation, nous sommes très loin de notre point de départ et nous nous rapprochons progressivement de l’endroit où nous devrions être.

« Surmonter les défis actuels n’est que l’un des processus nécessaires que nous devons suivre en tant que nation afin que nous puissions en sortir plus forts. »

La Fondation pour la paix Kudirat Abiola Sabon Gari a été fondée à la mémoire d’Alhaja Kudirat Abiola, épouse du vainqueur de l’élection présidentielle du 12 juin 1993, le chef MKO Abiola.

Kudirat est né à Zaria.

S’exprimant également lors de l’événement, le fils de Kudirat, Alhaji Jamiu Abiola, a déclaré que la mort de ses parents serait vaine si le Nigeria ou sa démocratie s’effondraient.

Abiola a déclaré que la fondation avait été lancée pour travailler pour la paix et l’unité du Nigeria face aux agitations en faveur de la sécession.

Il a déclaré que cela fonctionnerait contre les forces qui tentent de faire tomber le Nigeria, ajoutant que la création du Nigeria par Dieu n’était pas une erreur et que le pays est allé trop loin en tant que nation unie pour se séparer maintenant.

Il a déclaré : « J’ai choisi de lancer cette fondation maintenant, 25 ans après le décès de ma mère, en raison de la situation actuelle en tant que pays.

« Où nous en sommes maintenant en tant que pays est très dangereux. Nous avons une démocratie mais nous avons de fausses nouvelles et tant de choses qui contribuent à détruire le pays.

« Donc, de la même manière que ces forces contre le pays, nous devons également établir nos propres forces pour travailler pour le pays. Nous devrions obtenir plus de forces positives que de forces négatives.

« Alors, c’est le moment, car si les choses tournent mal et que la démocratie ne fonctionne pas, cela signifie que mon père et ma mère sont morts pour rien, et il n’y a aucun moyen que je puisse laisser cela se produire.

« Donc, cette fois-ci, nous allons aider le gouvernement à chercher des solutions aux problèmes, parce que nous ne voulons pas bénéficier du gouvernement, nous voulons que le gouvernement profite de nous.

« Donc, nous encourageons les gens à rejoindre notre cours afin que nous puissions récupérer rapidement.

« Ce gouvernement a de bonnes intentions. Ils veulent bien faire, mais ils ont besoin de notre participation. Ainsi, nous traçons la ligne pour dire que nous avançons ou reculons, et je suis sûr que les Nigérians veulent aller de l’avant.

S’exprimant également, le gouverneur Nasir Ahmed El-Rufai de l’État de Kaduna, représenté par le commissaire à l’éducation Shehu Usman Mohammed, a averti que le pays s’était développé au-delà de la séparation.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
FilGoal |  Nouvelles |  Coupe arabe

FilGoal | Nouvelles | Coupe arabe

Les Algériens de plus en plus nerveux face au manque de liquidités de leur pays

Les Algériens de plus en plus nerveux face au manque de liquidités de leur pays