in

Congrès de zone: Makinde et Fayose ont divisé PDP

Actuexpress.net Le 2021-04-04 05:14:45, Congrès de zone: Makinde et Fayose ont divisé PDP

Par ‘Dare Odufowokan, rédacteur adjoint

La bataille pour l’âme du Parti démocratique populaire (PDP) dans le sud-ouest entre le gouverneur Seyi Makinde de l’État d’Oyo et le gouverneur sortant de l’État d’Ekiti, M. Ayodele Fayose, provoque plus de division entre les dirigeants et les chefs du parti au sein et en dehors de la zone, a appris The Nation samedi. Il y a également de fortes indications que les efforts déployés par la direction et d’autres organes du parti pour réconcilier les factions en guerre dans la zone avant le congrès de zone reporté de samedi, ont peut-être échoué.

Le PDP a fixé mercredi le 10 avril ses congrès de zone reportés dans les zones sud-ouest, nord-ouest et centre nord.

La nouvelle date a été communiquée dans une lettre du 31 mars signée par le président national, Uche Secondus et le secrétaire national, le sénateur Umar Tsauri.

Selon la lettre, le congrès du sud-ouest aura lieu à Ibadan, la capitale de l’État d’Oyo, tandis que celui du nord-ouest est prévu pour Kaduna et celui du centre-nord à Makurdi, dans l’État de Benue.

Mais la décision de tenir le congrès du sud-ouest à Ibadan, la capitale de l’État d’Oyo, n’a pas été bien accueillie par certains membres du PDP NWC.

La Nation a rassemblé que tandis que le secrétaire national d’organisation, le colonel Austin Akobundu (rtd), et quelques autres ont insisté pour que le congrès se déroule à Ibadan, le conseiller juridique national a fait objection, citant une affaire judiciaire intentée récemment.

La NWC n’a pas encore pris de décision sur le différend.

Fayose et Makinde ont été en désaccord sur la prochaine direction du parti dans le sud-ouest.

Le conflit de longue date avait retenu le parti qui avait empêché le parti de tenir le congrès de zone jusqu’à présent.

L’exercice, qui a eu lieu dans certaines autres zones, a été reporté en raison de la bagarre entre les deux groupes qui a conduit à l’obtention d’une injonction judiciaire par l’une des parties, arrêtant le congrès. Les partisans des deux chefs du PDP se sont également engagés dans une féroce guerre des mots.

Alors que Makinde parraine Taofeek Arapaja, un ancien vice-gouverneur d’Oyo, Fayose soutient Eddy Olafeso, un ancien aspirant au poste de gouverneur dans l’État d’Ondo et le président sortant du parti dans la zone.

À la suite du report, tant la direction nationale du parti que le comité de réconciliation dirigé par le sénateur Bukola Saraki auraient fait des efforts énergiques pour réconcilier les groupes et préparer une voie pacifique pour que le congrès se tienne à une date ultérieure.

Mais, selon des sources fiables du parti, les efforts de paix ont échoué car les deux camps ont refusé de changer de terrain.

«Il n’y a aucun accord du tout. Oui, le congrès se tiendra car il ne peut plus être retardé davantage », a déclaré une source proche du dossier.

«C’est une question constitutionnelle et si elle est retardée, elle peut affecter les chances du parti de présenter des candidats pour les prochaines élections dans la zone. L’implication des mouvements de paix ratés est que le congrès se tiendra avec les factions belligérantes qui combattent dans leur tentative de contrôler le parti dans la zone.

«L’idée des initiateurs des mouvements de paix était de partager les positions entre les gladiateurs, mais cela ne s’est pas concrétisé.

Makinde, dans un communiqué de vendredi, a déclaré que la décision du Comité de travail national du parti d’aller de l’avant avec le samedi 10 avril, la date du congrès étant louable.

Il a déclaré: «En tant que seul gouverneur du PDP en fonction dans le sud-ouest et un parti investi dans la croissance et le développement du PDP, je félicite le Comité de travail national (NWC) pour la décision d’aller de l’avant avec le Congrès du sud-ouest.

«Je suis heureux qu’ils se soient pliés à un raisonnement supérieur concernant le congrès. Je suis également heureux que le congrès se tienne à Ibadan, État d’Oyo, conformément à la constitution de notre parti et comme stipulé au paragraphe 8 (1) (g) des Directives pour la conduite des congrès de paroisse, de LGA, d’État, de zone et Convention nationale aux fins d’élire les comités exécutifs du Parti à tous les niveaux, qui a été publiée et signée en janvier 2020.

«Nous sommes impatients d’accueillir d’autres membres du PDP du sud-ouest le 10 avril.»

Le gouverneur a averti que toute tentative de déplacer la date du Congrès du Sud-Ouest est un signal que la hiérarchie a été compromise.

«Une telle action aurait des conséquences désastreuses. D’une part, nous serons obligés de prendre toutes les mesures nécessaires pour reprendre notre parti. Permettez-moi de répéter que le PDP est la meilleure alternative pour les Nigérians. En ce moment, nous devrions développer nos énergies pour positionner notre parti et nous préparer au leadership au niveau national. Nous devons montrer aux Nigérians que nous sommes la vraie affaire », a-t-il déclaré.

Mais l’un des prétendants à ce poste, Olafeso a désavoué la date du 10 avril du Congrès de zone du sud-ouest, qui aurait dû se tenir à Ibadan, la capitale de l’État d’Oyo, affirmant qu’il «ne volait que sur les plateformes de médias sociaux».

Il a pris la parole à Osogbo vendredi tout en étant approuvé pour la position par les délégués de l’État d’Osun. La Nation a conclu que les deux camps ne sont pas encore parvenus à un accord sur le lieu du congrès reporté, entre autres.

«Au moment même où nous parlons, il y a toujours un lobby très fort de l’une des factions pour que la NWC change de lieu. C’est pourquoi le gouverneur de l’État d’Oyo avertit la direction nationale de ne pas altérer l’arrangement actuel qui est conforme à la constitution du parti.

«Je peux également vous confirmer que le camp de Makinde bénéficie désormais du soutien de la majorité des gouverneurs du parti ainsi que de celui du caucus de l’Assemblée nationale du PDP dans le sud-ouest.

«Les gouverneurs insistent sur le fait qu’en tant que seul gouverneur de la zone, Makinde mérite plus de respect de la direction nationale du parti qu’il n’en a obtenu. C’est leur intervention qui a forcé la NWC à adhérer à la constitution et à conclure l’arrangement actuel.

« Mais le camp de Fayose est mal à l’aise avec Ibadan, la capitale de l’État d’Oyo, comme lieu du congrès de zone reporté pour des raisons évidentes, et sont prêts à le faire changer », a ajouté notre source.

La Nation a également recueilli que certains chefs éminents du parti à l’intérieur et à l’extérieur de la zone soutiennent Fayose et ses partisans dans leur quête de la direction du parti dans le sud-ouest.

Selon des sources, le président national, Uche Secondus, subit actuellement de fortes pressions pour reconsidérer le choix d’Ibadan comme lieu du congrès. Notre correspondant a compris qu’une pétition avait déjà été soumise par certaines parties prenantes, s’opposant au lieu et citant le rôle de Makinde dans la querelle qui a conduit au report antérieur comme raisons.

Les présidents d’état du parti sont également divisés sur Makinde et Fayose avant le congrès reporté. Alors que Fayose bénéficie du soutien des présidents des chapitres de Lagos, Ekiti, Ogun, Osun du parti, Makinde contrôle les structures actuelles du parti dans les États d’Oyo et d’Ondo.

«S’il est vrai que la plupart des gouverneurs et des membres de l’Assemblée nationale du sud-ouest soutiennent Makinde, Fayose bénéficie du soutien de la majorité des membres de la NWC de la zone. Le camp de l’ancien vice-président Abubakar Atiku ainsi que la majorité des présidents de l’État partie dans la zone soutiennent fermement le camp de Fayose en ce qui concerne le congrès reporté.

Alors que Fayose n’a pas encore rejeté publiquement le lieu, un certain nombre de ses alliés se sont prononcés contre Ibadan. Ce sont des indications sur ce à quoi vous devez vous attendre.

«Par conséquent, Secondus est sous pression pour se gonfler et changer de lieu. Il y a aussi des rumeurs selon lesquelles le congrès de la zone sud-ouest pourrait être de nouveau reporté.

Les gouverneurs du PDP, déterminés à sauver l’un d’entre eux de l’embarras, auraient décidé de rencontrer Secondus au cours de la semaine pour l’avertir de ne pas donner un avantage indu au camp de Fayose. Ils croient fermement que Makinde, en tant que seul gouverneur de la zone, devrait être autorisé à diriger le parti, comme c’est la pratique au sein du parti », a expliqué notre source.

Dans l’État d’Osun, deux factions, dirigées respectivement par Soji Adagunodo et Sunday Bisi, revendiquent le droit de présenter des délégués au congrès de samedi.

«À partir d’aujourd’hui, les deux camps ont leurs délégués prêts et prennent des dispositions pour se rendre à Ibadan et voter au congrès. Alors qu’Adagunodo et ses partisans sont fidèles à Makinde, le groupe de Bisi appartient au camp de Fayose. Les deux camps ont récemment approuvé ouvertement leurs candidats préférés », a déclaré une autre source à The Nation tout en expliquant la division au sein du PDP.

What do you think?

18 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
La mission Zamalek reviendra d'Algérie demain. Le contrat de "Razzaq Cissé" est documenté et sécurisé

La mission Zamalek reviendra d’Algérie demain. Le contrat de « Razzaq Cissé » est documenté et sécurisé

Zamalek

Faits du match: MC Alger (Algérie) v Zamalek (Egypte) (Ligue des champions africaine) – Football égyptien – Sports